La Une du Independentbritannique résume une certaine résignation dans les journaux européens quant à la situation au Proche Orient

Je vous la donne telle quelle « L’Etat islamique est à une heure seulement de Bagdad, l’armée irakienne est impuissante et les frappes aériennes ne servent pas à grand-chose ».

Attitude qui explique sans doute que, pour la première fois depuis longtemps, l’Irak et la Syrie sont largement absents des premières pages.Preuve de l’hystérie du moment dans ce même journal : une habitante paniquée a appelé la police dans un village de l’Irlande du Nord hier, inquiétée par ces voisins auraient hissé dans leur jardin, je la cite, "une espèce de drapeau arabev - a sort of Arabic flag ." En fait il s’agissait du drapeau européen, visiblement très méconnu dans ces contrées et brandi en l’occurrence pour marquer la victoire de l’Europe dans la coupe Ryder.

Angle plus bizarre encore dans Hurriyetà Ankara où le premier ministre turc Ahmet Davutoglu dévoile que dans ses rêves il se débat souvent avec le philosophe allemand du 18ième siècle Friedrich Hegel. Les premières pages sont remplies des affaires de paroisse.

Helsingin Sanomat titre sur la polémique, vive apparemment, sur les nouveaux réverbères LED dans les villes finlandaises.

The Irish Independent évoque sur sa première page le souhait du ministre de la justice d’organiser un référendum pour enlever de la constitution irlandaise le délit de propos blasphématoires.

Quant aux référendums, je m’attendais à davantage de choses sur la décision, ultra rapide hier, de la Cour Constitutionnelle espagnole d’interdire celui sur l’indépendance catalane. El Mundo fait un papier grandiose où le Président catalan est comparé à un héros tragique et le premier ministre espagnol à un personnage froid, digne de Brecht, mais ABC consacre presque davantage de place à son test des meilleures chips vendues dans les supermarchés espagnols. Retenus : celles de la marque Santa Ana qui sont croustillantes, savoureuses et d’une taille exceptionnelle, «crujientes, sabrosas y de gran tamaño».

Et les belges ne font décidément pas les choses comme les autres...

En tout cas pas les grèves à la française. Les policiers belges font, pendant une semaine, la grève des amendes afin de protester contre leur régime de retraites. Le front commun syndical souhaite que le personnel policier soit "moins répressif" et privilégie les "remarques verbales".

Ambiance curieuse dans la presse britannique aussi. Nous avons par exemple le maire de Londres, le turbulent Boris Johnson qui assimile deux députés de son propre parti conservateur qui viennent de rejoindre l’UKIP - le parti qui veut quitter l’Union Européenne - je cite, "aux gens qui font l’amour avec les aspirateurs".

Puis même The Times propose un éditorial pour le moins curieux ce matin évoquant l’afflux de pâtissiers français en Grande Bretagne, dont l’arrivée en masse - pour des raisons fiscales - n’est pas sans rappeler - pour l’éditorialiste gourmand du Times - les guerres de pâtisseries de 1838, The great pastry war . Le travail exquis de ces artistes annonce pour les palais britannique une belle époque.

Le terme, en fin de papier, en italiques et surtout en VO n’en est que plus croustillant, savoureux et de grande taille.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.