Une presse internationale rassurante ce matin

Contrairement aux deux derniers jours, après avoir parcouru la presse européenne, j’ai moins l’impression que nous sommes au bord de la IIIème guerre mondiale.

Une preuve parmi d’autres : The Daily Mail britannique juge que l’information suivante doit retenir davantage l’attention de ses lecteurs que la situation à Sébastopol : « le petit ami de Pippa Middleton, la sœur de la duchesse de Cambridge est surpris, au cours de leurs vacances au ski dans les Alpes, en train de mater le postérieur célèbre de sa copine». Photo à l’appui de cet incident pour le moins fugace.

Quant à l’Ukraine, tout de même présente, de tout ce que j’ai lu ce matin, le Tageszeitung résume le fond de l’affaire avec sa une : « moi le pétrole, toi la voiture » constatant que des sanctions nuiraient autant à L'Union Européenne qu’à la Russie.__

La Vanguardia, en Espagne, donne même un bon tuyau à ses lecteurs : l’Ukraine, « c’est le moment d’acheter des actions ! »

Concernant la conférence de presse de Vladimir Poutine hier, elle est évidemment décortiquée et discréditée à l’Ouest, et quand on voit que même sur place à Moscou la Une dIzvestia porte sur le salaire des fonctionnaires , nous sommes peut-être moins au bord du précipice qu’à cette heure-ci hier matin.

Ce qui laisse la place au train train quotidien de l'info

__ La Libre Belgique raconte une petite histoire d’injustice à la SNCB , celle arrivée à une voyageuse, accessoirement professeure de philosophie, ayant inscrit quelques informations sur son billet de train. « Avec quel bic l’avez-vous rempli ? » lui demande le contrôleur qui, en gros, la soupçonne d’avoir utilisé un stylo permettant d’effacer le parcours. Ce drame provoque toutes sortes de réflexions existentielles belges sur la première page du journal.

Le principal éditorial du Temps s’indigne ce matin des dysfonctionnements des distributeurs de titres de transport et de la gestion catastrophique de ceux-ci par les Transports publics genevois . Ecrans illisibles aux lueurs du soleil, défaillance récurrente des lecteurs de cartes et lenteur du logiciel informatique ont empoisonné le quotidien des utilisateurs, apprend-t-on. __

Die Welt s’indigne de l’attitude tatillonne de la Poste allemande qui n’accepte pas les timbres mal collés . Tout ceci sur les premières pages, comme quoi la Guerre en Crimée, après tout...

L’Europe fait même la fête

Je vous recommande lesphotos, superbes comme il se doit – 173 déjà des différents costumes de carnaval cette année dans le Frankfurter Rundschau , les superbes gilles de Binches dégustant leurs huîtres du Mardi Gras dans la presse belge, ou les figures masquées se frayant un chemin précautionneusement dans l’eau de la place Saint Marc à Venise dansil Corriere della Sera.

Pendant ce temps dans les capitales, The Times britannique s’est promené dans le 16ème arrondissement de celle de la France pour constater que, je cite, quel’élite fuit Paris , les appartement désormais trop chers restent sans acquéreur, puis quand à celle de l’Allemagne, ca y est, après dix ans de règne, selon plusieurs articles parus récemment dans la presse internationale, le Berliner Zeitung constate que le verdict est__ « sans appel et irrévocable » : Berlin n’est plus la ville la plus cool du monde (ce sont Detroit, Ulan Bator, PjöngjangLeipzig Krakau).

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.