Bonjour... Bonne Année ! bonne année 2010 ! Vos rêves pour 2010. A la Une ce matin, la presse n'est pas très inventive. Tout le monde titre sur cette année 2010 qui démarre. Notez quand même qu'il y a moins de journaux dans vos kiosques ce matin... Ainsi vous ne trouverez ni Libération, ni Le Figaro... ni même la presse économique... pas d'Echos ni de Tribune. Seuls trois quotidiens nationaux sont parus : Le Parisien-Aujourd'hui-en-France, France-Soir et L'Equipe. La presse régionale vous souhaite également une bonne et heureuse année... avec à la Une des Dernières Nouvelles d'Alsace, une magnifique photo de forêt de sapins enneigés... ou encore pour L'Indépendant, cette petite phrase : "Nous rêvons tous d'un chemin de lumière et d'un bonheur partagé". Que peut-on attendre de cette année 2010 qui commence ? Le Parisien-Aujourd'hui-en-France a interrogé le sociologue Eric Donfu. Alors que le passage à l'An 2000 avait quelque chose de magique et d'extraverti, celui-ci est plus introverti mais toujours festif explique-t-il. Ces dix dernières années nous ont apporté leur lot d'évènements positifs et négatifs : le 11 septembre 2001, la crise du capitalisme ou l'élection de Barack Obama... ces évènements nous ont appris que tout pouvait arriver nous explique le sociologue. Il n'est donc pas certain que le pire soit derrière nous et du coup, on aborde cette nouvelle décennie avec davantage de lucidité qu'il y a dix ans. Qu'espérez-vous de la prochaine décennie ? Cette question, le Parisien-Aujourd'hui-en-France l'a posée à ses lecteurs. Voici quelques réponses: un meilleur boulot, que le monde aille mieux, la santé, que l'on tienne davantage compte des Droits de l'Homme, avoir une vie plus sereine, donner priorité à l'écologie. Les lecteurs qui attendent aussi, et tout simplement, le bonheur. Même démarche chez nos confrères de France-Soir dont les lecteurs résument en quatre mots ce qu'ils attendent de cette nouvelle année : Amour, réussite, sérénité et santé. En tout cas, profitez bien de votre long week-end du 1er janvier car 2010 sera une mauvaise année pour les ponts. En page 10, le Parisien nous annonce que le calendrier nous joue un vilain tour : cinq jours fériés tombent un samedi. Le 1er et le 8 mai, le 15 août, Noël et le Nouvel An. Seule l'Ascension reste comme toujours un jeudi, le 11 novembre également, et le 14 juillet sera un mercredi. Du coup, eh bien ce sont les chefs d'entreprise qui se frottent les mains : "Cinq jours de productivité en plus, pour moi, c'est génial" se réjouit Simon, un jeune patron qui a déjà fait son calcul. Et si vous comptez sur 2011 pour vous rattraper, perdu ! Cinq jours fériés tomberont le dimanche. Il faudra donc attendre 2012 pour faire la grasse matinée cinq lundis. Eric : La presse revient également sur les vœux de Nicolas Sarkozy... 3ème allocution hier soir du président de la République... Nicolas Sarkozy s'est posé en rassembleur avec trois informations à retenir : la taxe carbone verra bien le jour... le 20 janvier, le gouvernement proposera un nouveau texte. Nicolas Sarkozy a d'autre part souhaité recadrer le débat sur l'identité nationale en réclamant une discussion plus sereine. Enfin, le président de la République a demandé plus de fraternité aux Français tout en maintenant le cap des réformes. "Des vœux qui ont été aussi laborieux que son année 2009" explique Daniel Ruiz dans La Montagne... Tendu, sourcils froncés, le président de la République s'est adressé aux Français comme dans une ultime tentative de méthode Coué pour les convaincre que les bonnes mesures ont été prises. Nicolas Sarkozy, poursuit Daniel Ruiz, n'a fait que grossir le décalage entre sa politique et l'état de l'opinion dont la défiance se traduit dans les derniers sondages. Même analyse de François Martin dans Le Midi-Libre... "Plus dure sera la suite pour Nicolas Sarkozy comme pour les Français" écrit-il. Dans son allocution très volontariste, innovante sur la forme, le chef de l'Etat a voulu conjurer la malédiction de la mi-mandat et veut croire à des jours meilleurs. Adepte de la méthode Coué, il préfère voir le verre à moitié plein, celle d'une France mieux armée face aux défis. Aujourd'hui, analyse Gérard Courtois dans Le Monde, deux Français sur trois ne lui font pas confiance et n'approuvent pas son action. Ce n'est évidemment pas la meilleure façon d'aborder le premier semestre 2010 et son équation à trois inconnues. Première équation, celle des élections régionales de mars face à des socialistes qui ont retrouvé de l'assurance, des écologistes conquérants et un Front National qui n'a pas dit son dernier mot. La 2ème équation est celle de la réforme des retraites annoncée pour le printemps... Elle nécessitera énormément de pédagogie et de doigté pour ne pas cristalliser les mécontentements. La 3ème équation, c'est la sortie de crise qui s'annonce poussive. Retrouver une impulsion solide et définir un projet cohérent et convainquant, c'est tout ce qu'on peut souhaiter au président de la République en ce début d'année conclut le journaliste du Monde. Eric : Il n'y avait pas que les vœux du président de la République hier... C'est désormais un rituel : les vœux sur Internet sont un passage obligé pour toutes les personnalités politiques. Celui qui a dégainé le plus vite cette année, c'est Dominique de Villepin... Dès mercredi, sa vidéo était visible sur Internet. Une orchidée rose à ses côtés, assis sur un canapé blanc au milieu de coussins noirs, il s'en est pris à sa cible favorite bien sûr : Nicolas Sarkozy, en souhaitant que cessent les illusions de la rupture. François Bayrou, lui, était installé devant une bibliothèque. Il a assuré qu'une autre politique était possible. Bertrand Delanoë s'est essayé pour la première fois à l'exercice en appelant à une nouvelle donne écologique. Quant à Martine Aubry, elle a été finalement la plus souriante en nous souhaitant à tous "une bonne année pleine de joie et de douceur". Eric : La presse inquiète également après la disparition de deux journalistes français en Afghanistan... Deux journalistes et leurs trois accompagnateurs afghans dont on est sans nouvelle depuis mercredi matin. Ils étaient en tournage depuis début décembre en Afghanistan, pour l'émission de France-3 : "Pièces à conviction". Mercredi matin, ils ont quitté Kaboul entre 5h et 6h pour la province de Kapiza, à une cinquantaine de kilomètres au nord-est de la capitale. Et d'après une de leur consœur sur place, ils auraient été kidnappés par les talibans. Pour l'heure, aucune revendication n'a été formulée. Eric : Ces chefs français venus d'ailleurs... C'est le titre d'un dossier spécial saveurs que nous propose Le Monde-Magazine dans son premier numéro de l'année. Un numéro aux goûts d'ailleurs où on part à la rencontre d'hommes et de femmes qui font de la cuisine française dans des restaurants français, mais qui n'ont pas grandi avec elle. Ils viennent de Tunisie, du Pakistan, du Sénégal ou du Japon et ils ont appris à maîtriser toutes les subtilités de la "blanquette" ou du "foie gras" avant de devenir les chefs de quelques-unes des meilleures tables de France. Vous apprendrez ainsi que Rougui Dia, Française d'origine Sénégalaise, dirige les cuisines de Pétrossian, la Mecque du Caviar. Ou encore Sylvestre Wahid, natif du Pakistan, est le chef du célèbre restaurant "L'Oustau de Beaumanière" aux Baux de Provence. Une jolie galerie de portraits de celles et ceux, explique Le Monde-Magazine, qui ont gagné la nationalité franco-gastro. Je vous parlais tout à l'heure de ces Français qui attendent le bonheur pour 2010... "Que du bonheur", c'est le dossier de l'hebdomadaire La Vie cette semaine. Le bonheur, c'est notre vœu le plus cher à tous en ce début d'année. Mais après quoi courons-nous vraiment s'interroge l'hebdomadaire ? A travers 15 questions pertinentes sur le bonheur, La Vie essaie de trouver des réponses. Le bonheur est-ce une chance ? Faut-il prendre des cours de bonheur? Y a-t-il un gêne du bonheur ? Y a-t-il une alimentation du bonheur ? Le bonheur est-il dangereux ? Ou encore faut-il être imbécile pour être heureux ? En tout cas, je ne résiste pas à vous donner deux définitions du bonheur prises au hasard des pages de l'hebdomadaire et aux deux extrêmes de la vie : ainsi pour Tom, 7 ans et demi, le bonheur, "c'est quand on est content, quand on reçoit un cadeau, ou qu'on nous félicite. Avoir du bonheur dans son coeur, on en a besoin dans la vie et ça me fait beaucoup de bonheur de parler du bonheur". Et pour Hélène, 74 ans, "le bonheur tient en quatre mots : aimer et être aimée". Sur ce, Eric et à vous tous, je vous souhaite beaucoup de bonheur.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.