« Pegida, est-ce le Front National, version allemande ? ». Le Frankfurter Allgemeine Zeitung pose cette question à sa une ce matin

« Les Français s’arrachent les cheveux face à Pegida » : les journalistes allemands ont lu la presse hexagonale avec notamment Le Monde inquiet de voir l’islamophobie déchirer l’Allemagne. « Nos voisins ont du mal à comprendre cette crise de la tolérance dans un pays qui, à leurs yeux, s’en sort plutôt bien économiquement ».

Pour le journal conservateur, il y a en revanche une différence fondamentale entre Pegida et le FN : « Nos populistes à nous voient une solution totalement européenne au problème de l’asile. Marine le Pen ne conçoit qu’une réponse purement nationale ». Si Pegida va faire des émules en France ? le FAZ se limite à constater qu’il est plus facile de mobiliser les Français pour les valeurs familiales que contre l’islam.

Comment s’est déroulée la visite d’Eric Zemmour hier à Bruxelles ?

« Une bombe incendiaire française a explosé dans notre capitale », titre le journal flamand De Standaard . Il suffit de parcourir le compte-rendu de sa conférence dans Le Soir pour comprendre que le polémiste français ne cherchait pas forcément à amadouer son auditoire, c’est le moins que l’on puisse dire, parlant de Bruxelles comme d’une « grande capitale déconnectée du reste du pays, de moins en moins belge et vouée à la violence avant d’annoncer à l’assistance qu’à plusieurs égards, la Belgique est plus malade que la France ».

__

Autre thème de la semaine : le Grexit, mais sur un nouveau ton ?

Plus réconciliateur sur place à Athènes. Ta Nea indique que Pierre Moscovici, le commissaire européen aux affaires économiques, affirme qu’il pourrait travailler, sous certaines conditions, avec le turbulent leader de Syriza, Alexis Tsipras qui a bien évolué, dit-il. Nouveau ton en Allemagne aussi, certes à gauche, mais le Tageszeitung affirme que les Grecs sont pour une solution allemande. Laquelle ? Celle qui, dans les accords de Londres en 1953, a annulé une grande partie de la dette allemande. Une chose est claire pour Der Standard en Autriche : « Les Grecs n’ont plus besoin de films d’horreurs et de fantômes, mais de véritables européens convaincus par la cause ».

Puis The Irish Times , à Dublin, a le mérite de trouver un nouvel angle sur les tergiversations actuelles autour du Grexit :

Nouveau ton sur la chute de l’euro aussi

« L’euro à son point le plus faible depuis 9 ans, c’est parfait ! » Ce n’est pas tous les jours qu’on lit ceci non plus dans la presse allemande, mais voilà que Die Zeit donne les bonnes raisons de s’en réjouir. Moins de risque de déflation, cela facilitera la reprise économique, et rendra la vie moins dure pour les pays en difficulté. De Standaard en Belgique va plus plus loin encore avec son titre, l’euro chute à nouveau ? hourra !

Et moi je propose, comme The Irish Times , un titre qui résume délicieusement tout ça :

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.