Des images merveilleuses de Pâques à travers le monde

Des images fantastisk , en effet, à la une d’Aftenposten à Oslo. Que ce soit les fidèles de la place Saint-Pierre à Rome, tels que le Pape les voit sous son bras étendu vers Dieu, ou une statue de Jésus dorée brandie lors d’une procession dans les rues de la Valette à Malte.

Sinon, un Polonais solitaire faisant sa propre procession tout seul à travers un champ enneigé en Pologne, ou [encore] cette tradition qui veut apparemment que de jeunes hongrois habillés en prêtres, aspergent d’eau de jeunes hongroises en costume national.

En Italie, Corriere della Sera se félicite que le printemps arrive, annonçant pour aujourd’hui des températures plus clémentes les unes que les autres, ville par ville, « città per città ».

D’autres journaux font des jeux de mots plus ou moins réussis et qui passent plus ou moins la barrière des langues, The Express britannique souhaite un lundi de Pâques excellent, « eggcellent » – « egg » comme œuf, à ses lecteurs.

Bild est plus cru, annonçant l’arrivée du printemps en Allemagne sous le titre qui parlera à son lectorat masculin – « finis les œufs gelés »...

Le thème de Pâques est relié à l’actualité sur les Unes grecques

« Qu’on le crucifie ! » C’est le titre de l’éditorial de To Vima qui rappelle que « les hosannas sont souvent très proches des appels à la crucifixion », évoquant les attentes à l’égard de Syriza.

Le journal conservateur Kathimerini est plus impatient encore : « Ras-le-bol des réunions tard la nuit dans telle ou telle capitale européenne. Cela fait plus de deux mois que notre gouvernement ne cesse de tourner en rond. Il est grand temps d’adopter un programme de réformes spécifiques, de dire combien ça coûte à nous, citoyens, ainsi qu’à nos partenaires, quitte à ce que notre premier ministre aille au clash au sein de son propre parti ».

En Allemagne, Die Welt n’en peut plus, à sa une : « Le fil de la patience s’effiloche. Tous les appels sont en vain. Le gouvernement de Tsipras refuse crânement de voir la réalité en face. Il est tout simplement et désespérément débordé ».

Confusion en Belgique aussi

Il faut être belge pour comprendre le papier proposé par Le Soir de Bruxelles sur les trois forces centrifuges qui écartèlent en ce moment l’état belge, plus que jamais en proie à ce que le journal appelle des « intérêts particratiques ». Un graphique particulièrement frénétique sous forme de tourbillon ne rend pas les choses forcément moins hermétiques.

Plus émouvant, le papier dans The Irish Independent sur les 99 ans du soulèvement de Pâques en Irlande. Beaucoup de personnes hier dans O’Connel Street, la rue principale de la capitale pour un hommage émouvant rendu à ceux qui se sont battus pour une jeune nation en herbe, notamment l’arrière-petit-fils de l’un des héros aux commandes d’un avion qui a survolé le ciel de Dublin.

Un lundi de Pâques dans les journaux...

...avec des unes dignes d’un jour férié. Celle du Temps , en Suisse, fête les 25 ans de la série Twinpeaks, ou la une du Morgunbladid en Islande qui propose –déjà ! les avis fouillés du journal sur les nombreuses chansons du concours Eurovision dans six semaines.

A part ceci, The Mail britannique nous explique pourquoi les êtres humains sont les seuls primates à avoir des mentons. Le journal met en avant quelques-uns de particulièrement proéminents, comme celui de l’actrice Reese Witherspoone ou encore du penseur de Rodin. Nous en avons développé, paraît-il, pour mieux gérer le stress de mastiquer des aliments mous, et je n’évoque même pas le stress de parler, du coup j‘ai l’intention de reposer immédiatement le mien, en tout cas jusqu’à demain.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.