Histoire de femmes ce matin. Quand des médaillées-s d'or et de bronze font la Une de l'EQUIPE.

Les filles du relais 4 fois 200 en natation, et l'immense Lucie Décosse.

Toutes les médailles d'or ont le même poids, mais pas la même valeur, écrit Fabrice JOUHAUD.

Lucie Décosse une princesse du kimono. Tout chez cette championne est élégance et pureté.

Son comportement sur le tatami et sa technique réconcilie avec un sport gratifiant de plus en plusse la force brute. Hier encore, conclut le journaliste de l'EQUIPE, Lucie Décosse a rappelé que s'il est martial, le judo est un art.

Entre les lignes, elle ne dit pas autre chose page 2.

J'aimerais être le Federer du Judo, avec toutefois une petite pointe d'ironie.

Je suis championne d'Europe et du monde, championne olympique.

J'vais pouvoir me la péter un peu non ?

Les femmes sont donc à l'honneur ce matin, dans la presse. Et s'il y a bien une chose que l'on ne doit pas retenir de Pierre de Coubertin, écrit Maurice Ulrich dans l'HUMANITE, c'est bien cette phrase prononcée en 1912 : « Les Jeux Olympiques doivent être réservés aux hommes, le rôle des femmes devrait être de couronner les vainqueurs. »

Oui Femmes, les Jeux vous aiment poursuit Christophe DEROUBAIX toujours dans l'HUMA.

Pour la première fois dans l'histoire, le deuxième sexe est présent dans toutes les délégations et dans tous les sports.

Mais paritaire ne signifie pas égalitaire note le journaliste, relayée dans une tribune de Sofia Aram dans LE MONDE. Pour venir à Londres, les footballeuses japonaises, et les basketteuses australiennes ont fait le voyage en classe économique, quand leurs collègues masculins avaient droit au standing de la classe affaire.

Pourtant la femme commence à trouver sa place partout dans le monde.

Ainsi, page 7 de LA CROIX, Agnès Rotivel raconte comment la présence internationale a transformé par exemple, la société afghane.

Un jeune trentenaire afghan qui a pu étudier à l'étranger, relate cette anecdote. « J'étais invité à un mariage de nomades afghans en dehors de Kaboul. L'un des leaders de la famille m'explique qu'il veut envoyer sa fille à l'école. Venant de lui, c'est étonnant. Je lui demande pourquoi. Il me répond,

-Parce que j'ai acheté un téléphone cellulaire, je ne sais pas m'en servir. Elle, elle saura.-«

Dans les entreprises aussi, la femme est l'avenir des sociétés cotées, selon cette fois, Caroline Pilczer dans LA TRIBUNE.FR. Selon une étude du Crédit Suisse Research Institute publiée hier, les entreprises avec au moins une femme dans leur conseil d'administration, sont 26% plus performantes que leurs collègues masculins.

Est-ce à dire, que la croissance et la rentabilité de ces sociétés sont le fait des femmes ? Il faut croire que oui. L'étude publiée dans LA TRIBUNE.FR montre que la croissance du résultat des entreprises ayant une administration mixte a atteint 14% par an, ces 6 dernières années, contre 10% lorsqu'il n'y a que des hommes aux commandes.

Dans la presse aussi - c'est à découvrir principalement dans LES ECHOS ce matin- l'ampleur du travail au noir en France.

Selon les chiffres dévoilés hier, par l'Acoss, la branche de recouvrement de la Sécu, l'immense majorité des entreprises ne sont pas malhonnêtes. 7% des entreprises ont recours au travail au noir.

Ce qui représente 2.4% des salariés. Les secteurs les plus touchés sont la restauration et le commerce alimentaire. A noter, l'Acoss n'a pu produire de statistiques fiables dans le secteur du bâtiment.

Régions les plus touchées : l'Ile de France, la Bretagne et la Normandie. Les jeunes et les séniors sont aussi les plus concernés par le travail au noir.

Parmi les bons élèves français, qui ne pratiquent pas le travail au noir, l'étude met en avant les banques, les assurances, l'éducation, ou encore les services administratifs.

En Grèce, à propos de l'administration, on ne parle pas de travail illégal, mais de dessous de table.

Comprenez de corruption. Et là, les contrôles ont aussi été efficaces apparemment, notamment sur l'île de Chios qui a un nombre anormal d'aveugles indemnisés. 364 cas sur environ 20.000 habitants.

A moins que ce ne soit la crise qui ait ramené les corrompus à la raison. Selon LES ECHOS, la crise qui frappe le pays depuis 5 ans, est parvenue à endiguer la corruption de l'Etat. Certes, elle existe toujours, mais les fonctionnaires civils ont baissé leur prix. Il n'y a plus d'argent pour des mauvais agissements de grande taille explique un enquêteur au journal.

Voilà qui nous amène à la crise de la dette de la zone euro et à la très attendue réunion de la Banque Centrale Européenne aujourd'hui. Et c'est un appel à l'audace qui est demandé ce matin, à la Une de LA CROIX. Car enfin, comment ne pas éprouver une certaine lassitude, écrit Guillaume GOUBERT, de ces rendez-vous cruciaux, et autre sommets de la dernière chance ? On peut se consoler en se disant que la mobilisation politique et médiatique à chacune des tempêtes, a permis d'éviter le pire. C'est-à-dire, l'effondrement du système financier européen et des faillites bancaires en chaîne.

Cela étant dit, il y a urgence. Car la crise pourrait bientôt toucher la Chine, selon Ursula GAUTHIER du NOUVEL OBS. Si ce n'est déjà fait d'ailleurs. La spéculation immobilière, dopée par une bulle de crédits trop faciles, cette bulle menace d'exploser. Témoin, ces dizaines d'aéroports neufs et vides, ces lignes de TGV sans passagers, ces autoroutes, désertes, ces bâtiments pharaoniques pour abriter parfois une simple mairie. Que dire de ses stocks de charbons dans la Chine intérieure, qui remplissent les terrains vagues.

Oui, la Chine ralentit. Et ce, par la faute de la chute des exportations de qui sont les principaux clients de Pékin : l'Europe et les Etats Unis. Le risque quand l'argent coule à flot écrit la journaliste du NOUVEL OBS, c'est qu'il alimente la gabegie. Mickaël Pettis, professeur américain de l'université de Pékin, prédit un atterrissage forcé qui se soldera pas une croissance à 3% pour les 10 années à venir. Quand même.

Comment conjurer ce retournement ? Selon la Banque Mondiale et le FMI, la Chine doit se réformer, cesser d'investir à tour de bras et se concentrer sur le peuple, son pouvoir d'achat, donner de l'argent aux PME privées, et la propriété de leurs terres aux paysans.

Allez on a commencé la revue de presse sur les femmes, on termine avec une rebelle.

Oui, Mérida, l'héroïne de REBELLE, le dernier né des studios Disney-Pixar sorti hier, au cinéma.

L'aviez-vous remarqué ? C'est la première héroïne de Disney qui a les cheveux bouclés. Blanche Neige, Cendrillon, Pocahantas, toutes avaient des cheveux lisses.

C'est le site SLATE qui a relevé ce détail qui en fait, n'est pas si anodin.

Il y a tout d'abord une explication technique. Trop difficile à dessiner à la main, et donc trop coûteux d'inclure toutes ces boucles. C'est l'Oréal qui a apporté la 1ère solution au monde de l'animation en présentant un logiciel sur la modélisation scientifique de la chevelure. Les équipes Pixar vont passer trois ans à le développer. Résultat : Mérida possède 111.700 cheveux et 1.500 boucles individuelles qui interagissent entre elle.

Après, les cheveux bouclés ont aussi un sens artistique. C'est la représentation d'une personnalité forte. Autrement-dit, elle compte sur nos stéréotypes. Les cheveux lisses, pour les petites filles, ça veut dire princesse. Les petites filles bouclées se sentent paraît-il, souvent différentes.

Avec une Mérida bouclée, Disney a fait un pas vers le féminisme grâce à Rebelle.

Ce qui fait dire à SLATE, que Mérida à la fin, vécut heureuse, sans mari, sans enfants, mais sans doute en couchant avec beaucoup de princes et de roturiers.

Les cheveux lâchés.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.