Journée de unes très variées, à commencer par celle du Temps

Le journal suisse s’intéresse aux imprimantes 3D. Qui en a vraiment besoin ? A l’occasion de leur commercialisation en grande surface, papier amusant où le journaliste cherche à créer, d’après les modèles 3D disponibles sur le web, un hippopotame. On sent la galère au fur et à mesure des lignes. L’imprimante travaille par couches et colle les lignes, les unes sur les autres. Soudain, un bruit. Le fil a cassé entre la pelote et l’imprimante et là, malgré la colle, les premières lignes de plastique n’adhèrent pas, la buse est salie par le plastique fondu. Pour vous faire la version courte, l’hippopotame n’apparut point.

La nouvelle commission européenne enfin validée par le parlement européen

Le verdict le plus dur est dans l’Aftonbladet : l’Europe n’a pas besoin de cette bande. Après un processus de marchandages entre les pays, le résultat n'est pas joli, conclut le journal suédois.

Der Standard à Vienne, est plus sobre, constatant un léger changement de cap, « ce sera la même politique économique, mais avec une dimension plus sociale. »

En Allemagne, le Tageszeitung « doute que cette nouvelle dreamteam possède le courage nécessaire pour manœuvrer l’Europe hors de la crise ».

En tout cas, en Italie, dans La Repubblica Matteo Renzi prévient, ça y est, la page est tournée : « basta austerità » !

Puis deux sondages ce matin, à la une du Helsingin Sanomat à Helsinki montrant qu’à l’anniversaire des 20 ans de leur accession à l'Union Européenne, la satisfaction des Finlandais a globalement augmenté.

Puis sondage étonnant, caché mais néanmoins mentionné par les journaux europhobes britanniques comme The Mail qui révèle que le débat vif sur le maintien de la Grande-Bretagne dans l'Union Européenne polarise les esprits car pour la première fois depuis longtemps, une majorité, 56% de Britanniques, voteraient pour.

Scandale dans la presse espagnole

Le fils de Jordi Pujol, figure de proue du nationalisme catalan, aurait des comptes bancaires secrets. C’est juste qu’on ne sait pas trop où visiblement - au Liechtenstein selon ABC , en Andorre selon el Mundo , voire au Mexique ! dans El Pais .

La paranoïa sur les sous-marins continue : après les Suédois, les Espagnols.ABC tente de rassurer ses lecteurs inquiets sur le passage ces jours-ci de 4 sous-marins de l’OTAN dans les eaux territoriales espagnoles. Le journal leur propose même de suivre en direct la vision de nos côtes depuis – « un periscopio » – et l’idée est jugée suffisamment excitante pour que le mot soit entourée de trois points d’interrogation renversés au début et trois à la fin.

Scandale en Suisse, c’est dans Le Matin

Quelques clients d’un café dans la gare de Baden ont été étonnés, le mot est faible, de voir sur leurs dosettes de crème à café, des portraits d’Hitler et de Mussolini. Sur les dessins devaient figurer 55 bagues de cigares, destinée aux collectionneurs. Les distributeurs se confondent en excuses dans le journal, s’engager à mieux renforcer leur système de contrôle dans l’avenir.

Pour finir, on ne fait guère mieux dans le genre dictateur que la une d’Izvestia à Moscou ce matin, sur une conférence politique qui s’est ouverte à Sotchi hier. Je vous la donne telle quelle – « Il y a Poutine, il y a la Russie, pas de Poutine, pas de Russie ». «Есть Путин — есть Россия, нет Путина — нет России»

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.