L’Europe, toujours sous le choc des résultats des élections européennes ?

Lundi, c’était le séisme ; hier l’hécatombe ; aujourd'hui c’est plutôt le soufflet qui fait « plouf », ou ses 28 variantes. On sent le côté laborieux des discussions bruxelloises reprendre le dessus rien qu’avec le titre de La Libre Belgique : « Les dirigeants européens lancent une consultation sur les priorités futures de l’Union Européenne » ou celui du Soir : les 28 mandatent Hermann von Rompuy pour trouver un président pour la commission.

Les Belges sont davantage amusés par le bugg qui a retardé le dépouillement des urnes. La une de La Libre dit tout : « Voici (enfin) les résultats (presque) des élections, plus de 50 heures en retard ! »

Après toutes les tribunes rédigées hier par les grandes plumes sur le sort de notre continent, cela sent un peu les deuxièmes couteaux ce matin . Je ne sais pas si les beaucoup de lecteurs du Diario de Noticias à Lisbonne seront enflammés ce matin par la lecture de l’éditorial sous le titre « On ne construira pas l’Europe si on ne comprend pas les peurs de ces citoyens ».

Sinon la presse italienne se pavanne sous les spotlights avec le nouveau héro pro-européen, Matteo Renzi, leur chef de gouvernement proclamant à la une du Corriere della Sera qu’il faut changer l’Europe pour la sauver. Et puis petit article dans La Repubblica avec un député italien qui affirme en titre : « C’est la France qui est désormais le maillon faible de l’Europe. »

La presse ne s’enflamme pas au sujet de Bygmalion

Les éditorialistes ont coulé tellement d’encre hier sur le sort de la France de Marine le Pen, qu’ils n’avaient plus grand chose à dire tombant sur les dépêches, sur un problème un peu hermétique concernant Jean-François Copé ? Who is this ?

Quelques articles plutôt factuels dans la presse limitrophe et francophone. Article marrant en revanche dansABC, en Espagne sur la rencontre hier entre Nicolas Sarkozy et le roi Juan Carlos au palais de la Zarzuela à Madrid . Le monarque lui a réservé « una muy cordial bienvenda ». Les deux hommes étaient visiblement très étonnés du nombre de journalistes présents, et après quelques « efusivos abrazos, le roi a précipité son invité derrière des grandes portes pour un huis clos.

Bisbilles entre les plus grosses ventes en Europe , en Unes

The Daily Mail britannique est outré que le journal populaire allemand Bild ait montréune photo des fesses de Kate, sous le titre aussi vendeur que sympathique « Kates Popo ! » suite à un malheureux coup de vent lorsqu’elle montait dans un hélicoptère.

On aurait pu espérer une relâche pour les unes europhobes de The Express après les élections. Mais pas du tout, le quotidien ressort ses majuscules pour dénoncer que les contribuables britanniques OFFRENT chaque année £30 millions d’allocations aux enfants d’autres pays européens. Nigel Farage, le leader de l’UKIP, est déjà délogé des unes par le chat du ministre des Finances, qui a été rapatrié dans une voiture officielle après qu’on l’ait trouvé, rôdant dans les rues de Londres.

Et sinon...__

Nous avonsles jeunes hommes finlandais qui mangent de plus en plus mal car ils veulent devenir de plus en plus musclés à la une du Helsingin Sanomat.

Les Espagnols qui avertissent les Grecs : « ne faites pas comme nous ! Ne détruisez pas vos merveilleuses côtes avec la spéculation immobilière » , cet appel fait les unes à Athènes.

Pendant ce temps, pour finir, toute une polémique en Pologne sur l’endroit et la façon surtout d’enterrer le général Jaruzelski, dernier dirigeant communiste du pays et dont la mort ce weekend a été quelque peu étouffée par les élections. Si vous voulez connaître les différentes options quant au sort de son cadavre, celles-ci sont largement détaillées dans le journal le plus imprononçable du continent – Rzechpospolita.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.