Le 19 mai, en Gironde, deux garçons de 6 et 10 ans étaient interpellés par la police à la sortie de leur école... L'affaire a fait du bruit... Ils étaient soupçonnés à tort d'avoir dérobé un vélo... Dix jours plus tard, dans le Val-d'Oise, un enfant de 8 ans était entendu avec son père par les gendarmes... L'affaire a fait du bruit... On reprochait au petit garçon de s'être battu avec un camarade... Nouvelle histoire ce matin, à lire dans les colonnes du Canard Enchaîné... C'est l'histoire de Ryan... Il a 8 ans... Et il est convoqué le 18 septembre prochain par un juge de proximité dépendant du Tribunal de Grande Instance de Versailles... Là encore, une affaire de bicyclette... Voilà ce qu'on reproche à Ryan : en juillet 2008 (il avait donc 7 ans), alors que Ryan faisait du vélo dans la ville de Plaisir, il décide, pauvre enfant, de traverser une rue sur un passage piéton... Pas de chance : il n'a pas vu arriver une voiture, qui le percute et qui le blesse légèrement au poignet... L'histoire aurait pu s'arrêter là, mais non : aujourd'hui, Ryan est poursuivi pour "conduite d'un véhicule à vitesse excessive"... Et donc il est convoqué chez le juge en septembre prochain... Convoqué à 8 ans pour avoir pédalé trop vite... Mais ce matin, dans les journaux, c'est bien sûr un autre sujet qui fait la Une : le crash de l'A310 aux Comores... 152 morts dont 66 Français, un mois tout juste après la disparition en mer de l'A330 qui reliait Rio à Paris... Il y a un mois d'ailleurs, tous les journaux sans exception faisaient leur Une et leur gros titre sur le crash de l'A330... Aujourd'hui, très étonnamment, certains n'évoquent le drame que d'une phrase à la Une... C'est le cas notamment du Figaro : "Crash aux Comores : l'Airbus était interdit en France"... une courte phrase tout en haut de la Une du journal... Mais le gros titre est consacré à la politique : "Remaniement : Sarkozy promet de nouvelles surprises"... Et grande photo de Woody Allen, à l'occasion de la sortie de son nouveau film... Même chose ce matin dans de nombreux quotidiens régionaux : Presse Océan, La Dépêche du Midi, L'Alsace ou encore Le Maine Libre consacrent tous leur Une à la baisse de la TVA dans la restauration... Le crash de l'Airbus aux Comores n'est là aussi annoncé que d'une ligne... "Yemenia dans le collimateur", note ainsi sobrement Le Bien Public... Du coup, d'emblée, on s'interroge : les journaux se sont-ils rendus compte qu'ils en avaient fait trop lors du crash du vol Rio-Paris ?... Est-ce que cette moindre couverture est liée au fait qu'il y a moins de morts ?... Ou bien est-ce parce que les victimes sont jugées de moindre importance ?... Ce ne sont là que des questions, sachant que de très nombreux journaux consacrent tout de même leur Une et leur dossier à l'événement... "Encore un crash d'Airbus", titre ainsi L'Indépendant... "Airbus : la série noire", titre France-Soir... D'autres journaux détaillant l'identité des disparus... "Une Dunkerquoise parmi les victimes", note à sa Une Nord-Eclair... Tandis que La Provence explique que "61 Comoriens de Marseille et de la région ont péri dans le crash"... "Douleur et colère" : ça, c'est le titre à la Une... Même titre à la Une de La Croix : "Douleur et colère"... Colère : les familles des victimes dénoncent l'insécurité des vols vers les Comores... C'est à lire aussi dans L'Humanité, qui évoquent "les victimes de l'épave volante"... Témoignage de Djamal Mhoudine... Il appartient à l'association "SOS Voyage aux Comores", association créée il y a un an, et qui depuis un an dénonce les conditions de sécurité douteuses de la compagnie Yemenia Airways... "Ils nous mettent dans des avions pourris", explique-t-il... "Les Comoriens de France avaient déjà mis en cause cet avion-poubelle", note également Le Figaro, qui rappelle que des courriers en ce sens avaient notamment été envoyés au secrétariat aux Transports pour l'alerter des conditions de vol déplorables... "Crash aux Comores : questions sur un vol à risques", titre de son côté Libération, en expliquant là encore que cet accident était tout à fait prévisible, tant l'état de l'avion était épouvantable : un avion très mal entretenu. Du coup, L'Echo de la Haute-Vienne dénonce rien moins qu'un "assassinat en avion-poubelle"... Le poids des mots... comme à la Une du Parisien-Aujourd'hui en France, qui s'interroge : "L'avion est-il encore sûr ?"... Réponse : oui, malgré les apparences, et même si aujourd'hui à Air France des dizaines d'hôtesses et de stewards ont décidé de démissionner parce que eux aussi maintenant ont peur... Réponse : oui donc, l'avion est encore le moyen de transport le plus sûr... "Comme le train, l'avion est 32 fois moins dangereux que la voiture et 700 fois moins dangereux que la moto", explique le quotidien. A la Une de la presse économique : l'endettement de la France... un endettement qui explose... "La dette de la France enfle d'un milliard chaque jour", titre ainsi La Tribune... La dette a augmenté de plus de 86 milliards d'euros au premier trimestre, sous l'effet de la récession, mais aussi du plan de relance décidé par le chef de l'Etat... En l'occurrence, ce sont les emprunts contractés pour soutenir les banques qui se trouvent mis en cause... Je vous conseille, sur le sujet, l'édito de François Lenglet, dans La Tribune donc... Il compare les 86 milliards d'augmentation de la dette publique française : "C'est, dit-il, neuf fois le montant du scandale Madoff... Cela équivaut à 5 millions 700.000 Clio neuves, 17 milliards de sandwiches jambon-beurre... L'avenir est donc assez simple à prévoir, écrit-il : il va ressembler à cette petite histoire... Un soir, Maurice se tourne et se retourne dans son lit, très angoissé... Il finit par avouer à sa femme qu'il doit 100.000 € à son voisin, et qu'il ne sait pas comment le rembourser... Sa femme se lève, ouvre la fenêtre, et hurle au voisin : 'Tes 100.000 €, on ne te les remboursera jamais !'... Elle se recouche et dit à son mari : 'Maintenant, tu peux te rendormir tranquille : c'est lui qui ne peut plus fermer l'oeil'... Avis aux créanciers de l'Etat français, conclut l'éditorialiste : un jour ou l'autre, vous ferez connaissance avec Madame Woerth, la femme du ministre des Comptes publics"... sous-entendu : la France n'a pas les moyens de son endettement... Même sentiment pour Roger-Pol Droit, dans sa chronique des Echos, "L'économie autrement"... Lui aussi s'intéresse à la dette, et notamment à l'héritage que nous laissons à nos enfants... "Après avoir emprunté aux humains à venir la seule planète qui les attend, on a décidé de leur faire les poches avant même qu'ils en possèdent... Nous contraignons à un endettement de plus en plus vertigineux des êtres humains qui ne sont pas encore nés... Certes, ils n'ont pas voix au chapitre, ils n'ont pas les moyens de dire non, mais nous ?"... A lire donc ce matin dans Les Echos... où vous lirez également cette enquête sur les bénéficiaires de la CMU, la Couverture Maladie Universelle... Une étude sera rendue publique aujourd'hui, qui révèle que très massivement les bénéficiaires de la CMU sont victimes de refus de soins... Un quart des médecins de Paris refusent ainsi de les recevoir... Principale raison invoquée par les praticiens : l'impossibilité de pratiquer des dépassements d'honoraires avec ces patients. Des patients parmi les plus pauvres, et qui, du coup, parfois, ne se soignent pas. Et puis, ce matin encore, on continue de parler de Michael Jackson dans les journaux... Il fait la Une notamment de plusieurs hebdos... hebdos people : Gala, Voici et VSD... "Michael Jackson : les secrets d'une vie"... La Une aussi des hebdos satiriques... Dessin de Siné, à la Une de Siné Hebdo : la tête du chanteur : "Son corps sera téléchargé en toute intimité"... Dessin de Luz, à la Une de Charlie Hebdo : le squelette de Michael Jackson : "Michael Jackson enfin blanc !"... C'est plutôt bien trouvé... Pour le reste, j'ai relevé, dans France Soir, cette nouvelle animalière : la préfecture de police de Paris vient de retrouver une tortue-alligator qui nageait dans la Seine... "La mode des animaux exotiques peut révéler des surprises", affirme le quotidien. Quant au crocodile qui a semé la terreur dans un étang des Vosges, j'avais promis aux auditeurs que je donnerais de ses nouvelles : on ne l'a toujours pas retrouvé.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.