Au sujet de la réunion sur l’Ukraine, il y a une ouverure possible à Minsk mais on a longtemps cru à l'impasse. Comment dit-on « impasse » chez nos voisins européens ?

Plein de variantes locales sur la « longue nuit de Minsk » comme dit Der Spiegel .

Jornal de Noticias à Lisbonne fait appel à la sonorité du portugais pour évoquer à sa une les interminables negociaciao sur l’Ukraine.

ABC à Madrid n’a pas tort en tout cas de dire que la poignée de main initiale entre Poutine, Merkel et Hollande était rudement froide. Les journaux citent différentes sources, disant des choses diverses.

Le Dagens Nyheter, à Stockholm, croyait savoir à 5h ce matin qu’on était proche d’un accord.

En tout cas à Moscou, si Izvestia, pour une fois, parle de l’Ukraine à sa une, le ton est on ne peut plus ferme : Vladimir Poutine refuse de céder aux « rugissements » occidentaux.

Impasse aussi sur la dette grecque

Négociations « inconclusives » (!), à Bruxelles. La une de l’European Voice a recours à cet adjectif possible en anglais. Der Spiegel a recours à un mot français : « éclat » avec les Grecs brusquant le reste de l’Europe.

The Guardian britannique publie une tribune du leader de Podemos en Espagne, Pablo Iglesias, qui avertit : « si nous ne saisissons pas la branche d’olivier tendu par les Grecs, c’est toute l’idée de l’Europe qui va voler en éclats ».

Sinon, 50 nuances de Grey est partout sur les écrans

La Libre Belgique fait le parallèle qui s’impose avec le procès de Lille en parlant des « 50 nuances de mauvaise foi de DSK » .

Sinon en effet, vaste coup de pub partout.

The Times trouve le film au début hilarant, « hilarious », ensuite grotesque, « ludicrous », puis finalement douteux, « dubious ».

Les premiers spectateurs néerlandais réduits à des fous rires – « giechelnde fans » titre l’Algemeen Dagblad , puis en Belgique, 11 salles et 2 mille spectatrices pour voir le film hier rien qu’au cinescope de Louvain la Neuve, selon Le Soir .

Cette œuvre a en tout cas titillé la curiosité du Matin en Suisse. Le journal se rend dans un donjon SM de Fribourg car, si l’on en croit son tenancier « la Suisse est ouverte à la question ».

Puis ruée sur les menottes dans le principal sexshop de Rejkjavik, si l’on en croit son propriétaire tout aussi émoustillé dans le Morgunbladid .

__

Un journal australien !__

Pourquoi pas puisqu’on vient d’apprendre que l’Australie va participer au Concours Eurovision de la Chanson cette année, je suis allé voir l’éditorial du journal The Age à ce propos : pourquoi ne pas envoyer notre gouvernement actuel affublé de boas et de paillettes, dans le genre prestation comique on n’imagine guère mieux. « Seul regret », je cite, « que le titre Waterloo ait déjà été pris ! »

D’étranges apparitions en Grande-Bretagne

The Mirror montre la vidéo en effet glaçante d’une terrifiante entité grisâtre et lugubre avec une effroyable tête bulbeuse et proéminente qui a fait irruption la nuit dans un champ près de Manchester . Contrairement à ce que l’on peut supposer initialement, il ne s’agit pas de Guillaume Meurice qui lance la version d’outre-Manche de son one-man show, mais d’un alien, si l’on en croit celui qui a capté les agissements de l’étrange intrus. Tous ne sont pas persuadés, je cite un voisin: « cela a l’air d’être un illuminé un peu pété qui a mis un costume latex d’alien trop serré en bourrant de chaussettes la partie crâne ».

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.