C'est une thématique paneuropéenne présente partout : le nouvel iPad

Que ce soit la Une du Cyprus Times à Chypre, celle de De Morgen en Belgique, du Telegraph britannique, on finira par savoir qu’Apple dévoile ses nouvelles tablettes !

La société américaine aurait acheté une vaste pub continentale, le résultat n’aurait guère été différent. Seule variante, le charme poétique des versions locales : El Pais à Madrid annonce par exemple « la tableta la mas ligera del mundo ! »

A BruxellesLe Soir renvoie tout de suite ses lecteurs web sur des liens vidéos, en gros de la pub.

A Vienne Der Standard est très excité aussi non seulement par l’arrivée du nouvel iPad en Autriche mais aussi par quelque chose qui vient avec, et qui porte le nom de OS X Mavericks – qui, apparemment, en plus- est gratuit !

Même au Luxembourg, pays pourtant en pleine période de tractations après les élections de ce weekend, l’incontournable iPad l’emporte.

Quand on gratte un peu, tout le monde n’est pas si content que ça : Izvestia, à Moscou, annonce certes l’avènement de ces machines, en indiquant que les ventes débuteront dans ce que le journal appelle énigmatiquement « quatre douzaines de pays » –48 donc– tout ceci en novembre, mais… pas en Russie !

Dans la «première vague» ne sont que la Lituanie, la Lettonie et l'Estonie. Puis, en Finlande, angle local également d’après le titre du Helsiginin Sanomat : « Apple taquine Nokia ». Apple a dévoilé sa nouvelle iPad quelques heures seulement après que Nokia ait présenté son premier ordinateur à écran plat à Abu Dhabi. Le titre est au-dessus d’un article très technique avec un assemblage assez spectaculaire des mots les plus longs que j’ai jamais vus de ma vie.

D'autres journaux "vendent", des choses ce matin

La Une sur la première page du Temps ce matin en Suisse est consacrée à la sortie de Gravity, le nouveau film 3D d'Alfonso Cuaron . « Ce thriller spatial coupe le souffle », indique le journal dans son principal éditorial très enthousiaste, affirmant que c’est un film qui dessine l’avenir du cinéma.

Le journal rappelle que l’intrigue de Gravity tient dans un haïku: «Perdus dans l’espace, un homme et une femme ne perdent pas espoir.»

L’identité de la fillette enlevéeapparemment par des Roms en Grèce fait aussi la Une

Le journal grec Eleftherotypia__ titre sur ce cas et montre la photo des faux parents, qui prétendent que la fillette leur avait été confiée par des Roms bulgares.

Eleftherotypia parle aussi de « descentes de la police dans les campements de Roms autour d’Athènes et de Théssalonique », « pour des raisons qui n’ont rien à voir avec le cas de la fillette ».

Hier, 156 personnes ont été détenues pour plusieurs délits.

A Dublin, The Irish Times parle de la jeune fille enlevée par des Roms dans un campement aux abords de Dublin – la famille saura aujourd'hui si elle pourra récupérer l’enfant.

Dans toute la presse, il y a un seul article qui détonne complètement sur cette affaire, c’est dans The Guardian britannique ce matin. On appelle la fillette « ’ange blond » : « elle est blonde certes, mais angélique pour le moment parce que les médias l’emballent dans des stéréotypes, tout comme les Roms diaboliques, kidnappeurs d’enfants ». « Pour le moment on n’en sait rien », et si l’on regarde l’histoire, c’est plutôt le contraire : « on a souvent arraché sans raison les enfants à des familles Roms. Ce fut le cas en Suisse entre 1926 et 1972 où des centaines d’enfants Rom ont été séparés de force de leurs parents, avant d’être consignés dans des institutions pour enfants en difficulté. Des gangs criminels existent dans toutes les communautés, surtout pauvres, mais le fait de lier l’enlèvement d’enfants à la simple ethnicité Rom perpétue de vieux mythes moyenâgeux et racistes ».

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.