Une image émouvante

Impossible pour ceux qui, comme moi, ont grandi en Grande-Bretagne dans les années 70 pendant ce que l’on appelait par euphémisme the troubles , les troubles entre le Royaume-Uni et l’Irlande, de ne pas être frappé par des images dans la presse ce matin, à Londres et à Dublin.

Il s’agit de lapremière visite d’état du président irlandais en Grande-Bretagne . Ainsi, hier soir au château de Windsor, l’ancien dirigeant de l’Ira, Martin MacGuinness, était à table en face de la Reine. C’est un peu comme si Obama avait diné à l’époque avec Ben Laden.

The Times parle d’une amitié chaleureuse, empruntant le titre de son éditorial à une vielle chanson sur les yeux doux des irlandais, Irish eyes.

A Dublin, The Irish Times voit un avenir ensoleillé. __

The Irish Independent parle des meilleurs amis du monde, « the best of friends », et partage l’émotion du président irlandais lorsque la Reine, sous les chandeliers et parmi tant de fastes, a affirmé que sa famille et son gouvernement allaient se tenir à ses côtés lors des commémorations des émeutes anti-britanniques de 1916 lesquelles, après de nombreuses morts, ont conduit à l’indépendance de la République d’Irlande. __

The Mail en revanche note la présence, devant Windsor, d’un père qui n’arrive pas à pardonner, son enfant ayant été tué par une bombe de l’IRA et qui portait, seul dans la nuit, sa banderole en regardant passer le cortège des voitures officielles.

Les ombres du passé en Hongrie

La une deNepszapadzag : deux jours après les élections, on a commencé à construire, conformément aux promesses de Viktor Orban, un mémorial commémorant l'occupation allemande.En début de soirée, selon le journal, des manifestants d’extrême droite sont arrivés à démanteler les fondements de la statue sur la place de la Liberté à Budapest.


- Un autre vieux conflit : la Catalogne..

« No pasaran » : plusieurs journaux autant espagnols que non espagnols reprennent la même devise. Hier, les députés de la Cortes ont rejeté massivement le projet de référendum sur l’indépendance que le gouvernement régional catalan voulait organiser le 9 novembre prochain. Le ton est évidemment très différent selon les journaux. __

ABC se félicite de cette douche froide qui met terme à une chimère . Les représentants de la souveraineté nationale du peuple espagnol ont montré hier que la Voie catalane et une voie périmée et morte ! __

El Pais est réconciliateur: le dialogue politique est le seul cadre pour résoudre les problèmes de la Catalogne, pas la consultation unilatérale.

A Barcelone, en revanche, La Vanguardia s’indigne que le chef du gouvernement de Madrid ait comparé la Catalunya à l’île déserte de Robinson Crusoé .

Un conflit encore plus ancien: hommes contre femmes

De Volkskrant, aux Pays-Bas, pose la question ce matin : les hommes sont-ils plus minces que les femmes parce qu’ils ont de plus grands cerveaux ? Oui, selon le professeur Geurts, un professeur néerlandais que l’on voit en blouse blanche et gants bleu brandir un cerveau de sexe indéterminé à la vue générale. La taille du cerveau serait à l’origine donc de certaines différences entre les sexes. Je voulais juste jeter ce pavé dans la mare ce matin…..

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.