La bonne humeur printanière de la presse européenne: c'est fini!

The Independent, voyant que les températures vont bientôt chuter demande : ah bon, c’était ça, le printemps ? Cela résume le sentiment général aujourd'hui.Les rédactions reviennent sur le sérieux, voire le grave.

Pas mal de journaux sont aussi inquiets que leFrankfurter Allgemeine Zeitung, que l’Ouest perde patience avec Moscou, envoyant des avions Awacs en Pologne et en Roumanie.

Au niveau diplomatie, ça coince aussi,[Die Welt](Die Welt) est énervé par les provocations russes à l’égard de Berlin.

David Cameron, en Allemagne hier, accorde un grand entretien au journal populaire Bild : la Crimée doit devenir douloureuse pour Poutine, dit-il mais comme le rappelle Le Soir à Bruxelles, la City de Londres étant sous perfusion russe, la position du premier ministre britannique fléchit forcément.

A la une de la presse belge en revanche, la disparition de l’avion de Malaysia Airlines.__

Le Soir trouve curieux que les téléphones des passagers sonnent toujours. __

La Libre Belgique dresse même un parallèle avec la série Lost, les appels des proches restant sans réponse certes, mais des tonalités qui retentissent.

Le 11 mars, date sombre en Espagne...

La presse espagnole se souvient de l’attentat d’Al Qaeda dans la gare d’Atocha de Madrid qui, à 7h37 il y a dix ans jour pour jour a fait 191 morts et 2.000 blessés , et des séquelles psychologiques qui persistent. « Tous les jours, c’est le 11 mars », titre El Pais.

El Mundo cite Léon Bloy, auteur français : « souffrir ça passe, avoir souffert, ça ne passe jamais. »

...Comme au Japon

Le Temps en Suisse se souvient à sa Une quele 11 mars 2011, un tsunami déferlait sur l’île de Honshu, puis Fukushima. Le soleil se couche sur une catastrophe japonaise, un séisme, et la troisième puissance économique mondiale qui se retrouve à genoux.

Dans le genre cataclysme économique,..

... Il y a aussi la Une d’Eleftherotypia. Sous le photomontage d’un tourbillon de dollars, la Une du journal d’Athènes rappelle que nous vivons sur une planète avec où la dette s’éleve à un chiffre composé d’un nombre de zéros qui s’enchaînent à l’infini.

La presse de Lisbonne renchérit : Diario de Noticias accordant une tribune à l’ancien président portugais Mario Soares, qui est formel. Que ce soit sur le plan social, politique, ou environnemental, « le monde va mal », c’est le titre.

Pas étonnant, pendant ce temps, qu' hurlent les loups . Surtout en Suède avec un colloque sur le sort de ces bêtes dans les forêts scandinaves. Un loup dévorant goulument de la viande crue rappelle de façon efficace sa présence aux lecteurs du Aftonbladet ce matin.

Dans la presse islandaise, le bulletin météo du Morgunbladid est là pour le confirmer :le printemps de ce week-end était on ne peut plus passager.

De drôles de masses d’air se brassent quelque part sur le nord de l’Atlantique, menaçant Rejkjavik avec ce que le journal appelle sombrement de la « glace noire. »

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.