En cette deuxième journée de janvier, comment s’annonce l’année 2014 ?

On sent que les journalistes ne savent pas encore par quel bout la prendre. Les Unes, rédigées hier dans la foulée des festivités certes, sont parfois hésitantes.

Prenez celle de La Libre Belgique qui nous annonce que 2013 était l’année « la plus froide » depuis… 2010 .

D’autres journaux optent pour les bonnes nouvelles en début d’année.__

Publico à Lisbonne titre surla fin de la récession, c’est du moins ce qu’a promis cette année le président Cavaco Silva . __

El Pais à Madrid met à sa Une le nombre de morts sur les routes en Espagne qui atteint son niveau le plus bas depuis 1960 . 1 130 personnes tuées l’année dernière, comparé à 6000 souvent dans les années 90.

Le Frankfurter Rundschau annonce à sa Une lesbonnes perspectives en vue pour 2014, à propos des prévisions économiques pour l’Allemagne , avant de jouer avec les nerfs de ses lecteurs en donnant ensuite la mauvaise nouvelle : il s’agit de prévisions de la part d’éminents économistes, lesquels, par le passé, se sont souvent trompés .

Mise au point dans la presse britannique

Après les vitupérations de la presse de droite ces derniers jours comme quoi la Grande Bretagne allait être envahie par des hordes de Roumains et de Bulgares, la presse de gauche fait le point. __

The Mirror s’est rendu à l’aéroport de Luton hier: ambiance vide,l’invasion massive n’a pas eu lieu .

The Guardian affirme qu’il faut cesser de prendre des migrants pour des boucs émissaires de notre propre crise , puis The Independent prend tout le monde à contrepied, se rendant à Bucarest pour trouver ces Britanniques qui y travaillent et vivent dans des conditions très sympathiques. En plus, ils le disent au journal, beaucoup de Roumains ont été découragés de venir par la rhétorique raciste des journaux britanniques, et sont furieux de l’amalgame systématique entre Roumains et Roms .

La Grèce prend la présidence de l’Union Européenne, que dit Eleftherotypia ?

Ce sera « une présidence de l'espoir pour plus d’Europe et pour une Europe meilleure », le quotidien d’Athènes reprend les paroles du Premier ministre Antonis Samaras hier à Bruxelles.

Après les sacrifices, forts des progrès accomplis, le peuple grec pourra enfin faire entendre sa vraie voix. La Grèce veut lancer un grand débat sur l'avenir de l'Europe en vue des élections européennes du mois de mai.

Ailleurs, la trépidation est palpable dans les titres. __

La Vanguardia à Barcelone titre sur cette Grèce si fragile désormais au timonier.

Vu de l’extérieur de l’Union Européenne,Le Temps en Suisse demande comment ne pas s’inquiéter devant les discours haineux de l’Aube Dorée, comment ne pas être attristé par l’arrestation, ce 24 décembre, du directeur de l’hôpital pédiatrique d’Athènes pour corruption dans des achats de médicaments et comment croire à la transformation du système grec alors que l’ancien ministre des transports a été arrêté mi décembre au volant d’un 4x4 doté d’une fausse immatriculation?

The Times de Londres, pour finir, a trouvé des chercheurs grecs préoccupés par un tout autre problème : peut-on cuire des frites dans l’espace ? Une équipe à l’université d’Aristote à Thessalonique a lancé une étude, financée par l’Agence Européenne de l’Espace, qui a conçu un simulateur hyper gravitationnel, (désolé, « hyper gravity simulator » est un peu challengeant pour Google translator et pour mon propre cerveau ce matin) – cet appareil que l'on imagine rudement complexe, a été conçu en tout cas pour générer des forces centrifuges neuf fois plus fortes que celles constatées sur terre, ceci afin d’étudier les effets de la gravité sur la friture. Verdict: c’est sur Jupiter que les frites sont les plus croustillantes. Sur Mars et la Lune, en revanche, elles risquent d’avoir une texture nettement plus molle.

Quant au fait de faire chauffer une poêle à 180 degrés dans des stations orbitales ou autres vaisseaux spatiaux, cela peut générer ce que The Times appelle bien gentiment des – safety concerns – quelques soucis de sécurité.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.