Un thème paneuropéen incontestable : le printemps !

Ce week-end, notre continent a pris un bain de soleil. Les photos sont partout superbes . Les premiers crocus dans les parcs d’Amsterdam, des cerfs-volants dans les polders, les pêcheurs torse nus dans le port de Rotterdam ou un couple de retraités contemplant le coucher de soleil sur la plage orange de Zandvoort hier : tout ceci rien que dans le Algemeen Dagblad.

En Allemagne, les jardins de bière en Bavière bondés, des touristes flânant dans le parc du château de Sans Souci à Potsdam, 23 degrés même, à tel point que les cultivateurs d’asperges sont optimistes, si l’on en croit le Berliner Morgenpost pour un début de saison précoce avec les premières sur les assiettes dans deux semaines déjà.

20,7 degrés à Uccle: il n’avait jamais fait si chaud aussi tôt dans l’année, se félicite Le Soir de Bruxelles.

Photos somptueuses dansLe Matin : le journal suisse titre sur ce soleil qui fait le bonheur des stations de ski . La fin de la saison pourrait s'annoncer radieuse, selon l'exploitant des remontées mécaniques. Les photos, en tout cas, le sont, avec de nombreux skieurs en combinaison multicolores sur une terrasse en bois à Lenzerheide, profitant du soleil, dont on voit l’intensité reflétée dans la blancheur des Alpes autour.

Prenez la photo dans The Independent dela plage de Brighton avec sa célèbre jetée victorienne. Pas une place de libre, les baigneurs assis dans les galets, habillés tout de même, tout comme la jeune femme étalée parmi des centaines de jonquilles dans un parc de Londres dans The Evening Standard.

The Express claironne : « oubliées les inondations, enfin le printemps ! ». Le journal se laisse emporter par la poésie, informant son lectorat que les agneaux ont gambadé hier dans les prés, lambs « frolic », (comme en français, c’est un verbe réservé à ce que font les agneaux dans les prés au printemps), nous en voyons quelques-uns le faire parmi les perce-neige. Même la tribune quotidienne anti-européenne du journal revêt ce matin d’un aspect estival. Les eurocrates s’octroient le droit de venir dans nos jardins britanniques extirper de nos platebandes les plantes interdites, fulmine le journal. Dans le rôle de la victime indigène en proie aux pelles et aux houes bruxelloises, « le rhododendron luteum aux senteurs si douces et aux fleurs jaunes si agréables ».

__

Habitués au beau temps, les Italiens ont mieux à la Une

Des réductions d’impôts à partir de mercredi , c’est ce qu’a annoncé le nouveau Président du Conseil, Matteo Renzi.

Et pendant ce temps, un seul papier qui saute aux yeux, à la une de The Independent britannique, signé de leur principal correspondant de guerre depuis trente ans, Robert Fisk, qui résume le sentiment général sur la situation géopolitique : « « L’Ouest va bricoler quelque chose pendant que la Russie avale une bonne partie de l’Ukraine ».

On verra bien demain matin si son avis est partagé par d’autres journalistes, revenus des parcs et plages de ce délicieux week-end...

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.