« La France sous le choc » le titre de Der Spiegel en Allemagne résume la réaction de la presse européenne sur le meurtre d’Hervé Gourdel. « Face aux djihadistes, la riposte et l’effroi », c’est par exemple le titre de l’éditorial du Temps en Suisse.

Pas mal de journaux, les francophones et surtout la presse italienne titrent sur ce nouveau meurtre, mais certains journaux, comme Le Temps justement sont inquiets de la réaction de Paris.

Bien qu’ils réaffirment sans cesse la différence entre islam et terrorisme islamiste, les dirigeants français courent, à force d’insister sur la barbarie de Daech, le risque d’alimenter une logique de «clash» des civilisations dans laquelle l’Europe – la Suisse aussi – aurait tout à perdre.

Les réponses militaires et policières au terrorisme ne peuvent pas être dictées par la seule émotion.

Sinon la vidéo de France 2 tournée en cachette sous son niqab par une femme dans la ville de Raqqa fait la Une en Grande Bretagne ce matin « tant elle montre l’oppression écrasante de la vie sous un régime fondamentaliste » je cite The Daily Mail.Les réactions aux frappes aériennes est également ambigue, même à LondresMission creepcreep , s’immiscer, c’est un terme qu’on voit de plus en plus, la confusion autour du sens de cette intervention. C’est le titre de l’éditorial du Financial Times .

Obama a raison mais il vaut mieux définir les idées de départ, affirme le journal. Politiken à Copenhague a les mêmes doutes parlant d’un patchwork confus.

Deux mots utilisés hier par David Cameron pour qualifier l’Etat islamique sont en revanche repris dans les Unes londoniennes « psychopathes » dans The Telegraph « barbares » dans The Times .__

The Independent affirme à sa Une, en revanche - avec une enquête qui casse les idées reçues - que de nombreux djihadistes occidentaux partis en Syrie sont « well-heeled », littéralement ayant de bons talons de chaussures – venant de milieux britanniques plutôt aisés. On voit dans la presse turque la complexité de la situation actuelle La Une de Hurriyet « Les frappes américaines ont tué un militant turc pro-AlQaeda en Syrie hier ».

Justement, des manifestations pro Etat islamique à Isantbul ces derniers jours ont été remarquées par la presse allemande, qui a beaucoup de lecteurs turcs installés outre Rhin.

Puis confusion hier à Londres avec des embouteillages monstres autour de la place Trafalgar et des scènes qualifiées parThe London Evening Standard « d’extrêmement bizarres » où une manifestation des chauffeurs de taxis londoniens contre la concurrence déloyale a été détournée, je cite « par des curdes protestant eux, contre l’Etat Islamique en Irak ».

En dehors du proche Orient Il y a d’autres Unes, tout aussi inquiétantes, A Habourg Die Welt fait la sienne sur cette autre menace mondiale le virus Ebola, et ces 2 mille volontaires de l’armée allemande partis en Afrique car il ne faut pas isoler les pays touchés par cette épidémie. « Isolement » - le mot est dans la Une particulièrement inattendue de Nezavissimaia Gazeta à Moscou ce matin.

La presse russe continue de faire comme si les frappes aériennes n’avaient pas lieu, mais concède qu’en matière d’économie, la Russie glisse dans l’auto-isolement.

Puis la guerre n’atteint toujours pas la Une des journaux populaires.

The Sun fait la sienne sur la rupture définitive du boys band Take That, et même leAlgemeen Dagblad aux Pays-Bas parle de Lady Gaga, fière de ses fans néerlandais.

Puis nous tombons sur des Unes aussi incompréhensibles que celle du journal populaire belge, Dernière Heure où l’on apprend que Mouscron, Westerlo, Waasland Beveren et Genk restent en rade tandis que Mitrovic délivre un tout petit Anderlecht, on se croirait dans les parties les plus hermétiques des pages sportives de Michael Thébault...!

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.