Après deux jours d’éditoriaux indignés dans la presse européenne, les Européens veulent passer à l’acte en Méditerranée

Le ton est plus pratique, voire alarmant ce matin. Le Frankfurter Allgemeine Zeitung met à sa une la photo impressionnante de la proue d’un navire de guerre, sous le titre « ce que la marine allemande pourrait faire ». Le journal envisage des opérations ciblées pour détruire l’infrastructure des passeurs sur la côte nord-africaine.

Même chose en Italie où le ministre de l’Intérieur affirme dans La Repubblica que « nous attendons le oui de l’ONU pour bombarder les bateaux dans les ports ».

Une fois de plus, c’est une image qui m’a le plus frappé. Kathimerini montre, en petit, le dessin de ce que l’on croit être le drapeau européen. Quand on clique dessus, on constate que ne sont pas des étoiles qui forment le cercle, mais autant de petites mains qui se noient dans les vagues bleues du tissu.

Début du procès en Allemagne contre l’ancien comptable d’Auschwitz

« Le comptable de la mort », c’est la une du Süddeutsche Zeitung . __

Der Spiegel montre le visage d’Oskar Gröning, énigmatique devant ses juges et quelques survivants du camp à Lüneberg hier. « Il s’est excusé, mais donne l’impression de ne pas vraiment avoir pris ses distances », commente le journal.

Die Welt trouve de son côté que « cela n’a pas beaucoup de sens de faire un procès contre un vieillard de 93 ans » . « Ce qui est important », affirme l’éditorial du journal, « c’est de s’élever contre l’échec total de notre système de justice dans les années de l’après-guerre où l’on a traduit en justice si peu de responsables. C’est ça, la honte éternelle de notre système judiciaire ».

Les affaires nationales reprennent le dessus, à commencer par l’économie

La une de Die Presse en Autriche va plomber le moral de ses lecteurs, sur « la longue marche des Autrichiens vers le déficit zéro ».

Kathimerini en revanche va peut-être susciter quelques espoirs de dernière minute , montrant à sa une l’énigmatique sac à main en cuir rouge de la chancelière allemande, laissant supposer entre les lignes qu’il y a peut-être quelques sous dedans, ou du moins l’espoir d’un accord avec les Grecs demain à Bruxelles.

Sinon, un journaliste de La Libre Belgique est particulièrement mécontent de la grève du zèle des policiers à l’aéroport de la capitale belge : « Merci d’avoir donné à ceux qui arrivent la meilleure image de notre pays. Messieurs les policiers zélés, merci pour avoir gâché, sinon torpillé le voyage de ceux qui partaient ».

Beaucoup de Unes sur le foot

Très variables évidemment selon le pays. __

Die Welt se félicite de la démonstration de puissance historique du Bayern contre Porto, 6-1 . L’enthousiasme était tel que le pantalon de l’entraineur Pep Guardiola s’est fendu sur le côté. Grand zoom du journal.

Le ton est tout autre à Lisbonne. J’ai appris un joli mot portugais, « vendaval », « tourbillon, ouragan » qui a frappé l’équipe portugaise.

Toujours pas de substance dans la campagne en vue des élections britanniques

The Mail en est à zoomer sur les nombreuses traces de rouge à lèvre sur la joue du turbulent mais très médiatique maire de Londres, Boris Johnson, après sa rencontre avec ce que le journal appelle « des électrices femelles conservatrices », (female est moins péjoratif en anglais) rudement enthousiastes. « Mouak ! »

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.