Certains journaux regardent 2,8 millions d’années en arrière

Peut-être parce qu’il ne se passe pas grand-chose cette semaine en Europe, Le Temps en Suisse, entre autres, brandit sur sa première page un morceau de mâchoire découvert en Ethiopie qui vieillit le genre humain de 400.000 ans. L’objet, muni de deux prémolaires aurait appartenu à un hominidé sans doute à des années lumières d’imaginer qu’il allait un jour faire la une de la presse européenne.

Dans la presse européenne, on ne trouve même pas quelques bisbilles à Bruxelles ?

C’est calme. Il y a peut-être l’amorce d’une querelle dans un petit article du Frankfurter Allgemeine Zeitung sur la mauvaise humeur de Berlin à l’égard de Jean-Claude Juncker, Président de la Commission, qui « tance les Allemands sur leurs exportations, mais qui laisse les péchés budgétaires français largement impunis ». La Tribune de Genève met la France aussi à sa une, sermonnée sur la fessée pour les enfants, le journal très étonné que Paris refuse de changer sa loi en matière de punition corporelles malgré les injonctions européennes.

Une photo curieuse à la une en Belgique

Celle d’un homme endormi, dont le très volumineux abdomen nu déborde disgracieusement sur le haut de son pantalon. On l’aperçoit à travers la porte à moitié ouverte de sa salle de bain à Charleroi. Du moins c’est ce qu’on pensait. Il s’avère qu’il vit plutôt à Molenbeek. Tout ceci a son importance car on vient d’enlever le premier prix World Press Photo au photographe italien Giovanni Troilo qui avait fait une série de portraits de la ville de Charleroi, série assez lugubre qui avait particulièrement énervé le maire de la ville, soupçonné d’avoir dénoncé cet entubage . Comme conclut un photojournaliste belge interrogé par la Libre : une blague belge n’est marrante que quand elle est montée par des Belges.

Quelques points de grammaire

Signe que l’Europe est calme, Die Welt cherche des noises au leader des Verts allemands qui avait affirmé qu’il avait beaucoup de copines femmes. Le journal lui rappelle dans un long article complexe que les copines, « Freundinnen » en allemand, sont forcément des femmes.

Les journalistes de The Economist en ont peut-être marre d’analyser la conjoncture européenne. C’est aujourd’hui le jour de la Grammaire anglaise aux Etats-Unis et là aussi, un article d’une complexité affolante même pour des gens comme moi qui adorent la linguistique, pour savoir quelle est la version correcte de la phrase suivante en anglais - "c’est l’une des choses qui me rend fou"," c’est l’une des choses qui me rendent fou".

Pas grand-chose d’autre à se mettre sous les mandibules.

Les soldats britanniques mangent trop de kébabs et sont trop gros pour se battre, la une deThe Express . Ou, vous voulez une une encore plus bizarre ?

Regardez ces énormes moustaches à la une du Morgunbladid et qui décorent ce mois-ci les chalutiers islandais. Le ministre de la santé a fait une conférence de presse hier sur la fête de la moustache en Islande, sorte de Movember local, pour sensibiliser les Islandais au cancer de la prostate.

Couilles, mandibules, ventripotence, les occasions ne manquaient pas d’insulter Guillaume Meurice dans ma revue de presse mais j’ai décidé que la bave du crapaud n’atteindra pas la blanche colombe de la presse européenne, du moins pour aujourd’hui.

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.