Premiers papiers sur Sotchi en attendant le début des J.O ce vendredi

Les journalistes sont déjà sur place et certains d’entre eux, triés sur le volet, ont vu débarquer Vladimir Poutine en 4x4 dans un zoo hier. Compte rendu enthousiaste dans ABC qui raconte comment le président russe a réussi à calmer un bébé léopard qui s’attaquait à des journalistes . Le journal espagnol trouve l’idée suffisamment scandaleuse pour la souligner en gras. L’animal qui s’appelle Grom, « tonnerre » en russe, est devenu nerveux à la vue de la presse et la photo de l’intervention musclée du président a été gentiment fournie libre de droit par l’agence Interfax à la presse internationale. Vladimir Poutine a même exprimé, selon ABC , des paroles de satisfaction, « palabras de satisfaccion », en apprenant que le léopard s’accouple 274 fois par semaine. « Prenez-en de la graine ! », aurait-il lancé aux journalistes.

Le Frankfurter Allgemeine Zeitung est loin de partager « l’admiracion » du journal madrilène, son principal éditorial ce matin n’y va pas par 4 chemins : « La Russie a un problème d’alcool ». On ne plaisante pas avec un russe ivre, et la vodka tue surtout les hommes sur place.

Principale épine dans le pied de Poutine : les gays

Nul ne pourrait accuser le quotidien britannique The Daily Mail d’être un ardent défenseur de la cause gay. Du coup, si même ce journal intitule un article « Bienvenue en Russie, pays de tabassages et d’humiliations des gays » en renvoyant sur des vidéos qualifiées « d’horrifiantes » , soit sa rédaction a viré sa cuti dans la nuit, soit il y a en effet un vrai problème.

Le Soirde Bruxelles donne la parole à une snowboardeuse lesbienne australienne, Belle Brockhoff, l’un des porte-drapeaux des droits gay qui explique néanmoins pourquoi «je ne protesterai pas à Sotchi» afin de ne pas compromettre son « rêve olympique ». Gagner une médaille d’or aiderait selon elle beaucoup plus à faire passer son message.

Benoît Poelvoorde très remonté contre la "manif pour tous" à la française

La Libre Belgique ne va pas calmer le jeu en extrayant en grand titre une citation de l’acteur belge hier devant les journalistes du Parisien : « Nous en Belgique, on s’enfile comme des rois ! ».

Un papier sur les affaires françaises qui étonnera

C'est la tribune que signe Simon Jenkins, l’un des journalistes les plus connus de ce bastion de la gauche britannique qu’est The Guardian, à propos de l’interdiction de séjour au Royaume-Uni de Dieudonné : « Dieudonné ne fait pas de spectacle chez nous, de quoi nous protège-t-on au juste ? »

Le plus grand test pour ceux qui clament la liberté, c’est de voir à quel point ils tolèrent l’intolérable. Une société qui a des valeurs sûres peut entendre et puis vaincre des opinions même odieuses sans avoir recours à la loi.

The Telegraphdélaisse les grands débats et a recours aux clichés, expliquant à ses lecteurs ce matin sur sa première page pourquoi les hommes anglais sont meilleurs que les français . Le principal élément de preuve semble être un témoignage recueilli ce weekend place de Clichy dans un appartement, d’où on voit la Tour Eiffel depuis les WC.

Une Française aurait confié au journaliste que les Français ont de beaux visages et des écharpes coûteuses, certes, mais vous les Anglais, vous êtes de vrais Vikings, forts, rudes et un brin sauvages. Dans l’autre sens, les relations entre nos deux pays risquent de prendre encore un coup ce matin avec, dans plusieurs journaux, le chef Raymond Blanc qui explique aux femmes britanniques pourquoi elles sont plus grosses que les françaises, brandissant fièrement une photo de sa mère, 91 ans, qu’il propose comme modèle parfait de la French petite woman.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.