Le premier cas de virus Ebola aux Etats-Unis et les manifestations à Hong Kong dominent les unes de la presse européenne ce matin Les journaux sont plutôt tournés vers l’actualité non européenne, c’est rare. Plus encore qu’hier même, la situation au Proche Orient disparaît des premières pages.

Seul The Timesmet à sa Une les premières frappes aériennes britanniques hier, deux tornados de la RAF ont lâché une bombe guidée "de façon très précise", je cite, puis tiré un missile. The Guardian à gauche, n’y est pas favorable "Et pourquoi pas bombarder tous les pays arabes pendant qu’on y est, afin de sauver des vies musulmanes ?" ironise l’éditorial. "Pourquoi s’arrêter là ? Bombardons le gouvernement syrien, ah oui et les milices shia en Iraq. Puis il faudrait liquider l’Iran qui vient de pendre quelqu’un qui affirmait que Jonas et la baleine constituait une fable plutôt qu’un fait véridique. Saupoudrons la région de notre poussière féerique", ironise l’éditorialiste.

"Le groupe daech pourrait constituer une menace nucléaire" la ministre de l’intérieur britannique l’a évoqué brièvement dans un discours hier, mais c’est Corriere della Seraà Milan qui en fait sa Une ce matin plutôt que les titres londoniens. Quant à la Turquie, "la future pièce maitresse de la coalition" comme l’appelle à sa une Le Temps à Genève, on voit la photo de chars turcs dans le désert dans plusieurs journaux.

Sur place Hurriyet parle de la journée la plus longue hier où le gouvernement essayait de prendre une décision sur une intervention militaire. Essayons au moins de commettre la moindre grave erreur, l’éditorial donne la mesure de la difficulté des débats. La chute du rouble passé presque inaperçu Seul Die Welt à Hambourg fait sa une sur la monnaie russe, tombée à un cours historiquement bas hier. La situation économique de plus en plus alarmante de la Russie est néanmoins palpable sur place dans la une de Nezavissimaia Gazeta, mais sur un autre angle. Ce n’est pas tous les jours qu’on y voit les caractères cyrilliques pour CCCR. Au cours des dix dernières années, le pouvoir d’achat de nos retraités est inférieur même à ce qu’il était à l’époque de l’Union Soviétique donc. Heureusement que les belges sont là !Der Standardest intrigué par la décision des universités de Bruxelles et d’Anvers de servir à leur cantine désormais des burgers à base d’insectes, plus précisément des vers Buffalo, source riches en protéines, ayant un peu le goût de la noisette, je cite, avec un soupçon de lard et de pop-corn, le tout compacté avec quelques tranches de tomates dans un petit pain et vendu 5 euros. Le journal sème la zizanie demandant, est-ce un plat végétarien ou non ? Un scandale inattendu presque à la une du journal Dernière Heure, je dis presque car le foot y règne de manière inébranlable.

Le journal est néanmoins scandalisé que l’état belge ait payé 17 mille euros pour… 5 perroquets.

L’année dernière 145 petits animaux dont des perroquets, des perruches et plusieurs dizaines de rats avaient été saisis au domicile d’une habitante d’Etterbeek. "Depuis c’est à nous de payer pour leur entretien ?" s’indigne le journal.

Puis j’ai une colle toute belge pour terminer... qu'est ce qu'un wolusanpétrusien ?...

Je vous envoie à la première page de La Libre Belgique ce matin dans un article sur les bisbilles concernant le survol de Bruxelles la nuit – il s’agit d’un habitant de Woluwé Saint Pierre.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.