Bonjour... C'est un dessin de Mo. Il orne la première page de la CHARENTE LIBRE. ...Un commercial matois, cravatte et costume sombre, mains croisées, sûr de soi, regard de faux-derche et sourire carnassier, s'adresse à ce qu'il lui semble être un client potentiel : "Vous nous achetez un appartement, on vous offre une voiture !"... C'est clair, face à lui le client n'est pas dupe, et répond : "Parce que vous pensez vraiment que j'ai de quoi me payer de l'essence, vous ?". Au-dessus de ce dessin, le journal souhaite, en grosses lettres, à ses lecteurs, une "Bonne année malgré la crise !"... Dans France Soir, cet autre titre, sous forme de question, "Nouvel an : le pessimisme sera-t-il toujours de mise ?". ..."Comment résister au pessimisme ambiant" : dans sa livraison de janvier, le mensuel PSYCHOLOGIES MAGAZINE choisit de nous délivrer ses "conseils anti-crise". Il le fait à partir du postulat suivant : "A défaut de changer l'état de nos économies, nous pouvons changer d'état d'esprit". Anne-Laure Gannac, l'auteur de l'article, précise que "cela exige d'abord de rationnaliser notre approche de la situation. Plutôt que de nous laisser déborder par la peur ou la colère, interrogeons-nous : qu'est-ce qui m'inquiète vraiment ? Suis-je certain que ces inquiétudes sont fondées ? A quel point suis-je concrètement touché ?"... Anne-Laure Gannac et PSYCHOLOGIES MAGAZINE nous invitent aussi à "envisager le pire (sans doute le meilleur moyen de l'éviter, quand il survient), de revenir à nos corps afin d'apaiser nos pensées (... Respirez profondément !) et enfin, de pratiquer l'altruisme, "l'une des grandes ressources pour quiconque veut connaître un mieux-être psychique". Sous le titre "Nous avons le droit d'aller bien", LE PARISIEN AUJOURD'HUI EN FRANCE publie l'entretien que lui a accordé le bien nommé professeur de psychiatrie Michel Lejoyeux. Voici ce qu'il dit : "il ne faut pas surestimer l'impact des événements collectifs sur nos émotions personnelles. On ressent en ce moment une incitation au malheur, or le fait de se sentir bien ou non dépend plus de facteurs personnels que de facteurs extérieurs(...) Ce n'est pas parce que l'économie est déprimée qu'on doit l'être. Même si ça va mal, on a le droit d'aller bien et de l'exprimer. Il n'y a pas à se sentir coupable, il faut savoir échapper à cette pression". Quant au mensuel SCIENCES HUMAINES, il vous propose en complément, une petite bibliothèque constituée d'ouvrages consacrés à l'optimisme et au bonheur. ... et le chef de l'Etat, qu'en pense-t-il ? Pour vous répondre, voici un florilège de titres relevés dans la presse du jour. Ils sont faits d'extraits de l'allocution télévisée d'hier soir. - LE PARISIEN AUJOURD'HUI EN FRANCE : "Sarkozy prévoit une année difficile". - FRANCE SOIR : "Les difficultés en 2009 seront grandes". - LA PROVENCE : "Nous pouvons relever le défi de la crise". Pour la DEPECHE DU MIDI et MIDI LIBRE, le président de la République nous promet une année riche en réformes. LE FIGARO opte en conséquence pour cette citation présidentielle : "Un monde nouveau sortira de la crise". ..."Les astrologues chinois prédisent que l'année du boeuf sera moins agitée que celle du coq. Ils voient paix et tranquilité en 2009"... Ces mots, très rassurants, c'est Xavier Panon qui les écrit dans le quotidien régional LA MONTAGNE. Aussitôt après, l'éditorialiste note qu'hier soir, "le président a choisi la position debout face à la crise. Manière de signifier symboliquement sa détermination à agir". Selon Xavier Panon, Nicolas Sarkozy "invite moins les Français à suivre le boeuf qu'à voir le neuf, le nouveau monde qui émergera de la crise, malgré les difficultés qui attendent le pays". Pour Philippe Palat, dans MIDI LIBRE, le chef de l'Etat, "A défaut de brandir le remède miracle (...) a signé l'ordonnance". Mon confrère laisse entendre que la guérison prendra du temps ; cela justifie le titre de son éditorial : "Vivement 2010". ..."Il est chef de l'Etat parce qu'il a cette volonté de protéger et d'aider les autres". De qui est cette phrase ?... Vous l'avez compris, elle sort de la bouche, de la voix de Carla Bruni-Sarkozy. Ce soir à 23 h 15, nous dit LE FIGARO, "un documentaire qui retrace le parcours atypique de la chanteuse" (je cite LE FIGARO) sera diffusé sur FRANCE 2. Sans doute n'est-elle pas pour rien dans cette frénésie qui saisit les médias anglo-saxons. Dans sa première livraison de l'année, l'hebdomadaire COURRIER INTERNATIONAL fait sa couverture sur "LES FRANCAISES : si belles, si brillantes, si libres... la presse étrangère s'extasie". Fermez le ban. ...ou plutôt non. Maintenant que je vous ai mis l'eau à la bouche, je vais quand même vous dire un peu ce que ça raconte à l'intérieur. Je vous lis d'abord le sous-titre : "Enviées pour leur liberté par THE NEW-YORK TIMES, admirées pour leur élégance par THE GUARDIAN, les Françaises sont un inépuisable sujet de conversation -et de livres- tant en Grande-Bretagne qu'aux Etats-Unis... au point de susciter la polémique : Zoé Williams soupçonne ainsi la presse de se servir d'elles pour perpétuer un discours sexiste.... reste une fascination nourrie par l'actualité, de Rachida Dati à Ségolène Royal, en passant par Nathalie Baye ou Carla Bruni". Je vous livre à présent les titres des articles étrangers qui constituent ce dossier : "Petits arrangements avec la sexualité"... "En plus, elles font des enfants"... "Eloge du chic parisien"... "Carla réveille le Che qui sommeille en Sarkozy"... Tout ça jusqu'au "coup de colère" de l'historienne britannique Zoé Williams dans THE GUARDIAN de Londres, "coup de gueule" sous le titre : "Minces et libres, les Françaises ?... Allons donc !". ..."Cherchez la femme !", lançait Alexandre Dumas père dans "Les Mohicans de Paris"... ..."Pourquoi fait-elle si peur ?" s'interroge LE MONDE DES RELIGIONS de janvier/février 2009. Titre de couverture, dossier complet en pages intérieures : "La femme dans les religions". Sacré programme. ... A ce propos, a-t-on des nouvelles des deux rivales socialistes Martine Aubry et Ségolène Royal ? ...Oui !... Je vais y venir. Auparavant (n'y voyez ni malice ni sexisme, évidemment), je vais vous dire un mot du crêpage de chignon. Enfin, le "crêpage", pas seulement !... C'est surtout le "chignon" qui fait débat, avec l'interview d'un "maître-chignoteur". Vous la lirez dans une très étonnante revue que j'ai eu le plaisir de découvrir ce matin en arrivant ; elle en est pourtant à son volume 29, numéro qui couvre les mois de janvier et février 2009. Cet objet insolite a pour titre LE TIGRE, et pour sur-titre : "Curieux magazine curieux". Le maître-chignoteur en question raconte les mille et une façons d'ajuster un chignon. Il se nomme Cédric Vauthier, il officie dans un salon de coiffure de Levallois, près de Paris... Il parle étonnamment bien de ce qu'il appelle ses "pulsions chignotiques". Il dit : "c'est du viol de cheveu". Si vous ne trouvez pas LE TIGRE "Curieux magazine curieux" dans les kiosques, allez faire un tour sur Internet, ça vaut le détour. LE TIGRE est "indépendant et sans publicité". ...Alors !... Des nouvelles de Martine Aubry et Ségolène Royal. Dans LE PARISIEN, sous le titre "Royal tient sa promesse", vous verrez la seconde en photo dans un bistrot de Boulogne-Billancourt, département des Hauts-de-Seine. En légende, on apprend qu'elle "est venue en voisine prêter main forte" au patron d'un restaurant qui propose chaque année un repas de la Saint-Sylvestre à quelque 200 démunis... Quant à Martine Aubry, on rapporte dans LE FIGARO notamment, qu'elle demande "un nouveau plan de relance". A propos de relance, je vous invite à lire dans le mensuel ALTERNATIVES ECONOMIQUES, un dossier intitulé "Relance : pourquoi ça ne suffira pas". Il y est question de restaurer la confiance à travers un projet fédérateur "qui fait défaut en Europe". ...On finit sur un mot de nouvel an ? ...En Une du PARISIEN AUJOURD'HUI EN FRANCE, sous le titre "Bonne année à vous tous", vous verrez la photo d'un réveillon familial traditionnel. On y voit de braves gens déguster quoi ?... DES HUITRES ! Le quotidien LE MONDE semble vous dire : qu'ils en profitent !... Pourquoi ?... Eh bien (vous l'apprendrez peut-être en lisant LE MONDE), des huîtres, il n'y en aura peut-être bientôt plus sur vos tables : "80% de celles qui devaient être consommées dans un et deux ans sont mortes au cours de l'été 2008, frappées par un mal mystérieux". Le journal ajoute que "les chercheurs sont désemparés". Enfin, en dernière page de FRANCE SOIR, j'ai relevé ce matin le dicton du jour, de ce jour de l'An, 1er janvier 2009 : "Jour de l'An BEAU, mois d'août TRES CHAUD". Regardez bien le ciel et soyez optimiste. Et encore meilleurs voeux pour l'année nouvelle.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.