D es tentatives de dernière minute pour rendre les élections européennes sexy

Il était moins une, mais ce matin,la passion revient dans ses variantes locales, comme ce «pancadao » à la une de Diario de Noticias que les Portugais s’apprêtent à infliger à leur classe politique. Mon Google translator donne « un coup ». On sent une humiliation plus ample en VO.

Tournure curieuse locale à la une de l’Aftonbladet à Stockholm aussi qui dénonce cette « crème fouettée imbécile de ce que l’Europe devrait être ».

Sinon, haine et mensonges à l’égard de la Catalogne dans la campagne à la Une de la Vanguardia , le premier ministre hongrois qui s’insurge contre Bruxelles dans celle de Nepzapazdag , puis le premier ministre irlandais furieux sur l’attribution des sièges dans les listes électorales, à la une de la presse de Dublin.

Bref, la passion revient, ce qui conduit The Independent britannique à se demander si ces élections ne sont que du pur élite-bashing, l’occasion de taper sur les élites...

Colère et insultes partout, donc

Le Ministre des Affaires Etrangères allemand Frank Walter Steinmeier est sorti de ses gonds hier, Der Spiegel s’en régale, quand on l’a accusé de militantisme dans un meeting à Berlin. Sa colère noire, devenue virale, vaut le détour par youtube .

Sinon, passe d’armes entre le journaliste rottweiler de la BBC, Jeremy Paxman et Silvio Berlusconi . Les journaux italiens sont stupéfaits qu’il ait demandé à brûle-pourpoint au Cavaliere s’il avait vraiment dit d’Angela Merkel que c’est « une dame aux contours un peu larges avec laquelle on ne souhaiterait pas être intime » (là c’est moi qui impose mon Google translator).

Berlusconi, à son tour, assène des quolibets contre Beppe Grillo , l’invective haut en couleur qui en émane de chaque côté et en resplendit à la une des journaux de la péninsule.

A Copenhague, on se croirait dans la série télé Borgen avec à la une de Politiken le chef du Parti libéral de plus en plus agacé hier par les questions de la presse danoise.

Polémique en Pologne, dans Rzeczpospolita

Le journal fait la campagne européenne de A à Z, avec ses nombreuses bizarreries sur place, notamment un candidat qui propose la légalisation de la marijuana pour stimuler l’économie polonaise.

Tout ceci dans ce "drôle de concours de beauté" que sont les élections européennes, comme dit Gazeta Wyborscka également à Varsovie, où l’on nous propose des candidats polonais qui ne comprennent même pas les consignes dans les ascenseurs de Bruxelles.

En dessert de cette revue de presse, de la saucisse !

Le Frankfurter Allgemeine Zeitung révèle ce matin que le curry wurs (la saucisse au curry), est le plat préféré des employés allemands à la cantine du midi.

Puis sombre histoire de contrebande de saucisse, c’est dans le Morgunbladid à Rejkjavik. Les autorités douanières ont mis fin à des ventes illégales de saucisses par des camionneurs allemands , en interceptant ce trafic dans les camions transitant par le port de Seyðisfjörður. Comme quoi la saucisse, tout comme la passion dans les élections européennes, fait parfois irruption dans les endroits les plus inattendus, voire imprononçables.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.