Il y a des magazines qui vous filent, à tous les coups, des complexes... C'est le cas évidemment des magazines de mode... Pour preuve notamment, ce mois-ci : le numéro de L'Officiel Hommes... Ils sont tous beaux, tous minces, tous très très bien habillés... Et quand ils sont très très déshabillés, on complexe encore plus... comme tous les mois, devant la Une du magazine Têtu... Ce mois-ci, c'est un certain Justin qui fait la couverture... une photo en slip... qui nous permet d'admirer son sourire ravageur et sa silhouette d'athlète... Il est fait comme un dieu... Et là, tout de suite, on se dit : "Bon, on va se remettre au sport, on arrête de manger, ou bien alors les deux : on se remet au sport et on arrête de manger"... Mais je ne crois même pas que ça suffise pour ressembler à Justin... Et d'ailleurs, n'en déplaise à Justin, les belles photos de lui ne sont pas, ce mois-ci, ce que Têtu propose de plus intéressant... Il y a aussi le supplément : un Têtu+ de 110 pages, totalement consacré au SIDA : la prévention, les traitements, les thérapies alternatives, le travail des associations... Il s'agit là d'un guide vraiment bien fait, destiné, nous dit-on, non seulement aux personnes atteintes du VIH, mais aussi à leur entourage et à toutes celles et ceux qui souhaitent simplement s'informer sur la maladie... Un supplément gratuit, offert donc avec le sourire et les muscles du très agaçant Justin... La lutte contre le SIDA, il en est également beaucoup question, ce matin, dans la presse quotidienne, à l'occasion de la Journée mondiale consacrée à la maladie... "Une journée pour rappeler que le SIDA sévit toujours", titre ainsi France-Soir... dans lequel Boris Manenti nous explique que dans l'Hexagone, comme ailleurs, l'épidémie a tendance à se féminiser de plus en plus et à devenir plus nettement hétérosexuelle... Chaque année, ce sont 6.500 nouvelles contaminations qui sont déclarées en France... où l'on compte aujourd'hui environ 150.000 personnes vivant avec le VIH, dont 40.000 qui l'ignorent... Coup de projecteur, dans le journal, sur la situation des malades en milieu carcéral... Dans un cadre de surpopulation, de violences, d'humiliations, de manque de soins psychologiques et médicaux, de rupture des liens familiaux, de manque de formation, la prévention et l'aide sont extrêmement difficiles à mettre en place... d'autant plus difficiles qu'en prison, les relations sexuelles, souvent non consenties, ne sont pas reconnues par l'administration... Autre coup de projecteur, dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... cette fois, sur la situation des malades en banlieue... Témoignage de Joachim, 38 ans, qui, grâce aux multi-thérapies, vit avec le virus depuis 1989... un virus qui a décimé la moitié de sa famille : deux de ses frères et une soeur... un virus qui a décimé aussi la plupart de ses amis du quartier de la Poterne, à Massy-Palaiseau, dans l'Essonne... C'est Alexandra Echkenazi qui a rencontré Joachim... "Dans les cités, raconte-t-il, le SIDA a tué toute une génération : ceux qui avaient 20 ans dans les années 90... A l'époque, la plupart des jeunes des cités prenaient de l'héroïne : c'était la drogue à la mode dans les milieux défavorisés... On ne parlait pas de prévention, on ne parlait pas de seringues neuves... Et aujourd'hui encore, dit-il, personne ne parle de cette maladie, parce qu'en banlieue, elle est encore plus taboue qu'ailleurs... Et puis, ajoute Joachim, il y a bien quelques antennes d'associations, mais pas assez... Du coup, les jeunes qui sont infectés ne savent pas à qui s'adresser... Ils ont honte, ils se cachent... Et ils ne se soignent pas, ce qui est une catastrophe"... La lutte contre le SIDA... Vous lirez, dans Libération, un très beau portrait de Françoise Barré-Sinoussi, cette chercheuse discrète et tenace qui a découvert le virus en 1983, et qui partage cette année le Prix Nobel de Médecine avec le professeur Luc Montagnier... lequel, en 1986, avait identifié une forme du virus plus fréquente en Afrique... Et c'est d'ailleurs la situation en Afrique qu'a choisi de mettre à sa Une L'Humanité... "Aujourd'hui, deux tiers des malades sont Africains... L'ONUSIDA appelle à augmenter les aides publiques au développement"... Et si, ailleurs dans le monde, on peut dire que la prévention progresse, "seule la mort progresse en Afrique", titre le quotidien... L'Huma qui commente en outre l'annonce, faite cette semaine dans Elle par Carla Bruni-Sarkozy... Notre présidentielle chanteuse a décidé de mettre sa médiatisation au service du combat contre la maladie... "Noble intention, observe Jean-Emmanuel Ducoin dans son éditorial... Mais que la Première Dame regarde attentivement autour d'elle : en France, écrit-il, toutes les mesures prises en matière de santé, des forfaits aux franchises médicales en passant par le déremboursement de certains médicaments, toutes ces mesures pénalisent d'abord les malades de longue durée, dont ceux atteints du SIDA... Que Carla Bruni-Sarkozy le sache, poursuit mon confrère : le premier responsable de cette situation vit à ses côtés... Elle en est même l'épouse"... Quant aux motivations de ladite épouse, dont le frère est mort du SIDA, elles sont donc à lire cette semaine dans Elle... A la Une également, ce matin : retour sur l'interpellation musclée d'un journaliste vendredi... celle d'un ancien directeur de la publication de Libération... Et c'est Libération qui fait sa Une sur le sujet... "Flagrant délire", titre le quotidien... On a déjà pas mal parlé de l'affaire, ce week-end, sur France Inter... Libé la raconte à nouveau... "Vendredi, vers 6h40, chez Vittorio de Filippis... Des coups répétés à la porte... 4 policiers, brassard au bras, l'enjoignent de les suivre... Il ne peut téléphoner ni à sa famille ni aux avocats du journal... Le journaliste demande à son fils aîné, âgé de 14 ans, d'emmener son petit frère de 10 ans à l'école... Il raconte avoir été insulté devant ses enfants... 'Vous êtes pire que de la racaille' : voilà ce qu'aurait dit un des policiers... Direction le commissariat du Raincy... Puis, menotté dans le dos, Vittorio de Filippis est emmené au dépôt du Tribunal de Grande Instance de Paris, où on l'enferme... Il doit se déshabiller, et il est fouillé au corps à deux reprises... La raison de l'interpellation ?... Une plainte pour diffamation, déposée par le fondateur d'un fournisseur d'accès à Internet"... L'affaire a suscité l'émotion d'une bonne partie de la classe politique... Elle suscite ce matin l'émotion d'une bonne partie de la presse... Ainsi, Bruno Dive, dans Sud-Ouest, pour qui "cette histoire traduit un climat délétère et une tentation de plus en plus récurrente chez certains puissants de notre pays... Le climat, c'est celui qui permet à des policiers et à une juge, dans un Etat démocratique, de se sentir autorisés à humilier sans raison le responsable d'un grand journal... La tentation, c'est celle qui consiste à considérer que la presse est faite pour subir des pressions"... Conclusion de mon confrère : "Rappelons, à tout hasard, que les dictatures, molles ou dures, politiques ou économiques, commencent presque toujours par la mise au pas de la presse"... Jacques Guyon, dans La Charente Libre, voit même ici comme "un relent de chasse aux sorcières... Que l'UMP elle-même s'émeuve de cette affaire prouve, dit-il, à quel point le malaise est profond et le climat malsain"... "A quelque chose malheur est bon", tempère néanmoins Patrice Chabanet dans Le Journal de la Haute-Marne... "Par l'écho qu'elle suscite, l'interpellation de Vittorio de Filippis vient nous rappeler que tout citoyen peut se retrouver happé par une machine infernale... L'affaire d'Outreau en avait montré le dérèglement hallucinant... Celle qui touche la presse aujourd'hui est moins grave, c'est vrai... Mais elle en dit long sur les maux, y compris dans l'appareil judiciaire, qui menacent notre démocratie"... En l'occurrence, précise Libération, "les juges dépêchent de plus en plus la police dans les rédactions"... Libé ne parle pas de chasse aux sorcières, mais de "chasse aux canards"... Les autres titres de la presse, ce matin... L'ouverture de la 24ème campagne des Restos du Coeur... "Les Restos face à l'affluence", titre Le Dauphiné Libéré... "Crise financière et pouvoir d'achat : de plus en plus de personnes ont besoin de l'aide alimentaire... Par rapport à 2007, les inscriptions au Restos du Coeur sont déjà en hausse de 5 à 10%"... Et pour les plus démunis, qui n'ont même pas où se loger, c'est "le Jour J pour le droit opposable", annonce Libération... "Les mal-logés peuvent attaquer l'Etat", confirme France-Soir... qui précise que des milliers de dossiers ont déjà été déposés, dans le cadre de la loi DALO... Et puis je vous conseille la lecture, dans L'Humanité, de la page 18 : la page des sports... "Sans domicile fixe mais avec un but"... Aujourd'hui, démarre la Coupe du Monde de football des SDF... 56 pays se retrouvent en Australie toute la semaine... A la Une également : l'ouverture du Sommet sur le climat, en Pologne... "Un Sommet pour préparer la suite de celui de Kyoto", annonce Le Figaro... Tandis que La Tribune évoque "la conférence qui peut tout changer"... Elles, elles également font tout pour que ça change... Femme Actuelle vient de décerner ses Prix des Femmes Formidables... Premier prix pour Anne Fonteneau, qui dirige une association chargée de trouver des familles d'accueil pour les enfants handicapés... Et puis, pour finir... Dans Télé 7 Jours... une interview de Xavier Bertrand, sur ce qu'il regarde à la télé... Où l'on découvre qu'il regarde beaucoup beaucoup beaucoup la télé... la série "24 Heures Chrono", la série "Nip/Tuck", "Les Guignols", "Télé Foot" et "Turbo"... mais aussi "Capital" ou encore "Intervilles"... Il aime aussi "Fear Factor" et "Relooking extrême"... Il connaît les paroles du générique de "Candy"... Et il dit regretter la disparition de "La Chance aux Chansons"... Et là on se dit que c'est Mme Bertrand qui mériterait un prix...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.