Habile et prudent. Les deux mots sont utilisés à plusieurs reprises ce matin dans les colonnes de vos journaux. Habile et prudent, il s'agit bien sûr de qualifier Nicolas Sarkozy et sa toute dernière annonce hier à Dax : son projet de franchise médicale. Annonce faite en plein été, ce n'est pas anondin, c'est meme parfaitement orchestré pour mieux faire passer la pilule estiment vos quotidiens. "En 2008, se soigner coûtera encore un peu plus cher" titre Libération. Voilà donc un projet dévoilé prudemment, avec les formes comme le souligne Patrick Flukiger dans l'Alsace. "Le terrassier Sarkozy attaque les couches dures de son chantier mais il le fait avec habileté : il déploie certes plusieurs marteaux piqueurs à la fois mais il les manie à un moment où de nombreux riverains sont en vacances". Et puis le chef de l'Etat met les formes, il enrobe la pilule et avance derrière les étendards consensuels et passionnels que sont alzheimer et le cancer : "Alzheimer une grande cause nationale titre France soir". C'est habile aussi cette façon de présenter la franchise médicale comme un moyen de financer la dépendance et non pas comme un moyen de faire des économies estime Jean Louis Gombaud du quotidien Nice Matin car "après le forfait d'un euro, le forfait hospitalier, la contribution pour soins lourds, il ne faut pas s'y méprendre : la future franchise augmente encore un peu plus la prise en charge par le patient" c'est en fait "la technique de la bonne nouvelle qui masque les mauvaises" pour Dominique Garraud de la Charente Libre. "On peut comprendre qu'avec des mesures aussi socialement risquées le pouvoir s'échine à soigner l'emballage du paquet cadeau empoisonné". Mais pour certains l'habileté du chef de l'Etat de son gouvernement relève plutôt du miracle voire carrement de la magie. Comment obtenir un budget 2008 equilibré? En respectant d'une part les promesses électorales, en augmentant d'autre part le budget de la justice et de l'enseignement supérieur TOUT en réduisant l'endettement et en sachant que dans la colonne recette il manque déjà 12 milliards d'euro : 12 milliards envolés dans le fameux paquet fiscal. Pour Jean Claude Kiefer, des Dernières Nouvelles d'Alsace, le choix est simple : ou bien l'Etat déterre une cassette d'Harpagon enfouie depuis des lustres ou bien Francois Fillon est une sorte d'Harry Potter, un magicien de l'illusionisme. Alors tant qu'à faire de la magie, autant le faire l'été lorsque les francais ont la tête ailleurs. La stratégie présidentielle n'a échappé à aucun de vos journaux ce matin. Bernard Revel dans l'Independant du midi l'a bien noté "parler de social au mois d'aout c'est tirer un coup de pistolet au milieu d'un concert", c'est ce que Jean François Coppé appelle "du courage politique ". La recette est loin d'etre inédite. Et pour l'instant cela semble bien fonctionner : paquet fiscal, texte sur la continuité des transports publics en cas de grève, confirmation de la baisse du nombre de fonctionnaires et maintenant franchise médicale : il fallait faire vite, profiter des bons sondages et du soutien d'anciens tenors socialistes avant une rentrée qui sait on jamais pourrait être chaude. Mais en attendant septembre, dernier conseil des ministres aujourd'hui à l'Elysée. Dernière réunion gouvernementale avant la grande interruption du son et de l'image sarkozien. Pendant 3 semaines on le verra moins, on l'entendra moins, on le sollicitera moins, nous assure Hervé Cannet dans la Nouvelle république du centre Ouest : ce sera l'été"! L'été pour Nicolas Sarkozy et pour tout son gouvernement. Dans le parisien, ce matin, la carte des lieux de vacances de nos ministres : 3 semaines de break pour tous et des destinations variées. Francois Fillon et Jean Louis Borloo ont choisi la Toscane. Christine Boutin ira se reposer dans sa maison du Croisic. Valérie Pécresse sera à la Baule. Xavier Bertrand en Corse, quant à Xavier Darcos, Jean Marie Bockel et Chritine Lagarde ils ont misé sur la côte d'Azur. Mais alors ces ministres que font ils quand ils sont en vacances se demande le Parisien? Il y a ceux qui lisent : Xavier Darcos a paraît il choisi l'intégrale des poêmes d'Aragon et dans un tout autre genre Xavier Bertrand lui emmenera dans ses valises la collection complète des BD du chat de Philippe Geluk. D'autres préfèrent plus d'activités, faire du sport. Footing pour Michel Barnier, randonnée pour Fadela Amara. Natation pour Christine Boutin et alpinisme pour Eric Woerth. Et Nicolas sarkozy dans tout ca? va -t- il réussir lui aussi à s'arrêter? A la une de VSD : une photo de Nicolas et Cécilia, bras dessus bras dessous, sur la plage lors de leurs dernières vacances à Arcachon et cette question "pourquoi protègent ils leur vacances"? Réponse de nos confrères : "après le tapage mediatico-politique de son escapade maltaise, Nicolas Sarkozy préfère sans doute ne pas trop faire d'écume". POURTANT ce matin, sa destination de vacances semble quasi certaine: pour vos quotidiens cela ne fait plus grand doute : pour le couple présidentiel ce sera les Etats Unis. Et VSD nous apprend, si l'on en doutait encore, que notre président ne dort que 5 heures par nuit soit une de plus que Bonaparte et le général de Gaulle. Nicolas Sarkozy ne cesse de le répéter "quand on veut faire de la politique on ne s'arrête pas le vendredi à midi pour reprendre le lundi à 13h et on ne prend pas deux mois de vacances " Pas vraiment surprenante donc cette révélation du psychanaliste Jean Pierre Friedman auteur de "Dans la peau de sarko et de ceux qui veulent sa peau" : le chef de l'Etat dit-il déteste les vacances sauf si elles sont l'occasion de renforcer des amitiés utiles ou d'en créer d'autres. Le président se repose donc utile : c'est un hyper actif qui ne débranche jamais. Voila qui n'a pas echappé à Frédéric Pagès du Canard Enchainé, sarcastqiue au possible, ce matin "le president va prendre 3 semaines de vacances.... incroyable... impensable... insupportable écrit notre confrère : comment les français vont-ils endurer ce sevrage ?" Les sarko poursuit-il c'est comme le tour de france. Le public se doute qu'il y a du dopage mais il regarde quand même. Un sarkozy en vacances c'est aussi difficile à imaginer qu'un maillot jaune pédalant à l'eau minérale" et Frédéric Pagès de conclure : "le pire serait qu'il prenne de vraies vacances, on s'apercevrait alors à son retour que la planete à continué de tourner sans lui".

Emilie Briffod

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.