Ce matin, une image particulièrement frappante

Celle de deux hommes qui ont tous les deux le même âge, 66 ans, les mêmes cheveux gris, et dont l’un porte une tasse de thé pendant qu’il serre la main de l’autre. Il s’agit du prince Charles et de Jerry Adams, le leader de Sinn Fein , l’aile politique de l’IRA. Le mouvement indépendantiste avait assassiné en 79 Lord Mountbatten, le grand oncle et mentor du prince. La presse londonienne annonce la photo comme l’héritier du trône qui tend la main de la paix, et il a raison de le faire, insiste The Times . La presse de Dublin rappelle aussi que c’était un moment charnière et douloureux pour l’autre homme, vu le nombre d’irlandais tués par le régiment britannique dont Charles est le chef symbolique. The Irish Times rapporte que Jerry Adams lui avait dit en anglais et en gaélique, bienvenu, foilte sur le sol irlandais.

Une autre polémique plus curieuse secoue la presse irlandaise et britannique

A la veille du référendum sur le mariage gay en Irlande ce vendredi, (The Irish Times donne le oui gagnant à 60%), jugement intéressant hier à Belfast. Une pâtisserie, dont les propriétaires sont des chrétiens convaincus, avait refusé de préparer un gâteau pour un client gay célébrant son mariage, mariage qui est déjà légal en Irlande du Nord qui fait partie du Royaume Uni. Le client avait traduit la pâtisserie en justice pour discrimination, et a obtenu gain de cause hier. Clivage clair et net dans la presse. Pour les journaux de gauche, il s’agit de discrimination inacceptable à l’égard de certains clients. Pour The Telegraph , en revanche, c’est un vrai cas de conscience religieuse. "Pourra-t-on désormais obliger une pâtisserie musulmane à confectionner un gâteau avec l’image du prophète?", demande le journal conservateur.

Le Concours Eurovision partout!

Impossible d’y échapper après la première demi-finale hier soir à Vienne. J’ai du mal à imaginer les lecteurs du Frankfurter Allgemeine Zeitung rivés devant leur écran, et le journal les taraude ce matin avec son quizz sur l’histoire du concours, essayant de rendre les nuances « obszön » (obcsènes) de "Poupée de Cire" de France Gall, en allemand. Sinon la liesse des uns, le désespoir des autres, le tout immuablement à la une. Nous allons montrer à l’Europe ce dont la Belgique est capable prévient le chanteur belge qualifié, dans Dernière Heure. A Helsinki, le Helsingin Sanomat est dépité de voir que les punks trisomiques finlandais n’ont pas convaincu le reste du continent.

La culture est une chose sérieuse en Russie

Polémique intéressante dansIzvestia qui est l’un des seuls journaux à ne pas parler de l’Eurovision, même si la chanson russe, qualifiée hier soir, est favorite. Le ministre de la Culture a d’autres chats à fouetter. Il envoie une lettre au Président du comité central du Parti communiste pour le rassurer sur le besoin de maintenir les statues de Lénine partout dans le pays et intactes, après de nombreux actes de vandalisme. " Nous devrions rappeler la puissance de l'esprit, l'héroïsme militaire et le travail humain de nos ancêtres comme seule façon de parvenir à la continuité historique et culturelle nécessaire pour l'avenir de la Russie. Les monuments à Lénine font partie de notre identité historique, et le ministère de la Culture fera tout en son pouvoir pour les sauver », c’est clair et net aussi.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.