Scandale dans la presse allemande

Ce sont des enregistrements d’entretiens où l’ancien chancelier Helmut Kohl dit « pic et pendre » de ses collègues de droite. L’ancien ministre du travail serait un traître, l’actuel ministre des finances Wolfgang Schäuble, une déception. Les mots les plus durs sont réservés à celle qui fut sa protégée et qu’il appelait à l’époque « la fillette », la chancelière Angela Merkel qui, selon Kohl, ne savait pas manger avec un couteau et une fourchette dans les réceptions officielles.

Le verdict sur les frappes aériennes au Proche Orient est unanime ce matin…

Ca y est, « La Belgique est en guerre contre le groupe Etat islamique », titre Dernière Heure sur le premier bombardement d’un F16 belge hier. Prenez le même titre, substituez « néerlandais » pour « belge » et vous avez la une du Telegraaf aux Pays-Bas, mais ailleurs les journaux se posent les mêmes questions – celle à la une de l’Independent britannique ce matin – « ok, après avoir bombardé Isis, puis bombardé à nouveau, on fait quoi ? »

Le Temps, à Genève, enchaîne avec sa question, également à la une : comment abattre le groupe Etat Islamique ? Une stratégie fondée exclusivement sur des frappes aériennes est vouée à l’échec. Les bombes ne sauraient éliminer tous les djihadistes et encore moins soigner les plaies sur lesquelles ils prospèrent, conclut le journal suisse.

Même constat par The Guardian à Londres qui discerne tout de même un point positif : « Isis perd rapidement la guerre de propagande dans la diaspora musulmane » , le dernier meurtre d’un otage britannique, parti apporter de l’aide aux Syriens, étant tout simplement injustifiable par qui que ce soit.

La plus grosse courge du monde

C'est celle qui fait une irruption inattendue sur les pages du Matin en Suisse. Beni Meier de Pfungen a frappé à nouveau un grand coup: sa courge pèse 953,5 kilos.

Le Zurichois bat son propre record puisqu'il venait de présenter il y a une semaine une cucurbitacée de 951 kilos aux championnats de Brandebourg en Allemagne. Nous n’avons pas affaire à un amateur, Beni Meier ayant soigné sa première courge monumentale en 2006. L'année dernière, il a même présenté un monstre de plus d’une tonne, disqualifiée hélas en raison d'un trou.

Si vous avez des problèmes avec l’anglais, vous n’êtes pas seuls

Les Britanniques aussi. 40% d’entre eux ont du mal à orthographier même les mots les plus courants :The Telegraph dresse la liste des horreurs, « embarrassment » étant en tête, sinon mes compatriotes ont recours au correcteur d’orthographe pour épeler des mots comme « restaurant », « discipline » et même « beautiful ».

Puis The Times consacre un éditorial à la façon d’hésiter en anglais. Traditionnellement, en français vous hésitez en faisant euhhhh, - en anglais c’était plutôt euhmmmmmmm. Les choses bougent. Pour les moins de 20 ans, c’est le fait de placer le mot « like » partout, my name, like, is like Alex.

The Times soupçonne même certains hommes politiques de saupoudrer leurs interventions à la radio de euhmmmm abusifs, tout simplement pour enlever de précieuses secondes à l’adversaire dans des débats en direct. Encore un angle à voir par euuuuuuuuh ?

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.