Football : il va bien falloir se résigner ce mois-ci

Le ballon rond détrônera souvent, comme ce matin, tout le reste de l’actualité des premières pages. Les joies et les malheurs des uns et des autres feront couler beaucoup d’encre et nous allons en voir de toutes les couleurs.

La Libre Belgique se félicite à sa une de la belle et sérieuse victoire des Diables rouges, contre les Suédois 2-0 hier , en dépit d’un pressing poussif en début de match.

Cette victoire donne lieu à l’analyse de la performance des joueurs dans Le Soir de Bruxelles avec des questions hermétiques du genre : de Bruyne doit-il rester axial ?

Le côté exubérant de l’existence humaine atteint rarement les unes de la presse de Stockholm, et le ton du Dagens Nyheter est même plus sombre que d’habitude, se lamentant que le chemin sera long avant que la Suède ne voie la moindre lumière au bout du tunnel.

D’autres sont contents, mais inquiets: le Berliner Zeitung trouve quel’équipe allemande a été erratique plutôt qu’enjouée , « pfiffig », dans leur prestation contre le Cameroun.

A la Une partout en Italie, le choix de l’équipe nationale pour la Coupe du Monde.La Stampa parle de la décision douloureuse mais nécessaire, de laisser Pepito Rossi à la maison.

Puis à la une du Jornal de Noticias, la sœur de Cristiano Ronaldo révèle dans un entretien exclusif que, môme, son jeune frère préférait jouer au foot que de faire ses devoirs. Et croyez-moi, c’est la partie la plus excitante de l’entretien que j’ai pu extraire ce matin.

Corruption dans le choix du Qatar pour le Mondial 2022

The Sunday Times a fait tout un paquet hier sur cette pile de documents secrets que le journal dominical a obtenus et qui prouveraient que le choix peu probable du Qatar était le résultat de corruption .

L’éditorial du Times ce matin dénonce le monde le monde infecte et sordide du foot international, « the grubby world of international football ».

Si seulement, si seulement le foot était un sport propre, se lamente le Tageszeitung en Allemagne aussi, avant de conclure que sans pot de vin, le Qatar n’aurait pas été choisi, certes. Le problème c’est que, les autres pays candidats, non plus !

L’autre sport : la politique!

Je me suis précipité sur la presse luxembourgeoise pour avoir les bisbilles sur la nomination ou pas de Jean-Claude Juncker à la présidence de la commission.

Le Quotidien cite Bild en Allemagne qui ce week-end a révélé que selon des sources non identifiées, François Hollande a sorti Pierre Moscovici du chapeau.

Le ton monte ce matin en Allemagne en tout cas–Die Zeit exige que la chancelière s’impose en faveur de Juncker.Die Welt est encore plus catégorique, reprenant le même titre à sa une et dans son éditorial :« il faut que le luxembourgeois devienne le prochain président, il n’y a aucune raison valable contre ».

Le moins que l’on puisse dire est que ce n’est pas l’avis à Londres où la presse est remontée dans l’autre sens.The Express voit David Cameron durcir le ton contre ce fanatique de l’Europe, l’adjectif est moins sympatique en anglais, « this EU fanatic », « ce taré de la cause européenne ».

Pendant ce temps, Tony Blair avertit à la une du Times__ que les élections européennes sonnaient l’alarme, au point que The Mail demande s’il ne serait pas en train de lorgner la présidence lui-même.

Tout ceci conduit leVolkskrant aux Pays-Bas à se demander sil’Europe n’est pas en train de devenir une espèce de vaste et ingouvernable... Belgique .

De toutes façons,les Allemands ont eu un aperçu glaçant de la fin du monde hier car leur première chaîne a tout simplement oublié de diffuser le bulletin météo dans le journal de 20h de l’ARD. A la place, quelques minutes de noir aussi vide qu’inquiétant, ce qui a provoqué l’avalanche de tweets que vous imaginez sur l’imminence de l’Armagedddon, et qui valide le dicton anglais selon lequel il vaut mieux du mauvais temps que pas de temps du tout...

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.