Le journal allemandDie Weltsecoue l’Europe

Le journal associe plusieurs éléments de l’actualité et explique, à sa Une, pourquoi notre cher et vieux continent si distingué doit se réveiller, enfin ! Depuis la chute du mur de Berlin, l’Europe est « gemütlich », « cosy », « dans un confort douillet, contemplant la paix de son âme, avec le confort intellectuel qui consiste à laisser le courage aux autres. Maintenant, sur des affaires comme Google et Poutine, il faut payer, enfin, le prix du billet ».

Le Tageszeitung dit la même chose, mais de façon plus crue, à sa Une :« Kiev n’a pas de couilles ! » avec l’image d’un match de boxe du mois d’avril avec le russe Besputin tabassant l’ukrainien Glovaschenko. « Seule la Russie a un programme pour la réunion de Genève qui débute ce matin, l’Ouest parle tactique et l’Ukraine est KO ».

Il faut aller, bizarrement, à Oslo, pour un ton plus guerrier. Sous la photo d’avions de chasse survolant la statue d’un aigle, le journal norvégien Aftonposten affirme que l'Ukraine a été une révélation . Enfin, l’Union Européenne décide qu’il faudrait peut-être augmenter les budgets de la défense, coupés de façon drastique ces dernières années.

Les journaux britanniques sortent la calculette...

... Mais ils ne sont pas d’accord. __

The Financial Times avertit que de grandes entreprises commencent à comprendre que les sanctions contre la Russie pourraient leur coûter cher.

The Economist en revanche, sous la caricature de l’ours russe « insatiable » - c’est la une, conclut que le prix pour arrêter l’appétit du fauve sera élevé, certes, mais plus lourd encore si l’on ne fait rien.

__

A Moscou, à la une d’Izvestia, l’Ukraine toujours « ni vue ni connue ? »__

Sur la première page ce matin : les députés veulent que des hôpitaux informent la police sur les citoyens qui ont changé de visage par la chirurgie esthétique.

Nezavissimya Gazeta, en revanche, titre sur la décision hier du Conseil suprême de la Transnistrie de faire appel au président russe pour que la Transnistrie rentre, elle aussi, dans la Fédération russe - tout comme la Crimée.

Et dans le rôle des laissées pour compte inattendues, ces deux vieilles dames Finlandaises toutes seules sur un pont déserté de Saint-Petersbourg, à la une du Helsingin Sanomat, car les commandes des tour-opérateurs finnois vers la Russie ont fortement chuté ces derniers temps.

La France fait la une

El Pais à Madrid titre souvent sur la France. C’est le seul journal qui mette à sa une ce matin les coupes budgétaires annoncées hier par Manuel Valls.

The Times consacre aussi un éditorial à la France, mais sur un tout autre sujet. Aux barricades, bis ! L’âge de raison rattrape la France, qui considérera enfin les animaux comme des êtres sensibles et non plus comme des biens meubles, comme la plupart des autres pays d’Europe. Le journal de Londres cite évidemment un poète anglais Wordswort : « enfin les animaux sauront le délice d’être humain » – « what bliss to be human »!

__

Pâques, surtout en Espagne

Je vous recommande un a lbum superbe que publie ABC ce matin : de vieilles photos de la semaine sainte à Séville. La Virgen del Mayor Dolor en su Soledad, « la Vierge de la plus grande douleur dans sa solitude » transportée à travers les époques, de 1890 en passant par les premiers tranways où elle s’emmèle dans les caténaires, ou brandie plus tard par les franquistes.

Historie loufoque en revanche en Grande Bretagne dans The Mail : un employé de la municipalité d’Oxford a réussi à interdire un spectacle portant sur la Passion du Christ, après avoir conclu apparemment qu’il s’agissait d’un « sex show » . Je cite le révérend Adam Romanis, outré de ne pas obtenir une licence : « on ne peut même pas faire une crucifixion par les temps qui courent ! »

Puis délaissons le spirituel pour signaler l’obsession curieuse duJornal de Noticias à Lisbonne en ce moment avec les vibromasseurs.__ V ous étiez ému par la course des vibromasseurs mardi, en voilà un autre trouvé par un pêcheur norvégien à l’intérieur d’un cabillaud de six kilos . L’histoire ne dit pas comment l’engin y a atterri, ni sur aucune autre première page européenne ce matin.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.