Une presse européenne du 25

Je suis assez étonné de voir le nombre de journaux qui paraissent ce matin, ne serait-ce que dans leurs versions web. Ce que l’on voit tout d’abord ce sont les photos de saison, et sans conteste, une fois de plus, la plus superbe est sur la première page du Helsingin Sanomat à Helsinki. On voit un paysage en Laponie avec des sapins bleuâtres, totalement figés par le froid extrême, le tout étrangement éclairé par la luminosité verdâtre des aurores boréales. C’est tout simplement magnifique, vous pouvez la voir sur le site du Helsingin Sanomat – l’adresse est beaucoup moins compliquée qu’il n’y paraît – «hs point fi» comme Finlande.

Rois et reines

Beaucoup d’entre eux citent les allocutions des différents présidents et monarques, ou très souvent du Pape himself. En Italie nous avons les deux extrêmes. Si L’Osservatore Romano est, à sa une, à l’écoute de la voix de l’Amour, celle proposée par François dans sa première messe de Noël en tant que pontife, L’Unità - l’ancien organe du parti communiste italien parle de l’insoutenable légèreté de cette fête. Le journal un poil bougon conclut néanmoins que c’est tout de même une occasion pour se reposer devant notre monde si « rutilant » ! Puis nous avons nos rois et nos reines. Le vôtre, Charline, le roi Philippe n’a pas déçu les Belges, si l’on en croit La libre, avec sa première allocution autour du thème "Faire s’épanouir les qualités de chacun est notre responsabilité à tous." En Espagne le roi Juan Carlos, lui, a défendu, et ABC le cite fièrement à sa une « cette Espagne ouverte dans laquelle nous croyons tous ». El Mundo va dans les coulisses pour un making-of de ce discours télévisé et en fait beaucoup sur la grande cravate rouge du roi, sensée envier au delà des mots un message de force et d’optimisme. Les journaux britanniques anticipent, eux, le discours de la Reine, qui sera diffusé à 15 heures cet après-midi, juste après le pudding, car même à Noël mes compatriotes persistent à ne rien faire comme les continentaux, « Christmas » étant fêté résolument aujourd'hui et non pas hier soir. The Daily Mail nous dévoile non seulement la couleur de la robe retenue, jaune canari, mais surtout en exclusivité le contenu du message, axé cette année paraît-il autour de happiness and hope, le bonheur et l’espoir. Politiken au Danemark est pour le moins décalé en revanche avec sa une - la Chine célèbre l’anniversaire de Mao Zedong, dont l’influence se fait sentir à nouveau à Pékin. Autrement quelques journaux retracent le parcours du Père Noël. T[he Irish Independent](The Irish Independent) [](The Irish Independent)le fait en haut de sa première page. Le journal dublinois est arrivé à le joindre hier soir au moment, vers 21 heures, où il s’apprêtait à survoler les côtes irlandaises. Le journaliste lui demande si la tempête Dirk n’a pas entravé son parcours, sur quoi le Père Noël répond, « Vous savez quand même où j’habite. Vous pensez que je ne vois jamais de rafales et de vents froids au Pôle Nord peut-être ? »

Le treizième elfe est arrivé à Rejkjavik

Je peux le confirmer. L’ultime elfe est descendu des montagnes. Il s’agit du fameux Kertasníkir, celui qui vole les bougies aux enfants (ils n’ont pas l’air très sympathiques, ces elfes.) Pourquoi les vole-t-il ? Heureusement que le Morgunbladid est là pour nous rappeler que dans les temps anciens les bougies étaient comestibles car elles étaient faites de « eldesnyeti » en version originale. Parfois on est drôlement reconnaissant envers google translator qui, même au milieu du calme profond d’une nuit de Noël, propose mille variantes de ce mot dans toutes les langues– et en français c’est la plus jolie de toutes – le suif.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.