Ce matin, on commence avec quelques interrogations autour de la parole politique... Vous vous souvenez : ici même, hier matin, le Premier ministre François Fillon qui affirmait : "Il est hors de question que les contribuables payent pour des erreurs que la France n'a pas commises"... Il parlait des 6,3 millions d'euros que les membres de l'Arche de Zoé ont été condamnés à payer aux familles des enfants tchadiens... Eh bien ce matin, Le Figaro affirme que c'est la France qui devrait payer l'ardoise... Le journal s'est procuré un courrier du gouvernement tchadien... un courrier en date du 28 décembre, à l'intention de Rachida Dati, la ministre de la Justice française... un courrier pour accepter le transfèrement vers la France des six condamnés français... et rappeler aussi que ce transfèrement ne remet pas en cause le montant des dommages et intérêts, et qu'il est entendu que l'Etat français garantit l'effectivité de leur paiement... Et Le Figaro additionne 2 et 2... puisque les membres de l'Arche de Zoé ont des situations financières plutôt modestes... qu'ils n'ont pas les moyens de payer ces 6 millions d'euros... c'est bien l'Etat qui pourrait le faire à leur place... Et les sénateurs, sont-ils payés par les pro-OGM ?... C'est la question qui sous-tend le débat qui a débuté hier à l'Assemblée Nationale... Les députés examinent, vous le savez, le projet de loi sur les organismes génétiquement modifiés... un texte qui a été sensiblement amendé début février, lors de son examen au Sénat... Et dans Le Monde, eh bien "un sénateur UMP estime que les parlementaires pro-OGM sont actionnés par les semenciers"... Ce sénateur, c'est Jean-François Legrand, élu UMP de la Manche... C'est lui qui présidait le comité de préfiguration de la Haute Autorité sur les OGM... C'est lui qui a exprimé des doutes sérieux sur le MON-810, la variété de maïs transgénique de Monsanto dont la culture est suspendue en France... Et il explique au Monde... "La force de frappe de Monsanto et des autres semenciers est phénoménale... J'ai été approché par Monsanto... J'ai refusé de leur parler... Je veux rester libre... Il fallait voir la violence des réactions de Bernard Accoyer, le président de l'Assemblée Nationale, et d'autres au lendemain de l'avis rendu par le comité... Il suffit de comparer les argumentaires des uns et des autres (ils sont identiques) pour comprendre l'origine de leur colère... Ils ont été actionnés"... Démenti formel de Bernard Accoyer dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... "Je n'ai jamais été approché par les semenciers"... Et il explique : "Moi, je lutte contre Monsanto... Il est scandaleux que Monsanto ait la mainmise sur tous les produits... Mais empêcher de faire en France des études et des recherches, c'est faire le jeu de Monsanto... Ce n'est pas le lobby des semenciers qui est fort, c'est le lobby anti-OGM qui est absolument invraisemblable"... Alors, dans Paris-Normandie, Michel Lepinay commente... "Le lobbying ne date pas d'aujourd'hui... Sauf qu'après les espoirs et l'enthousiasme qu'avait semés le Grenelle de l'Environnement, il serait tragique que la récolte pourrisse sur pied parce que de vieilles habitudes ont repris le dessus"... Et au-delà des couloirs du pouvoir... sur ce dossier des OGM... vous pourrez lire, dans La Croix, "les points sensibles de la loi sur les OGM"... une loi qui vise, explique le quotidien, à organiser l'expertise, à encadrer les modalités de mise en culture des OGM, et à garantir la transparence de l'information... Sauf que, constate également Michel Urvoy dans Ouest-France, "sous des aspects banalement techniques, ce texte ouvre davantage de réflexions qu'il n'en conclut"... Et l'éditorialiste attend des réponses convaincantes sur des questions du genre : un producteur bio pourra-t-il garantir une production absolument exempte d'OGM ?... Comment établir l'origine exacte d'une contamination et la responsabilité financière qu'elle implique ?... A-t-on sérieusement évalué les conséquences génétiques sur la végétation environnante ?... Le brevetage de nouvelles espèces assorti d'une interdiction, pour un producteur, d'utiliser ses propres semences, ne remet-il pas en cause l'argument selon lequel les OGM règleront le problème de la faim dans le monde ?... Bref, constate le journaliste de Ouest-France, "les OGM, c'est un débat empoisonné"... Et revoilà le veau aux hormones... Enfin, le boeuf... C'est dans La Tribune... Le quotidien économique explique : "L'OMC juge le boeuf aux hormones sans risques"... Selon l'Organisation Mondiale du Commerce, le boeuf aux hormones est inoffensif pour la santé... Du coup, l'interdiction d'importation dans l'Union européenne serait illégale... Alors c'est un nouvel épisode dans une guerre commerciale qui dure depuis plus de dix ans... une guerre entre l'Union européenne, qui a interdit les hormones de croissance dans ses élevages au milieu des années 80, et les deux grands producteurs mondiaux de boeuf aux hormones : les Etats-Unis et le Canada... Un feuilleton raconté par La Tribune donc, ce matin... C'était dans Libération hier... Ca fait la Une de la PQR ce matin... Libération, hier, s'était procuré un document interne du ministère de la Défense... un projet de réforme des implantations de l'armée de terre dans l'Hexagone... Alors bien sûr, la presse quotidienne régionale réagit ce matin... "Armée de terre : plan d'austérité en vue... Une rigueur toute militaire", titre Le Dauphiné Libéré... qui précise qu'une trentaine de garnisons et une dizaine de régiments pourraient être supprimés d'ici 2012... "Inquiétude à Briançon, Barcelonnette et Bourg-Saint-Maurice", note encore le journal... "Armée : la Lorraine au régime sec"... C'est Le Républicain Lorrain qui constate que, dans cette région, le coup promet d'être rude, puisque Lunéville, Dieuze, Commercy et Bitche sont sur la sellette... Pour Le Midi Libre, ce sont "8.000 emplois régionaux qui sont dans le viseur"... Et pour L'Est Républicain, cette "carte militaire redessinée", c'est dans la logique gouvernementale... "Après la justice et les hôpitaux, c'est au tour de l'armée de terre d'être réorganisée"... Mais on le voit : comme pour les deux premiers dossiers, les débats s'annoncent vifs... Alors eux, ce ne sont pas des militaires... Mais le débat est du même ordre... Dans Le Monde, vous lirez : "Les services sensibles de la police en plein chantier"... Dans les trois prochaines années, quelque 9.500 emplois seraient supprimés... un chiffre avec lequel la ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie n'est pas d'accord... Le quotidien raconte la tension extrême entre elle et le secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant, sur ce dossier... Le Monde qui rapporte aussi cette "alerte sur les plages"... "Les CRS pourraient être moins nombreux cet été"... Alors nombre d'élus du littoral se mobilisent déjà pour défendre le maintien des nageurs-sauveteurs de la police sur leurs plages... L'an dernier, ils étaient 643 à surveiller les baigneurs... Et sinon, quoi d'autre à signaler dans les journaux ?... Economie toujours... "Ménage annoncé dans les 'placards' du Quai d'Orsay"... C'est à lire dans Le Figaro... La Cour des Comptes vient d'épingler le ministère des Affaires étrangères, où un diplomate sur quatre serait sous-employé... Déjà, explique Le Figaro, depuis décembre, le départ des diplomates de plus de 58 ans est encouragé (et tant pis pour la campagne sur l'emploi des seniors)... Et Bernard Kouchner voudrait bien maintenant obtenir de Bercy des fonds destinés aux hauts-fonctionnaires de moins de 50 ans... pour un échange du genre : "un pactole contre une démission"... Dans cette page du Figaro, vous lirez également combien la pilule Martinon est difficile à avaler pour beaucoup de diplomates... L'ancien porte-parole de l'Elysée, vous le savez, a hérité d'un consulat aux Etats-Unis... Et il a grillé ainsi la politesse à bien des diplomates plus gradés... En Une du Parisien-Aujourd'hui en France... "Un boîtier anti-jeunes !"... un appareil qui (vous en avez peut-être déjà entendu parler) émet des ultrasons perceptibles seulement par les plus jeunes... Il est donc censé les éloigner des lieux où ils ne sont pas désirables... les cages d'escaliers, par exemple... Pour Le Parisien, cette affaire rappelle celle du répulsif anti-SDF à Argenteuil... Et dans Libération, sur le même sujet, vous lirez que cette invention britannique suscite une belle polémique en Belgique... Là-bas, il s'appelle "le mosquito"... En France, il se nomme "Beethoven"... Dans Le Canard Enchaîné... vous l'avez entendu dans les journaux sur France Inter ce matin... deux informations retiennent l'attention... "Comment l'Elysée a bricolé l'inscription de l'électeur Sarko"... ce qui lui a permis de voter dans le 8ème arrondissement de Paris... Et puis aussi cette photo de trois militaires du régiment parachutiste de Montauban... une photo où ils font le salut nazi derrière un drapeau à croix gammée... Sur place, une enquête est en cours... C'est aussi aujourd'hui les 100 ans, jour pour jour, du quotidien économique Les Echos... Pour fêter ça, vous trouverez, dans le numéro d'aujourd'hui, un supplément, avec le fac-similé de ce qui s'appelait en 1908 "Echos de l'Exportation"... Et puis, pour finir : les JO de Pékin... La Libre Belgique rapporte qu'un athlète refuse de porter la flamme olympique... C'est le capitaine de l'équipe d'Inde de football... C'est le premier sportif au monde à annoncer ce boycott de la flamme... la flamme qui arrive en Inde dans deux semaines... Et dans Charlie Hebdo, Philippe Val applaudit les sportifs qui expriment leurs doutes sur ces JO de Pékin... Et il fustige le CIO, qui permet à la censure chinoise de s'exporter... Rappelant que dimanche dernier la police grecque a fouillé des centaines de personnes avant la cérémonie de remise de la flamme olympique, l'éditorialiste de Charlie se demande "depuis quand, dans un Etat membre de l'Union européenne, se fait-on arrêter pour possession d'une banderole mentionnant les droits de l'homme ?"...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.