La presse européenne parle de la tempête Dirk

Drôle de sensation décalée ce matin. En lisant les journaux le vent soufflait très fort autour du toit de mon immeuble, mais la météo qui secoue actuellement notre continent ne figure pas beaucoup pour le moment, même sur les sites web des journaux. La presse belge en fait sa une, La Libre Belgique signalant plusieurs morts pour le moment notamment en Grande Bretagne. Le Soir de Bruxelles profite pour faire un retour sur une année 2013 des plus agitées, entre tremblements de terre, inondations, incendies, cyclones ou autres typhons. Puis, dans le genre décalé donc, le Berliner Zeitung est là pour nous informer gentiment que les berlinois vont passer un Noël printanier ! En dehors de la météo des unes on ne peut plus diverses, ne serait-ce qu’en Allemagne oùDer Spiegel met à la sienne la photo du regard, courroucé – noir même, d’Angela Merkel à l’intention du leader de la droite bavaroise. Horst Seehofer vient de provoquer le premier couac dans la Grosse Koalition en exprimant ses réserves sur le salaire minimum. Pendant ce temps le Berliner Zeitung nous prouve ce matin que Dieu existe. Des chercheurs à l’université libre de Berlin ont pu constater à l’aide d’un logiciel spécialement conçu que la fameuse équation de Kurt Gödel tient la route. Le célèbre mathématicien avait prouvé l’existence d’une puissance supérieure. Sa formule serait donc d’une logique imparable, du moins en termes informatiques.

Les russes à la une aussi ce matin

Que ce soit le visage de Mikhail Kalaschnikov, inventeur de l’arme éponyme, mort hier, et dont le visage souriant, pendant qu’il brandit son invention illumine de manière un peu crispante pas mal de premières pages ce matin, ou la libération d’une membre des Pussy Riot. Les journaux ne sont pas très convaincus de manière générale par ce que le Frankfurter Rundschau appelle tous ces gags R. P. de Vladimir Putin. Rien à ce propos, en revanche sur les premières pages russes.

Les unes britanniques sur un autre mathématicien, Alan Turing

C’est plus ou moins le père de l’ordinateur, responsable également d’avoir déchiffré le code Enigma des nazis, une découverte qui, je cite The Guardian , a écourté la Seconde Guerre Mondiale de deux années. Alan Turing s’est suicidé en revanche en 1954. La police avait trouvé chez lui des lettres d’amour destinées à un autre homme. La justice britannique lui avait donné le choix entre la castration chimique ou un séjour en prison. Il a préféré se donner la mort en avalant du cyanure. Hier donc, 61 ans après, - c’est la une de pas mal de journaux comme même the Financial Times ce matin -, il a eu droit à ce que l’on appelle la Royal Prerogative of Mercy, un pardon de la part de la Reine, pardon et surtout reconnaissance symboliques de la part de ce que The Independent appelle un pays ingrat, lequel n’a trouvé d’autre réponse que de condamner ce génie pour un crime « qu’une époque moins lumineuse considérait comme de la grosse indécence ».

Puis le douzième elfe de noël arrive à Rejkjavik

Ca y est ! L’avant dernier des elfes de Noël vient de descendre des montagnes islandaises. Il s’agit de Ketkrókur, accroche-viande. Ce lutin est muni, comme son nom l’indique, d’un grand crochet à l’aide duquel il subtilise tout bout de viandes qui traîne dans la maison. Son arrivée est annoncée dans le Morgunbladid, journal plutôt centriste qui titre à 50 000 exemplaires. Vous voyez que je fais mes devoirs car vous m’avez interpellé sur sa tendance hier…..

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.