C’est une photo qui interpelle ce matin

On se croirait franchement au bord du Loch Ness , tant une photo mystérieuse prise hier à l’archipel de Kanholmsfjärden, au large de Stockholm, fait frissonner la presse européenne, même jusqu’en Belgique. Le mystérieux sous-marin qui inquiète la Suède, c’est la une de La Libre .

Le Frankfurter Allgemeine Zeitung est très excité aussi par cet épisode sorti tout droit des valises poussiéreuses de la guerre froide.

Sur place à Stockholm, Aftonbladet se demande à sa une si « Poutine veut nous faire peur ».

Le Svenska dagbladet prétend avoir des informations sensationnelles sur ce qui est sombrement appelé « une activité étrangère suspecte dans nos eaux territoriales ». Le journal dévoile que vendredi déjà, la marine suédoise avait intercepté des messages envoyés vers Kaliningrad sur une fréquence que les Russes réservent en cas d’urgence. Pour le moment, silence radio dans la presse de Moscou.

Beaucoup de journaux reviennent sur le synode des évêques catholiques

Cette conférence est jugée largement comme « une défaite pour le Pape »,Le Temps , en Suisse, l’annonce tel quel en titre, le pape François devant opérer un repli tactique sur les divorcés et les gays.

En Allemagne, Der Spiegel et le Süddeutsche Zeitung montrent la même image à leur une, de nombreux évêques vus de dos, et parlent de l’Assemblée de ceux qui empêchent d’avancer, ou « le rayon de lumière qui n’éclaire rien » - ce sont les unes des deux journaux.

The Guardian, en Grande-Bretagne, est plus positif, parlant de cette « révolution d’amour et de guérison lancée par le Pape » , révolution qui devient, et le journal de gauche ne va pas calmer les esprits, ayant recours au mot lancé par Conchita Wurst après sa victoire à l’Eurovision, « unstoppable », « impossible d’arrêter. »

Sur place, en Italie, La Stampa est plutôt d’accord car, je cite, « Dieu n’a pas peur des nouveautés ». P uis au Vatican, L’Osservatore Romano reste au-dessus de la mêlée, évoquant à sa une de façon plus sanguine « la lumière qui brille et qui réchauffe tout ».

Le virus Ebola

Pas grand-chose ce matin, si ce n’est que Teresa, l’infirmière espagnole n’a déjà plus de trace ni de charge virale dans les résultats de ses tests brandis dans les unes sur place.

L’Allemagne continue à ne plus ressembler tout à fait au premier de la classe...

...avec le mot « Streik », « grève », à nouveau partout, cette fois-ci celle des pilotes de la Lufthansa, un jour après la fin de celle des cheminots. « La grève est morte, vive la grève », titre le Frankfurter Rundschau , et Der Spiegel parle du ping-pong des mouvements sociaux - grève des trains, grève des pilotes, grève des trains grève des pilotes.

Sinon, nous avons l’ancien Président de la Commission Européenne Manuel Barroso sur le point d’agiter sa muleta devant le taureau de la presse europhobe londonienne, car il va dire dans un discours aujourd’hui que la Grande-Bretagne deviendrait « un pays sans aucune importance », « irrelevant » avec un bon « r » roulé à la portugaise, si elle quittait l’Union Européenne. Je vous fais grâce des mugissements que cette proclamation suscite déjà.

The Timesconsacre un éditorial ce matin aux problèmes dus au champignon Esca dans les vignes françaises.

Les vins anglais du Sussex et du Kent sauront-ils détrôner les crus français? The Times n’est pas si optimiste, citant Madame de Rothschild : « cultiver du vin, c’est facile quand on sait le faire. Ce sont juste les 200 premières années qui sont difficiles ».

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.