C'est une femme rayonnante... On ne voit que son sourire... Ses yeux aussi sont un sourire, derrière ses petites lunettes ovales... C'est une photo d'Antoinette Fouque, dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... Antoinette Fouque, cofondatrice du Mouvement de Libération des Femmes... le MLF... Elle a 72 ans, et elle sourit... Même le yorkshire sur ses genoux, même lui d'ailleurs semble joyeux... Le MLF a été créé il y a tout juste 40 ans... Et pour Antoinette Fouque, "globalement, aujourd'hui, les femmes s'en sortent bien"... Elle est là, la raison de son sourire rayonnant... Florence Deguen nous rappelle l'histoire du Mouvement... Le 1er octobre 68, 15 jeunes femmes se retrouvent dans un petit studio de la rue de Vaugirard, à Paris... studio prêté par Marguerite Duras... où, assises à même la moquette, et renvoyant fermement les garçons qui passaient le nez par la porte, ces intellectuelles et artistes ont lancé leur révolution... une révolution féministe, après les pavés très masculins du mois de mai... "En 68, c'était terrifiant", se souvient Antoinette Fouque... "Les femmes n'existaient pas... Nos seuls droits, c'était le droit de vote et la contraception... A l'époque, je n'avais même pas de compte en banque à mon nom"... "Alors bien sûr, dit-elle, pour une partie des femmes, il y a encore des violences et des injustices... Mais on a fait plus en 40 ans qu'en 4000... Et on peut en être fière"... Toujours dans Le Parisien... Julien Solonel a questionné, de son côté, des hommes... "Pour vous, leur a-t-il demandé, que doivent encore conquérir les femmes ?"... "L'égalité au sein du couple", répond Luc... "Que nous changions de mentalité", répond Simon... "L'accès aux postes de pouvoir", répond, de son côté, François... en pointant donc la faible proportion de femmes dans les grandes entreprises et le monde politique... Jean-Pierre Jouyet, vous pensez, vous aussi, qu'il y a toujours un manque à ce niveau ?... Michèle Alliot-Marie et Rachida Dati notamment dans le gouvernement... Ségolène Royal et Martine Aubry qui se disputent le PS... Elles sont de mieux en mieux considérées, les femmes en politique, non ?... (...) Il y a une femme, en tout cas, qui ne semble pas très bien considérée par le chef de l'Etat... C'est la ministre de l'Economie... On le constate à la lecture de la page 2 du Canard Enchaîné... où nous sont rapportés des propos du chef de l'Etat lundi matin, devant ses conseillers... Il s'exprimait sur la crise financière et, nous dit-on, il a eu cette phrase : "En France, on a les mêmes problèmes que dans tous les autres pays... Mais nous, en plus, on a Lagarde"... Avec des titres légèrement différents de ceux des derniers jours... Bien sûr, il y a encore La Dépêche du Midi, qui évoque "Un parfum de krach"... Il y a aussi Libération, qui fait sa Une sur "L'angoisse française"... Mais pour le reste, les journaux, ce matin, se font plutôt rassurants... Ainsi, par exemple, Nice Matin, qui titre sur "Les raisons de ne pas s'affoler"... Ainsi, aussi, La Tribune, qui explique que "La France protège plutôt bien ses épargnants"... bien mieux que ses voisins européens... "Notre système national comporte une série de fonds de garantie susceptibles de prendre à leur charge les défaillances des établissements financiers"... Tout client est couvert à hauteur de 70.000 euros pour ses dépôts et 70.000 euros pour ses titres", précise Gwenaëlle Le Solleu... Même volonté de rassurer dans Les Echos... avec, cette fois, une interview de François Fillon... nous en avons déjà longuement parlé ce matin sur France Inter... Le Premier ministre assure qu'il n'y aura pas de faillite de banques françaises, et qu'après Dexia hier, l'Etat est prêt à d'autres prises de participation... Sauf que tout cela, ce retour de l'Etat, soulève évidemment quelques questions... et notamment celle-ci, que pose Patrick Fluckiger dans L'Alsace : "Le gouvernement s'est porté au secours de Dexia... Mais en fera-t-il autant pour les 30.000 ménages qui n'arrivent pas à vendre leur maison et qui risquent d'être pris à la gorge par leur prêt-relais ?... Les victimes de la crise ne sont pas forcément banquiers... Elles ne méritent pas moins de sollicitude"... De son côté, L'Humanité, sous la plume de Sébastien Crépel, affirme que "Personne ne croit au plan Sarkozy"... "De l'extrême-gauche à la droite, écrit-il, le scepticisme est général après la réunion au sommet à l'Elysée"... Oui, mais "il faut de son mieux", rétorque Gérard Carreyrou, dans France-Soir... qui note que "le chef de l'Etat s'emploie sans relâche, depuis quelques jours, à rassurer et protéger au mieux les Français des suites d'une crise dramatique aux conséquences douloureuses... crise dont il n'est pas responsable"... Mais la crise, elle, est responsable de tout... comme le reconnaît Michel Schifres dans son Billet du Figaro... "C'était sur une petite route tranquille des Côtes-d'Armor... Un Britannique, qui se croyait chez lui, roulait fort sagement à gauche... Un autre Britannique conduisait à droite, tout aussi sagement... Il arriva ce qui pouvait être pronostiqué fort logiquement : les deux Anglais entrèrent en collision... L'anecdote, j'en conviens, est mince... Mais je ne vois qu'une explication à cet accident : c'est la faute à la crise"... A moins... et là, c'est moi qui le dit... à moins que ce ne soit encore la faute de Christine Lagarde... analyse que ferait peut-être Nicolas Sarkozy... "Sans arme, en bérets et brassards bleus, ils doivent se présenter aujourd'hui dans leur véhicule blindé aux checks-points russes les plus avancés à l'intérieur du territoire géorgien... Les diplomates occidentaux parient sur la bonne volonté de Moscou... Ils parient sur le respect de la parole donnée", explique Thierry Porte, l'envoyé spécial du Figaro à Karaleti... "Les soldats russes doivent quitter d'ici le 10 octobre les territoires situés à la frontière de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie... Mais chez les Géorgiens, on continue de s'inquiéter"... Retour donc à Karaleti, avec ses maisons brûlées derrière des palissades jaunes... Des petits groupes d'hommes mal rasés tirent sur leur cigarette... Quelques vieilles femmes marchent courbées, les mains vides, toutes vêtues de noir... Maria, elle, garde sa maison... Professeur de russe, elle veille sur ses deux filles et sur son petit-fils... "Le soir, dit-elle, j'éteins la lumière sous la véranda... J'ai trop peur que les Ossètes viennent"... "Un jardinet plus loin, Georgi et Ketevan ont récupéré trois mètres carré : un réduit aux vitres en carton, où ils ont entreposé tous leurs biens... Georgi pleure les 600 litres de vin de sa cave", raconte mon confrère... "Comment ne pas compatir et tristement sourire quand il vous invite à boire un verre de sa vigne... La prochaine fois ? Bientôt ? Un jour ?... Dans la bouche de ces habitants de Géorgie, l'hiver et les Russes sont les deux calamités qui reviennent le plus régulièrement... Et puis maintenant, il y a les loups"... A lire donc dans Le Figaro... Dans Le Courrier, quotidien suisse... "Le Tribunal fédéral rétablit la fumée dans les bistrots genevois"... "L'interdiction de fumer n'aura tenu que trois mois"... Un sondage dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... "Conséquence notamment de la hausse du prix de l'essence, 65% des Français disent qu'ils utilisent moins leur voiture"... une enquête réalisée entre juillet et septembre... Toujours dans Le Parisien... Portrait de vous, Jean-Pierre Jouyet... "Jouyet prépare sa sortie du gouvernement"... "Ce n'est pas dans la sphère politique que je trouve mon équilibre", dites-vous... Vous partez quand ?... (...) Dans Libération... "BHL-Houellebecq : le duo des bêtes noires"... Le quotidien s'est procuré, en avant-première, "Ennemis publics", LE livre dont tout le monde parle... une correspondance entre les deux hommes... correspondance qui, d'après Claire Devarrieux, "révèle une vanité qu'on ne pensait pas aussi irréversible"... "Ils ne doutent pas d'être les principales têtes de Turcs de notre époque en France... 'Pourquoi tant de haine ?', s'interroge BHL, en invoquant sans rire le cas de Sartre, vomi par ses contemporains... On ne peut pourtant pas dire que nos deux auteurs maudits manquent d'endroits où s'exprimer, d'argent pour travailler et de soutien éditorial"... On ne peut pas dire, non... Enfin, cette info, dans Point de Vue... qui reprend un écho du Times... "Des architectes russes sont venus récemment à Monaco pour aider à la construction d'une datcha... Impressionné par celle de Vladimir Poutine, découverte pendant des vacances près du lac Baïkal, le prince Albert de Monaco souhaite en effet la même dans son jardin... D'un modèle plus petit, elle serait équipée de trois chambres et d'un espace pour se prélasser après le bain"... La Riviera version russe... La crise, toujours la crise...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.