La visite de Marine le Pen au Pays-Bas était attendue hier, quels échos dans la presse ce matin ?

La presse européenne m’étonnera toujours. Autant les journaux néerlandais étaient remplis de commentaires hier avant sa venue, pas grand-chose aujourd'hui après coup.

Curieusement donc, El Pais en Espagne est le seul journal qui met à sa Une la rencontre entre le leader du Front National français et le chef de l’extrême droite néerlandaise Geert Wilders – lesquels ensemble, dit le journal de Madrid, « forgent une alliance contre l’immigration et l’Union Européenne ».

Sinon, le Frankfurter Allgemeine Zeitung est furieux

Les Européens ont d’autres chats à fouetter, surtout les Allemands et le chat s’appelle la Commission Européenne qui a épinglé hier l’Allemagne pour sa politique d’exportation.

Le journal francfortois n’est pas content du tout : « das ist grotesk ! » « c’est grotesque, vous pensez qu’on aide les pays du sud si on affaiblit ceux du nord ? Ah bon ?! », titre Die welt, « ainsi Bruxelles veut voir une Allemagne affaiblie. C’est sûr que nos voisins regardent nos exportations de façon jalouse. Visiblement la Commission Européenne préfère voir un pays qui ne réussit pas trop. Doit-on devenir désormais comme les Italiens ou comme les français ? »

Mais__ j’ai trouvé des voix allemandes qui comprennent les avertissements, en générale de gauche. A Munich, le Süddeustche Zeitung parle de cette pulsion pathologique allemande de toujours exporter plus, puis le Tageszeitung trouve très dangereux le manque d’équilibre export/import. Depuis des années, je cite, « notre pays exporte ses voisins kaputt ». « Kaputtexportieren » – je ne sais pas si ce verbe transitif existait déjà en allemand, sinon le Tageszeitung l’invente ce matin.

Autre thème : les familles royales

« Combien coûte la Monarchie belge ? »

La Libre Belgique pose la question ce matin et donne la réponse, très précise : 38,742 millions d’euros . Jusqu'à présent, le coût total de la monarchie belge restait un mystère. Le premier ministre aurait profité de l’abdication du roi Albert II pour mettre les comptes sous la loupe, apparemment. Côté gotha, le roi Philippe et la reine Mathilde ont achevé hier quelque chose qui s’appelle joliment « leurs joyeuses entrées ». C’est une cérémonie ancienne au cours de laquelle en tout cas, les couleurs de la Belgique furent brandies bien haut dans un ciel orageux de Bruxelles.

Revenons au Pays-Bas où deVolkskrant titre sur une grosse bourde de l’ancienne Reine Béatrix , qui dans un discours a enjoint ses compatriotes à fêter les 200 ans du royaume des Pays-Bas à la fin de cette année. Sauf que, visiblement, elle s’est trompée d’une année , car l'actuelle monarchie fut fondée en 1814 quand les Français quittèrent le pays.

Monarques toujours et à la Une de la presse britannique ce matin, les 65 ans du Prince Charles, le principal héritier du trône, parmi tant d’autres. Son épouse Camilla est interviewée par The Telegraph. Elle affirme que la vie aux côtés de son époux est « exhausting » éreintante, tant il est in the zone , il travaille, il travaille ! Elle se demande même s’il ne va pas falloir tenir une pancarte avec « happy birthday » marqué dessus pour qu’il la remarque.

The Independent demande à sa Une : 65 ans, et toujours en attente de son boulot, le prince Charles est-il un modèle parfait pour la génération post retraite ?

Et en parlant de retraites, Le Helsingin Sanomat en Finlande poursuit aujourd'hui avec ses photos inattendues :en raison d’un niveau anormalement bas de neige au nord du continent, le temps doux va continuer. L’on voit donc à la Une du journal quelques retraités finlandais jouer au golfe sur fond d’un coucher de soleil visiblement très clément mercredi soir dans le ciel d’Helsinki

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.