Le pape François et le président russe se sont rencontrés lundi au Vatican pour la première fois

Rencontre historique largement commentée ce matin dans la presse italienne, pas trop dans ce que j’ai pu voir de la presse russe en revanche pour le moment, il faut bien le dire.

Le Vatican et la Russie entretiennent des relations diplomatiques seulement depuis 2009, après une longue période d'hostilité sous le communisme. Vladimir Poutinr et le pape François ont plaidé "pour que soient favorisées des initiatives concrètes pour une solution pacifique du conflit en Syrie ", a précisé le Vatican dans un communiqué.

Dans un geste symbolique manifestant la communion entre les Églises catholique et orthodoxe, on le voit dans La Repubblica, le président russe et le souverain pontif ont embrassé tour à tour une icône de la Madonne de Vladimir . Il s'agit de la reproduction de l'une des trois icônes les plus connues du pays, que le président russe a offerte au pape. "François a pour sa part régalé le président russe", dit le journal romain, "avec une mosaïque représentant les Jardins du Vatican". Pour l’après diner, enchaîne Il Corriere della Sera, une visite de Vladimir chez l’ami Silvio ( Berlusconi).

La Stampa pour sa part relève toutes sortes de protestations autour de cette visite , allant des partisans de Greenpeace, d’organisations gays mécontents du traitement des homosexuels en Russie à des féministes furieuses par l’incarcération du groupe Pussy Riot.

Sinon, des unes très nationales

Dans ce que l’on appelle dans les rédactions britanniques "a slow news days" –une journée d’information particulièrement lente, pas mal de journaux titrent, une fois n’est pas coutume, sur la situation en Ukraine.

Par exemple La Tribune de Genève:des milliers d'Ukrainiens en colère dans les rues de Kiev. Alors que le président Viktor Ianoukovitch a appelé lundi à la « paix » après les nombreuses protestations, l’ancien premier ministre Ioulia Timochenko a entamé une nouvelle grève de la faim par solidarité avec les manifestants.

Les propos du président ukrainien sont reproduits dans pas mal de journaux ce matin : «Je veux que la paix et le calme règnent dans notre grande famille ukrainienne mais les variantes linguistiques que j’ai vues ce matin ne rendent pas ses propos plus sympathiques,.

Puis pour finir la presse berlinoise, surtout le Berliner Morgenpost, extatique ce matin d’apprendre que Berlin vient d’être voté la ville la plus attractive pour les jeunes en Europe , ceci dans un vaste sondage parmi les jeunes du monde. Seul Toronto, au Canada, est plus côté au niveau mondial.

Paris est en 5ème position mondiale et Londres n’est même pas dans le top 5, selon la une un brin dépitée de The Independent ce mardi matin.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.