(Patrick Cohen) Dans la presse ce matin : conversation du dimanche

(Bruno Duvic) Un dimanche en famille… Conversation imaginaire entre un grand-père et son petit-fils autour des sujets bien réels qui occupent la presse ce matin...

Le gamin arrive à table les yeux rivés sur son téléphone portable. Sur l'écran, une jeune fille qui danse sur du Kanye West

La jeune fille en question a réalisé une petite vidéo où elle danse dans l'open space vide de son entreprise taïwanaise. Il est 4h30 du matin, elle est encore au travail. Un texte accompagne les images. « Depuis près de deux ans, j'ai sacrifié mes relations personnelles et mon énergie pour ce boulot. Que mon boss sache : je démissionne, je suis partie »

C'est à voir sur Rue89 entre autres.

Le grand-père commence à bougonner, le petit-fils l'interrompt

« - La jeune génération est en train de tout changer grand père. Regarde l'économie du partage. Tu connais le site Air n'b ? - Non…

  • C'est l'hôtel à la maison, hébergement de particulier à particulier. Il existe dans 192 pays aujourd'hui. Chiffre d'affaires estimé : 1 milliard de dollars. A Paris, ceux qui louent leur canapé ou une chambre récupère en moyenne 297 euros par mois. Joli complément, non ? L'économie du partage aujourd'hui, ce sont des dizaines de start up…

  • des quoi ?

  • de jeunes entreprises. Covoiturage, gastronomie, banque commerces, services, Il existe même des plate forme où on se prête de l'argent entre particuliers. Ou encore, regarde Wal Mart, l'équivalent de Carrefour aux Etats-Unis. Ils viennent de lancer une offre de livraison qui s'appuie sur leurs propres clients. Ce sont eux qui livrent leur voisin dans le quartier. C'est du business hein l'économie du partage ? Pas fous… Mais aussi une autre façon de consommer, on utilise un bien sans en être forcément propriétaire. Une partie de l'avenir est là selon beaucoup d'économistes. »

(Si le grand père veut en savoir plus, les détails sont dans Les Echos ce matin.)

Mais le gamin reprend.

« - Tu aimes la musique classique ?

  • Oui...

  • Tu connais cette voix ?

MAGNETO 2 CANTATRICE

  • C'est Joyce DiDonato, la diva texane !

  • Gagné ! He bien figure toi qu'elle vient de sortir un album composé par ses admirateurs en quelques sorte. C'est un best of, un florilège. Et ce sont les Internautes qui ont choisi les titres.

  • Mmm…

Tu aimes le baroque ?

  • Beaucoup

  • William Christie, les Arts florissants. La compagnie a désormais son portail multimédia.

Encore un exemple, ce compositeur américain qui en est à son quatrième projet pour cœur virtuel. Il s'est enregistré sur You Tube en train de diriger l'un de ses œuvres. Il a demandé aux internautes de s'enregistrer devant leur écran. Succès garanti : le 4ème projet réunit 6.000 voix venues de plus de 100 pays différents. »

(Les exemples sont dans Le Figaro ce matin)

« - Oui, oui, bon bon, dit le grand-père... Moi j'ai une histoire de vieux à te raconter. Tu ne sais pas ce qui est arrivé à Muguette, ma copine de Scrabble ? On vient de lui refuser un logement ! L'agence lui a expliqué qu'elle touchait une retraite et que si jamais elle ne payait pas le loyer, on ne pourrait pas saisir sa retraite.

  • Dingue !

  • Je pourrais te parler de Jean et Luce aussi. Refus de location parce que la loi protège les locataires de plus de 70 ans. Si le propriétaire casse le bail, il doit tout faire pour les reloger. L'agence a préféré loué à quelqu'un d'autre.»

Le grand-père a raison. Ses histoires sont racontées ce matin par Dominique Baudis le défenseur des droits dans La Croix . Les discriminations liées à l'âge représentent 6% des requêtes qu'il reçoit et elles sont en augmentation régulière.

  • Tu voteras encore Sarkozy s’il revient grand père ?

  • Ptèt bien, pourquoi.

  • Il drague les jeunes. A son bureau en ce moment, il reçoit à tour de bras les petits jeunes de l'UMP, ceux qui ont 20-30, 40 ans grand maximum. Il veut s'appuyer sur eux pour revenir et sauter la génération d'avant les Copé, Fillon et autres.

(C'est à lire dans L'Opinion ce matin).

  • Oh je sais que tu l'aimes pas Sarkozy, reprend le grand père. Mais avoue que ton Hollande, il a de sérieux problème d'autorité. Tous ces ministres qui se chamaillent c'est un peu le boxon. »

(Il pourrait brandir Le Parisien de ce matin pour appuyer ses propos. « Mais où est le patron ? » demande le journal dans lequel le député Jean-Christophe Cambadélis compare les ministres et leur bal des égos à l'équipe de France de foot descendue du bus à Knysna lors de la coupe du monde)

Si le grand-père et le petit-fils avaient la presse du jour sous les yeux, ils pourraient parler de ces réfugiés syriens virés d'un squat à Calais dans le Nord. Insécurité insalubrité. C'est dans Libération . Depuis, ces homme et femmes qui ont fui Damas, Homs, Deraa errent dans la rue. Chaque jour, entre 30 et 50 réfugiés syriens cherchent à gagner l'Angleterre depuis Calais. La France est le pays européen le moins accueillant malgré les promesses du président de la République de faire plus. Le système d'asile est saturé.

Ils pourraient mettre cette histoire en parallèle avec une image qui traverse le reportage de Benjamin Barthe consacré à Bachar el-Assad dans Le Monde . Un lâcher de ballons festif organisé par le dictateur et son épouse en plein Damas il y a quelques semaines, pour célébrer l'anniversaire d'un de leurs enfants. Regard éberlué des passants.

Le grand père pourrait demander au petit s'il s'empiffre de boissons énergisantes. L'idée de les taxer revient dans l'air. Le député socialiste Gérard Bapt compte déposer un amendement dans le débat sur le budget de la sécurité sociale. C'est dans Les Echos .

Parler encore du dessin de Plantu à la Une du Monde . Parallèle entre un fondamentaliste musulman et un militant de la CGT. Le premier parle à sa fille : « je t'interdis d'aller à l'école », le second à sa femme, « je t'interdis d'aller travailler le dimanche ». Controverse.

Et le travail le dimanche justement, il fait encore la Une de beaucoup de journaux. L'Humanité , La Croix , Libération . Trois journaux réticents voire franchement hostiles à une plus large ouverture le dimanche. Dans ces prises de positions, on retrouve toutes les couches d'histoire qui ont fait du dimanche un jour particulier. Et à son petit fils qui veut que toutes les boutiques soit ouvertes 7 jours sur 7, le grand père raconte justement l'histoire de ce jour pas comme les autres, le dimanche. Une épopée qu'on retrouve sur le site du magazine L'Histoire et sur Rue89 .

  • « Le dimanche vois-tu mon petit bonhomme, quand j'avais ton âge, c'était le jour de la messe dans la famille de ta grand mère, le jour du bal musette pour ma mère, celui du bistrot pour mon père. Pour ton grand oncle qui bossait à l'usine, c'était le jour sans turbin. Et puis quand je me suis marié, c'est devenu le jour du gigot. Aujourd'hui, c'est le jour où on a le temps de discuter tous les deux tranquillement. Est-ce qu'il faut vraiment mettre fin à tout cela ? »

Le gamin ne sait pas trop quoi dire... Alors il change une dernière fois de sujet de conversation :

« - Tu sais que les Monty python vont peut être revenir ?

(C'est à lire dans Le Parisien : « Pas impossible qu'on refasse quelque chose ensemble », dit, mi-sérieux mi-ironique Eric Idle, l'un des membres de la troupe)

  • Ca gamin, conclut le grand-père, c'est une sacrée bonne une bonne nouvelle ! ».

Et ils partent tous les deux en sifflotant pour la promenade du dimanche...

MAGNETO MONTHY PYTHON "Always look on the bright side of life"

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.