Ce matin... c'est sûr... vous avez chanté sous la douche... Ce sont les journaux qui le disent... la presse économique surtout... Elle est unanime... les Français ont le moral au beau fixe... "Remontée spectaculaire du moral des Français", titre Les Echos... La Tribune y voit "le retour de la confiance"... Alors explications... Ce moral des Français, c'est le baromètre BVA-Les Echos qui le mesure... un sondage tous les mois, où l'on compare les réponses des optimistes et des pessimistes sur les questions économiques... Et là, eh bien les optimistes, au mois de mai, sont remontés de 6 points... Et du coup, Les Echos souligne que "le moral post-Présidentielle fait un bond bien plus marqué qu'en 2002"... Parce que c'est traditionnel : après chaque élection présidentielle, la confiance des Français s'améliore... Sauf que là, explique le journal économique, le choc de confiance est plus fort qu'en 2002 et qu'en 95... même s'il est moins marqué qu'en 1997... Conclusion du directeur adjoint de BVA, Gaël Sliman, dans Les Echos... "Nicolas Sarkozy est bien au-delà de l'état de grâce... Il est en appesanteur"... Alors oui, les ménages sont optimistes... Mais en même temps, bizarrement, au mois de mai, le moral des industriels a perdu 3 points... L'explication, là, on la trouve dans La Tribune, qui résume... "Les premières mesures de Sarkozy flattent le porte-monnaie des ménages... Celles en faveur des entreprises se font attendre"... Alors en même temps... La Tribune se réjouit que les Français aient un moral d'acier... Et Pascal Aubert, dans son éditorial, fait le constat que "si les promesses de Nicolas Sarkozy suscitent beaucoup d'espoir, elles semblent avoir surtout pour effet de changer le regard des Français sur la situation économique... L'opinion découvre enfin que tout ne va pas si mal en France... Et elle fait crédit à ce Président volontaire et hyperactif pour améliorer la situation de chacun et le sort de tous... Reste que maintenant, conclut l'éditorialiste... il est interdit de décevoir"... En attendant de constater les résultats du nouveau Président... une chose est sûre... c'est dans Le Figaro... "Les réformes de Sarkozy sont plébiscitées"... C'est le politoscope du vendredi, dans Le Figaro, qui le dit... un sondage OpinionWay... 68% des Français estiment qu'il mettra en oeuvre ses promesses... Les promesses du Président... Le constat de vos journaux, ce matin, c'est que Nicolas Sarkozy s'attelle à la tâche et se penche sur tous les dossiers... Ce qui fait s'interroger Pierre Taribo, dans L'Est Républicain... "Nicolas Sarkozy a-t-il vraiment besoin d'un gouvernement ?... En tout cas, les ministres peuvent se poser la question... Parce que, récapitulons, écrit l'éditorialiste... Il reçoit lui-même les partenaires sociaux... Il désavoue Eric Woerth sur les déductions d'intérêts des prêts immobiliers... Et hier, il s'empare directement du dossier ultra-sensible de l'Education nationale"... Et l'Education nationale, c'est donc le sujet du jour, dans vos quotidiens... Le Monde affiche "le projet de Darcos pour l'école"... mais sous-titre que "Nicolas Sarkozy va recevoir les syndicats"... Et du coup, cela donne quelques titres un peu ironiques... "L'école dirigée depuis l'Elysée", pour Le Républicain Lorrain... "Lorsque le Président siffle la fin de la récréation", explique Paris-Normandie... Syndicats d'enseignants et parents d'élèves sont conviés le 11 juin à l'Elysée... Et le journal rapporte les propos des invités... Le président des parents d'élèves de la FCPE confirme que c'est inhabituel, pour un Président de la République, de s'impliquer sur des points aussi techniques que le temps de travail des enseignants... qui est censé être le sujet de la réunion... "C'est une surprise", s'étonne également le secrétaire général de l'UNSA-Education... Alors, constate Paris-Normandie... Xavier Darcos est bien obligé de faire bonne figure... Et son entourage explique que c'est un signe de grande considération du Président pour le monde enseignant... Dans La Montagne, Dominique Valès revient sur la méthode Sarkozy... "En s'impliquant personnellement dans tous les dossiers, Nicolas Sarkozy ne rompt pas seulement avec la pratique de ses prédécesseurs... Il réduit considérablement le champ d'intervention de son Premier ministre... ou plutôt il donne à son titre tout son sens... Il n'est que le premier des ministres, dans une équipe dont le chef d'orchestre se trouve à l'Elysée"... "Dinamico Sarkozy"... Les Espagnols ont accueilli hier le Président français... Et ils sont comme essoufflés ce matin... Retour donc sur la visite de Nicolas Sarkozy au chef du gouvernement espagnol, José Luis Zapatero, hier... L'éditorialiste d'El Pais n'en revient pas du changement... "Nous avons vu, hier, une autre France, écrit-il... plus dynamique... D'abord le Président français veut rapidement tirer l'Europe de son bourbier constitutionnel... alors que, depuis le non des Français au référendum de 2005, Chirac n'avait rien fait... Et puis Nicolas Sarkozy arrive plein d'envie de travailler avec l'Espagne, sur tous les dossiers... Il a aussi des idées intéressantes sur la Méditerranée... L'Elysée ne nous avait pas habitués à un tel dynamisme"... Et l'éditorialiste d'El Pais de conclure, avec l'espoir que le dynamisme du Président français sera contagieux... non seulement pour les Espagnols, mais pour l'Europe entière... Sarkozy, Président à tout faire, donne donc le moral aux Français, voire au-delà... Mais pendant ce temps-là... quid du moral du Premier ministre ?... Dans vos journaux, des nouvelles de François Fillon... en première ligne de la campagne des législatives... Hier, il était à Lambersart... Et La Voix du Nord titre : "Fillon compte sur le Nord"... Côté moral... si on le calcule grâce aux vacheries dites sur ses anciens petits camarades... a priori, le Premier ministre va très bien... "Fillon multiplie les piques contre Chirac et Villepin", indique La Montagne... Et Libération a suivi François Fillon dans la Sarthe... et "à Loué, explique le journal, le Premier ministre a loué ses fermiers et villipendé Villepin"... D'abord le Premier ministre espère bien que les électeurs vont lui renouveler leur confiance aux législatives... Il explique qu'il a besoin de cette légitimité pour assurer ses fonctions... Fillon qui ne se prive pas de rappeler que son prédécesseur n'était pas un élu, et ne l'avait donc pas, cette légitimité... Et quand un villageois lui dit son inquiétude face à la brutalité avec laquelle Nicolas Sarkozy a éliminé Chirac et Villepin... Fillon, explique Libération, laisse transparaître son mépris pour l'ex-duo... "Il a gagné contre Villepin... Il a gagné contre Chirac... Mais comment a-t-il gagné ?... En étant meilleur qu'eux, c'est tout"... Alors côté politique... évidemment, cette campagne des législatives, vous la suivrez dans tous vos quotidiens... Dans Le Parisien-Aujourd'hui en France, c'est plus particulièrement celle du Parti Socialiste qui est à l'affiche aujourd'hui... "Ségolène Royal est repartie en campagne", note le journal... qui a suivi l'ancienne candidate socialiste de la Présidentielle... Hier, elle est allée soutenir ses amis qui se présentent à la députation... "Ségolène Royal qui fait la course en tête"... mais là, pour la direction du PS... C'est un sondage CSA, que publie Le Parisien... On a demandé aux Français qui ils verraient à la tête du Parti Socialiste pour remplacer François Hollande... Royal, DSK, Delanoë... C'est le tiercé de tête... Ségolène Royal recueille 47% des souhaits des Français... 45 pour Dominique Strauss-Kahn... 26 pour le maire de Paris... Mais la différence est de taille, quand on regarde les seules réponses des électeurs socialistes... 72% d'entre eux voient Ségolène Royal remplacer son compagnon... DSK est toujours second, mais avec 41%... François Hollande qui n'est pas encore parti... Le Premier secrétaire du Parti Socialiste signe d'ailleurs une tribune dans Le Monde... Il y attaque la politique fiscale de Nicolas Sarkozy... Pour lui, elle est injuste, inefficace et irresponsable... Tiens, et cette question... Le combat politique est-il un art ?... La question se pose à la lecture du Monde 2, qui sortira cet après-midi avec Le Monde daté de demain... On y voit les premières images de l'installation vidéo de Francesco Vezzoli... L'artiste italien expose à la Biennale de Venise, dans une dizaine de jours... Et sa dernière création promeut le combat politique au rang d'oeuvre artistique... Alors son installation s'intitule Démocratie... un remake d'une campagne électorale américaine... sauf que les deux candidats sont incarnés par Sharon Stone et Bernard-Henri Lévy... Mais à part ces deux candidats factices... le reste est vrai... Vezzoli a fait appel à des équipes de tournage spécialisées dans les clips présidentiels américains... Les conseillers médias de George Bush en 2004 se sont occupés de Sharon Stone... ceux de Bill Clinton en 96 ont filmé Bernard-Henri Lévy... Un détournement des médias qui interroge le visiteur... Et l'artiste confirme... "Dans notre société, où l'art, la politique et le divertissement se confondent, mon travail c'est la déconstruction"... Alors donc, dans Le Monde 2, premier coup d'oeil aux images de Francesco Vezzoli... quelques photos donc de Sharon Stone et Bernard-Henri Lévy... Et déjà ce choc esthétique... BHL avec une cravate...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.