Pour cette dernière revue de presse, nous laissons l’Europe dans un état perplexe

A commencer par les Allemands qui découvriront, quelque peu jaloux sans doute, sur la première page du Frankfurter Allgemeine Zeitung l’image de Français se prélassant au soleil sur une terrasse de café. Le journal leur soumet à la Une la question « nos voisins travaillent-ils trop peu ? », avant d’analyser les résultats d’une étude pan-européenne sur les heures de bureau.

Nous laissonsles Britanniques toujours aussi gaga devant la Reine , du moins les lecteurs de The Express , la monarque venant faire évaluer ses bibelots dans une émission de la BBC hier, notamment des figurines de singe jouant dans un orchestre.

Les lecteurs de The Independent , eux, seront pour le moins étonnés par la proposition curieuse faite à la une du journal : introduire des morceaux de tofu dans leurs panneaux solaires pour en augmenter le rendu énergétique.

C'est la fin de la Belgique

L’hypothèse est en tout cas évoquée sur la première page de De Standaard , avec une crise profonde dans les tractations en vue de la formation du gouvernement fédéral . La crise est tellement grave qu’elle arrive même à trouver une place quelque part entre les nombreux titres sur le foot.

Les Italiens essaient d’en découdre avec une énième réforme électorale qui se distingue des autres, au moins avec son très joli nom, que l’on trouve partout à la une, le « Democratellum » comme dans__ il Corriere della Sera .

Les Néerlandais sont bougons, car Jean-Claude Juncker va devenir sans doute le Président de la Commission européenne, même s’il est, selon De Volkskrant , l’homme politicus le plus ennuyeux de la terre, le mauvais homme, au mauvais endroit, au mauvais moment .

On laisse les Espagnols un poil plus républicains, avec la sœur du roi, La Infanta Doña Cristina qui sera finalement jugée pour blanchiment d’argent . El Pais exige que le procès aille jusqu’au bout, quelles qu’en soient les conséquences, cualesquiera que sean sus consecuencias !

Tous les Européens sont émerveillés par la victoire hier des Suisses 3-0 contre le Honduras

Tous, à l’exception des Suisses, c’est très étrange. Le Temps n’en parle quasiment pas, préférant titrer sur la bataille des valeurs au conseil des droits de l’Homme à Genève car « dans un monde déboussolé où l’émergence de nouvelles puissances économiques bouscule les anciens équilibres hérités de la Seconde Guerre mondiale, la question d’une gouvernance mondiale rénovée redevient d’une brûlante actualité ».

Google translator a besoin de vacances

Je l’ai mis à rude épreuve ce matin, essayant d’extraire la substantifique moelle des derniers jurons prononcés par le turbulent Ministre des Affaires Etrangères polonais, cette fois-ci sur une commission d’enquête juridique, mais comme Wprost remplace les rares voyelles locales par des « x », mon google a baissé les bras.

Ceux qui veulent plus de détail seront largement servis par les comptes rendus exhaustifs dans….

Nous laissons les Finlandais inquiets d’apprendre que leurs médicaments antihistaminiques peuvent nuire à l’excitation sexuelle. La preuve que mon google est fatigué, voici la façon dont il remâche le principal article du Helsingin Sanomat : « lorsque vous n'êtes pas intéressé par le sexe, l'amour, ou ne veut pas un pénis ne fonctionne pas, le problème ne peut pas être entre les oreilles. Habituellement, un homme a un orgasme et éjacule cinq à six minutes afin d'obtenir suffisamment de stimulation et il se peut que l'éjaculation est, après tout, sans avoir ».

Allez savoir ! Puis, terminons sur les danois, avec la merveilleuse une de Politiken ce matin, qui me permet de caser à l’ultime seconde de ma dernière revue de presse de la saison, le fait que quelqu’un a été blessé dans une usine de... saucisses !

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.