On parle du vin, et du réchauffement climatique dans Le Parisien Magazine.

Et on s’inquiète. Le vin français est-il menacé… réponse, à Murviel les Montpellier, dans l’hérault, les vendanges ont commencé avec quinze jours d’avance… « Si on avait attendu, il n’y aurait plus eu de jus dans les raisins… » et l’article explore les bouleversements. Les vins du languedoc ont pris 1.5 degré en trente ans, ils sont moins frais, moins acides… Des vignobles vont disparaitre… 68% des terres viticoles européennes seraient éradiquées d’ici 2050 dit le parisien… citant une vieille étude américaine…

Oh j’ai dit vieille… !

Car ce n’est pas nouveau… cela fait quelques années qu’on trouve des sujets dans les media sur notre vigne que le déréglement climatique entame… Il suffit d’aller sur internet La presse aujourd’hui, les media, sont à la fois d’actualité et intemporels : ils restent… et du coup… cette histoire de vigne menacée devient ce qu’on appelle UN MARRONNIER ; Un sujet que l’on retrouve dans les journaux de manière récurrente, un rituel/// il ya désormais le réchauffement climatique… vu du vin... cette destruction… serait donc une banalité… Une habitude déjà…

on trouve dans le parisien un sourire… C’est un reportage à Halicourt. Dans le Pas de Calais… où depuis 2011 déjà on fait pousser des plants de chardonnay… sur une colline faite des rebut de la mine… Avec le réchauffement climatique, le Nord pourrait devenir une nouvelle bourgogne….

C’est une révolution copernicienne qui vaut bien celle du code du travail...

L’anthropologue Emmanuel Todd reprend la parole dans les journaux… pour dénoncer la fin de la l’égalité….

Et lui aussi nous parle de la destruction d’une vieille valeur… au cœur du chaos idéologique de l’occident…

Il est dans l’Obs -une longue interview- et il est dans le Monde… avec des extraits de son livre « Où en sommes-nous ? Une esquisse de l’histoire humaine »

Todd est a la fois intervenant politique et chercheur… Avec un mélange d’autodérision et de grande conscience de lui-même…

Ce qu’on retrouve… c’est l’explication de la société et de l’histoire par les structures familiales et la démographie… c’est réjouissant quand on explore le passé… Dans l’obs…

« Dans le sud-ouest (de Toulouse au Béarn): l’un des enfants mâles – en général l’aîné – reste habiter avec ses parents et reprend la ferme, les autres enfants étant éjectés du lignage. Cette éviction des plus jeunes a donné les «cadets de Gascogne», ces cohortes de jeunes hommes sans biens qui ont peuplé l’armée, les PTT et les autres bureaucraties de l’Etat français. »

C’est terrifiant quand cela évoque le présent.

« Aujourd’hui, l’Amérique est organisée autour d’une caste supérieure, qui a mis en concurrence les ouvriers américains avec les ouvriers mexicains ou chinois. On assiste à la montée de la mortalité chez les 45-54 ans. Une étude récente a démontré la corrélation entre la destruction des activités industrielles dans certains comtés américains, à la suite de l’entrée de la Chine à l’OMC, et une augmentation spécifique de la mortalité dans ces mêmes comtés! C’est l’une des explications de l’élection de Trump: il est normal qu’une population dont la mortalité augmente n’accepte plus le discours des élites. »

C’est une explication métallique de ce qui nous entoure… et va durer… dans le wall street journal, une longue enquete montre comment Trump a changé le parti républicain… des douzaines de républicains insurgés, qui veulent devenir congresmen, gouverneurs… élus… se réclament de sa ligne.

L’Amérique et ses crises sont très présentes dans les journaux…

Le Parisien Magazine s’en va voir les suprémacistes blancs… du Sud… a harrison fief du klu klux klan. où les noirs savent que s’ils baissent la tête, il ne leur arrivera rien… On connait ces rages… mais on entend aussi dans les journaux les fragilités de l’amérique… ce que révèle Harvey… ces cowboys de louisiane, le pistolet à la ceinture, qui vont chercher des rescapés dans les bayous, ils sont racontés dans Libération…

Et dans M le Monde, il y a un reportage très très doux sur une ile de sable, Tangier en virginie… une ile de pêcheure 450 habitants, qui disparait par l’érosion, et là-bas, où l’on vote trump, on ne veut pas croire que c’est le changement du climat qui les fait disparaitre, on voudrait construire une digue pour se protéger… « les environnementalistes ont trouvé de l’argent pour sauver des oiseaux et des tortues, on peut donc le faire pour sauver des gens… » et il faut imaginer tangier pour saisir que, au cœur du monstre américain, la peur et la tristesse travaillent… les petits hommes…

Les journaux parlent des hommes puissants en cette veille de week-end.

C’est notre nourriture, les grands de ce monde…

Mais on ne sait pas si ces hommes sont puissants ou fragiles…

C’est Matthieu Pigasse, grand banquier de Lazard et magnat des media… raconté dans Vanity Fair, et l’article rend le son d’un homme entamé malgré sa puissance… Pigasse qui aurait voulu etre président de la république et a vu Macron le devenir à sa place… « Il aurait fallu qu’il choisisse entre ses mille vies, qu’il cesse d’envoyer des textos kilométriques aux jolies filles, qu’il quitte Lazard. « J’y étais prêt, dit-il un soir, éclair triste dans le regard. »

Dans M le Monde, la puissance de François Busnel, l’animateur de la Grande librairie, l’émission littéraire du servcie public… « Un accélérateur de particules » dit l’éditeur olivier nora et ce portrait atteste la puissance d’un homme qui fait vendre des livres… Mais qui n’ose pas devenir critique, se contente d’admirer … « je trimballe un gros complexe d’imposteur, ils erait dix fois plus gros si je me permettais d’exprimer des critiques… »

Dans le Figaro … sur internet… et dans le magazine Le Pape François… dont la fragilité est la force. Superbes extraits d’un livre entretien avec ce jésuite argentin qui raconte son lien avec une psychanalyste juive et une militante communiste qui l’ont aidé à vivre… « Pendant la dictature, elle a été «pfftt…», tuée. Elle a été capturée dans le même groupe que deux sœurs françaises, elles étaient ensemble. »

Il parle de la foi aussi, ce pape. « Si vous voulez connaître l'Église, allez dans un village où se vit la vie d'Église. Il y a tellement de sainteté. mais au sens de la sainteté quotidienne, dans les familles…

François vous fera penser à ces grands parents que la Croix décrit, ceux qui transmettent la foi aux petits enfants…

Et dans le 1… on parle du plus puissant de tous les hommes ;

C’est un petit garçon qui rentre à la maternelle avec ses peurs et celles de ses parents, il s’appelle Dev, je vous laisse lire.

C’est une nouvelle de Leila Slimani, dont on parle beaucoup cette semaine pour son travail sur le sexe, les mensonges au Maroc… elle écrit donc aussi cette nouvelle.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.