Définition du bonheur. A l'heure où la France ronronne après une nuit de réveillon, heureuse d'avoir quitté 2014, c'est pour le hors série de SCIENCES HUMAINES l'une des grandes questions de notre temps. Il règne partout une véritable injonction au bonheur, que nous avons associés à tort ou à raison d'ailleurs, à la démocratie, la justice, la technologie ou la nature. Mais la démocratie n'exclut pas le conflit. La nature est un foyer de craintes. Et les technologies génèrent des addictions inédites.Le bonheur est en fait un monde à part. C'est pour certains un état optimal, caractérisé par une sensation de plaisir. C'est le capé diem, profiter de l'instant présent. Mais on ne peut pas le réduire à un modèle hors temps, basé sur les vacances par exemple. Le bonheur doit prendre en compte la tonalité de ce que l'on vit. La grande question n'est pas tant d'identifier les expériences de bonheur que de montrer comment vivre le reste du temps.Plus basique, LE PèLERIN livre lui, ses exercices pour goûter la saveur de chaque jour. Subir ou choisir. Fermer les yeux ou s'émerveiller. Vivre à 100 à l'heure ou savourer la vie. Savoir savourer le silence aussi.Bref, c'est à chacun son modèle, sa résolution pour 2015.Car 2015 pourrait être une année historique, au sens propre du terme. A en croire les historiens, chaque an 15 est synonyme de fracture, d'une ère nouvelle. Vincent Mongaillard du PARISIEN-AUJOURD'HUI EN FRANCE a remonté le temps. 1415, déroute d'Azincourt. 1515, la France redore son blason lors de la bataille de Marignan. François 1er accède au trône. 1715, mort de Louis 14, début officiel du siècle des Lumières. 1815, débâcle de Waterloo, chute de Napoléon. 1915, la France est en guerre. D'après une numérologue interrogée par LE PARISIEN-AUJOURD'HUI EN FRANCE, le nombre 15 se rapporte même à quelque chose de diabolique.Bon, alors que dira t'on de 2015 ? Une lapalissade rigolotte. 2015 est désormais exactement à mi-chemin entre 2000 et 2030. Ce tweet est attribué à the real bansky. Mais sincèrement, on ne sait pas si l'artiste d'art contemporain en est vraiment l'auteur.On pourra dire aussi comme François Hollande hier soir, lors de son intervention télévisée : " Ayez confiance." Avec envers et contre tout en guise de sous-titre comme l'écrit Geoffroy Clavel sur le site du HUFFINGTON POST. Prendre de la hauteur quand tout le monde vous traîne dans la boue,La tactique est vieille comme le monde. Mais fonctionnera t'elle en 2015 ?Pas sûr pour François-Xavier Bourmaud sur le site du FIGARO. La confiance, il lui en faudra pour affronter les chausses-trappes.Et chacun déballe ce matin, sa vision de ces 9 minutes durant lesquelles, comme l'écrit LIBéRATION.FR, le chef de l'Etat a surtout souhaité affirmer sa présence.Se poser en président de combat pour LES ECHOS.FR.Bref, une incantation à la France fière résumé cette fois par Eugnénie Barbezat sur le site de L'HUMA. Avec des formules comme : "La France n'est pas une nostalgie. C'est une espérance." La pratique de l'anaphore lui avait porté chance en 2012. On l'aura compris. Pour 2015, François Hollande a rangé sa boîte à outils. Maintenant, il nous propose simplement de croire en la France.Le président a la gnaque et veut que ça se sache, disent encore Rosalie Lucas et Nathalie Schuck du PARISIEN-AUJOURD'HUI EN FRANCE.On l'a senti par son débit et sa gestuelle note Jacques Camus dans LA MONTAGNE CENTRE FRANCE. Peut-être d'ailleurs en a t'il fait un peu trop.Sur LE MONDE.FR, Thomas Wieder résume les voeux de François Hollande : classiques. On peut supposer qu'ils ne soulèveront pas de critiques notables, ni d'enthousiasme débordant.Les voeux de François Hollande maintenant, à l'épreuve des faits économiques. Ben, si on lit dans le détail ALTERNATIVES ECONOMIQUES... les raisons d'espérer sont minces. Baisse de l'euro, du prix du pétrole, desserrement de l'austérité. Ces bonnes nouvelles ne signifient pas que la zone euro est tirée d'affaire.Et c'est corroboré par LE MONDE. L'amélioration de la conjoncture en France et en Europe sera certes, plus affirmée. Mais la croissance sera trop faible, pour inverser la courbe du chômage. Même si la France crée plusse d'emploi au premier trimestre, ça ne suffira pas à compenser la hausse de la population active. Côté construction, la France ne fera pas mieux que l'an dernier. L'année 2015 sonnera t'elle le glas du diésel ? Non. Malgré toutes les bonnes volontés politiques. Une dédiélisation tout au plusse. Car le part automobile reste composé à 67% de véhicules au gazole.Le discours de François Hollande à l'épreuve du climat ? Avec la conférence à Paris à la fin de l'année, on se dit que c'est le moment où jamais pour porter l'estocade. Jean Jouzel le climatologue et vice-président du Giec est partout.Dans PARIS-MATCH. La nécessité d'agir fait désormais l'unanimité. Le bloc qui prendra le leadership dans la lutte contre le réchauffement sera le leader du 21ème siècle.LA VIE. C'est à la jeunesse de se mobiliser.C'est son avenir qui est en train de se jouer.Le mensuel BRETON. La conférence à Paris donne un contexte favorable. On peut expliquer. Les phénomènes climatiques ont plusse de visibilités. Le septicisme a tendance à reculer.Alors soyons optimistes ? Ou en tout cas ne cédons pas au pessimisme ambiant comme le souligne SUD-OUEST ce matin.Et osons le plus fou. Comment sera Marseille cette année ?François Tonneau de LA PROVENCE rêve d'une ville propre, mais vraiment propre einh ! Avec des Marseillais qui ne balanceront plus leurs paquets de cigarettes vides de leurs bagnole comme on crache sur le trottoir. Et puis, l'OM sera champion of course. Et le PSG sera rétrogradé par la DNCG.Allez, santé ! Tchin ! Soyons dingues !2015, portable, ordinateur, facebook, twitter, les mails débranchez tout ! C'est l'expérience menée par un journaliste américain pendant un an, relayée par COURRIER INTERNATIONAL. A 40 ans, il était devenu accro. Il avait fini par devenir maître dans l'art de tweeter en urinant. Alors David Roberts a tout lâché, le 1er septembre 2013. Régime sec. Premier jours déstabilisant, montée d'angoisses. Mais il s'est mis au yoga. Et quand son cerveau a commencé à ralentir, il a découvert que le calme était comme une drogue. C'était bon et décadent de rester assis à regarder le paysage. Depuis il a regoûté à internet. Mais il fait des pauses régulières. Je me connecte au réseaux sociaux quand je le décide et non plus quand on me sonne.La SNCF elle, est bien connectée. Connectée ou déconnectée de la réalité pour Vincent Manilève sur le site SLATE. La SNCF vient de publier en ligne une vidéo de vœux pour 2015 pour le moins originale.Ecoutez plutôt.http://www.slate.fr/story/96349/voeux-honnetes-sncf La chorale des Petits Chanteurs d'Asnières, interprète une chanson dont les paroles sont inspirées de tweets ou de commentaires postés sur les réseaux sociaux par des usagers. Ces paroles sont censées représenter «vos meilleurs souvenirs de voyage». Comme vous l'avez constaté... c'est très élogieux. Vincent Manilève a décidé de détourner la vidéo pour y publier des extraits plus conformes au quotidien des usagers. On ne peut pas les entendre... juste les lire. Y'en a marre de la SNCF, sérieux ! Impossible de s'assoir tout le trajet ! Grève la SNCF, semaine de ouf. Ca fout les boules.Bon y'a rien de mis encore sur le tarifs. Mais gageons que ça ne saurait tarder.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.