El Mundo a réussi à joindre par téléphone l’infirmière espagnole atteinte d’Ebola

Pour avoir ce scoop, le journal a tout simplement essayé de la joindre sur son portable. Maria Teresa Romero Ramos a répondu depuis sa cellule d’isolement à l’hôpital, avec « une voix caverneuse comme lorsqu’on faisait jadis des appels transatlantiques ».

« J’ai suivi le protocole à la lettre, dit-elle, je ne comprends pas comment j’ai pu être contaminée ». Elle affirme être restée principalement à la maison la semaine dernière, lorsque ses premiers symptômes ont été mal identifiés. Elle va « un poquito mejor », « un peu mieux ».

Le journal titre plus sombrement que pour l’OMS c’est inévitable : l’Ebola va toucher d’autres personnes en Europe.

Les frappes aériennes « inefficaces »

C’est le verdict du Frankfurter Allgemeine Zeitung , entre autres . Le journal critique surtout le président turc Erodgan et son jeu dangereux. C’est une pure illusion de penser que la terreur s’arrêtera à sa frontière.

The Independent est du même avis : « il est temps qu’Ankara arrête de regarder ce qui se passe, assis sur ses propres mains. Erdogan peut très bien ne pas aimer Assad ni les kurdes, mais il faut voir the bigger picture, l’image en plus grand et le contexte international ».

Sur place à Ankara, Hurriyet confirme cette opinion, je cite juste la chute de son éditorial «assis sur ses propres mains » s’il en est : « eu égard à tout ce qui se passe, il faudrait du temps encore pour que la Turquie et ses partenaires occidentaux définissent leur priorités ».

La presse londonienne titre sur l’arrestation de présumés terroristes planifiant un attentat à Londres et à Lisbonne, Publico revient sur l’appellation d'« Etat Islamique »– c’est comme si on appelait la mafia, « association culturelle sicilienne ».

La Belgique a un nouveau premier ministre

« A 38 ans, le plus jeune de notre histoire », titre De Standaard . Charles Michel, ou « Charly le téméraire » comme l’appelle La Libre , a dû se battre pour ne pas être qu’un fils à papa. Désormais, il devra se battre pour ne pas être qu’un Premier ministre par accident.

En tout cas, Le Soir reprend en titre sa première déclaration hier : « nous tendrons la main à tous ceux qui retrousseront la manche ».

Dans le genre culte de la personnalité, on ne peut qu’être bouche-bée lisant la une d’Izvestia ce matin sur l’anniversaire de Valdimir Poutine, 62 ans hier, en apprenant que le mot Spaciba (« merci »), a été je cite étendu sur la terre entière, déclenchant des flash-mob partout en Europe.

L’Europe toujours… dans sa splendide diversité…

Polémique sur le mariage gay en Italie : le ministre de l’Intérieur refuse de reconnaître les mariages célébrés à l’étranger, mais de plus en plus de citoyens et de maires protestent, cela fait les titres ce matin sur place.

Certains y verront une réponse symbolique : le Berliner Morgenpost publie une magnifique image du coucher de soleil le plus rose jamais vu hier soir sur la capitale allemande – envoyé par twitter par d’innombrables Berlinois puis voilà que The Times enchaîne, pour des raisons impondérables, avec un éditorial sur la pilosité masculine, l’éditorialiste du quotidien visiblement très surpris d’apprendre qu’un tiers des hommes britanniques se seraient épilés les poils pubiens au cours des 12 derniers mois. Le temps qui m'est imparti me conduit à vous priver de détails plus amples.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.