Quels journaux européens reproduisent la une du prochainCharlie Hebdo, un dessin de Luz où le prophète Mahomet, une larme à l’oeil, tient une pancarte « Je suis Charlie » ?

Le problème, pour de futurs frères Kouachi, c’est qu’il commence à y avoir beaucoup de cibles dans la presse européenne. Prenez les Belges. Le dessin est brandi sans équivoque à la une du Soir de Bruxelles, de La Libre Belgique , de Dernière Heure et du Standaard . En Suisse aussi, où même Le Matin délaisse ses unes d’habitude réservées aux potins, voire aux popotins des people pour reproduire la caricature en long et en large.

Tous les journaux européens ont donc pris la même décision éditoriale ?

Non, il y a pas mal de tergiversations. Les Italiens, par exemple. Si Corriere della Sera met la caricature à sa une, La Repubblica choisit de ne pas la mettre, puis La Stampa la met, mais discrètement, et juste pour illustrer l’article.

Aux Pays-Bas, autre pays qui débat beaucoup sur l’islam, c’est sur la première page du Algemeen dagblad , mais ce n’est pas du tout -et c’est intéressant-, sur le journal d’origine protestante Trouw .

A Madrid, El Pais n’hésite pas une seconde, accompagnant la caricature d’un éditorial vibrant : « La France a su gérer cette crise grave. Il incombe à tous les Européens désormais de défendre la République des valeurs européennes, c’est-à-dire nos libertés à tous »

Certains ont des raisons de ne pas publier la prochaine Une de Charlie Hebdo

On comprend les réticences du Jyllands Posten au Danemark, à l’origine de la controverse, il y a 8 ans. Pour le moment, rien sur leur site web, tout comme le Hamburger Morgenpost , victime d’une bombe incendiaire ce week-end et qui préfère titrer sur les «4000 hambourgeois qui, hier soir, malgré une pluie battante, ont manifesté contre le racisme et la terreur ».

Intéressant de voir aussi, en Turquie, l’équivalent de Charlie Hebdo , le magazine Leman , montrer sur sa couverture Wolinski faisant un dessin dans la mosquée d’Istanbul.

Dnas la presse britannique...

Parmi cette presse qui, jour après jour, fait des leçons de morale à l’Europe entière – aujourd’hui encore The Times somme les continentaux de défendre le centre contre les extrémismes – eh bien, presque personne ne montre la caricature.

Seule exception : The Guardian , en bas de page intérieur, le tout accompagné d’un avertissement que cet article contient une caricature qui risque de heurter certains lecteurs. Le journal signale que la BBC a également enfreint son propre code éditorial qui stipule -eh oui !- qu’il est interdit de montrer l’image du prophète, alors que le dessin a été vu, discrètement, pendant une revue de presse tard hier soir.

Beaucoup sur Pegida (le arti anti-islam) dans la presse allemande

Ils étaient 25.000 à Dresde, hier soir, plus que jamais. Mais ailleurs, les journaux berlinois sont là pour ironiser sur le fait que les soi-disant sauveurs de l’occident ont dû rebrousser chemin devant la masse des Berlinois « anti ».

« Pour la troisième fois, Munich dit non à Pegida », titre fièrement le Süddeutsche Zeitung . Plein d’articles intéressants ce matin-là dessus.

En Suisse aussi, où Pegida commence à faire des émules, je vous conseille l’éditorial du Temps sur « leur islam, notre islam ».

Quelques journaux ont regardé France 2 hier

Les Belges à nouveau, et même bizarrement The Mail , en Grande-Bretagne, qui ne doit pas suivre beaucoup les programmes de France 2. Ils ont suivi l’entretien extraordinaire de Lilian Lepère au 20h. « L’un des frères Kouachi a bu à l’évier au-dessus de l’armoire où j’étais caché. Bouleversant ». Comme dit La Libre Belgique . En effet.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.