Titres de presse prennent la défense de Fillon...

La revue de presse, bonjour Hélène Jouan

On commence ce matin par prendre une bouffée d’oxygène…

D’embruns salés et de bourrasque. Eric Bellion, skippeur de Comme un seul homme est engagé dans le Vendée Globe ; 92ème jours en mer. Il envoie régulièrement des chroniques à la Croix. Ce matin, il raconte comment le fait d’être seul en mer, lui fait retrouver une intelligence émotionnelle, presque animale écrit-il. Par exemple, hier soir, il a décidé de réduire la toile, comme ça sans aucune raison…et 5 minutes plus tard, le vent est rentré par fortes rafales…C’est ça l’intelligence émotionnelle. Pour sortir du monde très cartésien dans lequel nous vivons, cela demande beaucoup d’energie témoigne t il, il faut que tous les sens soient en éveil. Le lien avec le monde extérieur ne doit donc pas venir perturber cette harmonie. Je suis très peu en contact avec le reste du monde dit il…rares coups de fil, peu de mail, je suis dans ma bulle…Eric Bellion se prépare à l’arrivée, prévue le 10 février, après 100 jours passés en mer. Ce que je sais, écrit il, c’est que le Eric qui va arriver aux Sables d’Olonne ne sera pas tout à fait le même que celui qui en est parti »

Tout ça pour vous dire, que ce matin, j’ai une petite pensée pour Eric Bellion. Parce que si lui ne sera plus tout à fait le même en revenant, il n’imagine même pas à quel point le monde qu’il va retrouver a changé lui aussi. Le 6 novembre, Donald Trump n’était pas élu, François Hollande n’avait pas renoncé à être candidat, Alain Juppé était le grand favori à droite, et que dire de François Fillon ? Sacré retour….

François Fillon justement, de nouveau à la Une de la presse ce matin…

« La chienlit ! » point d’exclamation à la Une de Paris Normandie, « Fillon s’agrippe » pour l’Echo de la Haute Vienne, « panique à droite » pour le Parisien, mais ce matin plusieurs titres de presse montent en défense du candidat fragilisé. Dans le Figaro d’abord, vous retrouverez la tribune des ténors de la droite qui ont pris la plume pour défendre « L’honneur d’un homme et l’avenir de la France », et dénoncer « une tentative de mise à mort ». Signée entre autre, Bernard Accoyer, François Baroin, Jean François Copé, Brice Hortefeux, Gérard Larcher et Laurent Wauquiez. Coté On donc, car côté off, parmi eux, certains sont cités ailleurs comme pouvant incarner le fameux plan B, B comme Baroin, d’autres comme étant déjà à la manœuvre pour susciter ce plan B, « les sarkozistes sont pendus au téléphone avec leur grand homme » nous raconte Nathalie Schuck dans le Parisien

Mais 2 magazines s’illustrent particulièrement dans le plaidoyer.

Paris Match qui met à sa Une le couple Fillon, « 36 ans d’amour, ensemble ils contre attaquent ». Article signé Bruno Jeudy et Pauline Lallement. Nous sommes d’abord aux côtés de François et Pénelope Fillon quelques minutes avant le meeting de la Villette dimanche dernier, on apprend qu’ils ont tous les deux perdu l’appétit, lui est combatif et promet qu’il y aura du sang sur les murs, elle toujours aussi discrète et polie est il écrit. Et puis on part à Solesmes, pour comprendre nous dit on le fonctionnement de la tribu Fillon. Les voisins témoignent. Couple ordinaire dans leur « antre », c’est le nom donné à leur manoir, vie ordinaire, pas de personnel à table pour servir, madame va faire ses courses chez Leclerc. Leurs voitures ont au moins 20 ans et 300 000 kilomètres au compteur » dit une amie. On est tellement loin, du million d’euros d’émoluments familiaux évoqués hier par le Canard Enchainé…

Un autre hebdomadaire monte en défense ce matin…

Quand beaucoup ce matin encore, se demandent si Fillon « peut tenir et jusqu’à quand », Valeurs Actuelles se contente de se demander s’il est décidément possible que Fillon ne soit pas élu ! Le magazine très droitier d’Yves de Kerdrel reprend l’argumentaire de la défense du candidat, « boules puantes, acharnement de la presse », « un crime politique presque parfait » écrit Raphael Stainville. « Mais qui pourrait se retourner à l’avantage de François Fillon, veut croire le journaliste. Car la ficelle de la manipulation est si grosse, qu’il pourrait bien y avoir un retour de bâton » prédit il. A lire dans L’Opinion par exemple, pas franchement gauchiste, un article sur « le désarroi du peuple de droite face à cette affaire », il est permis d’en douter mais…mais il y a mieux dans Valeurs Actuelles. Qui met un nom sur les fameuses « officines », « ces forces qui seraient à l’œuvre pour me faire taire » disait dans le Journal du dimanche François Fillon : La haute autorité pour la transparence de la vie publique créée en 2013 après l’affaire Cahuzac et le Parquet national financier : voilà les coupables accuse Louis de Raguenel. Coupables leurs dirigeants Jean-Louis Nadal et Eliane Houlette, celle-ci ayant été suggérée par Christiane Taubira dit le journal, c’est dire si cela suffit à la rendre coupable, coupables d’être « un cabinet noir légal au service de l’exécutif» dit un ancien ministre. Circulez y a rien à voir, Valeurs Actuelles a trouvé les coupables

François Fillon encore et enfin Hélène, sous un angle nouveau ce matin

« Le chrétien Fillon a-t-il péché ? » s’interroge l’hebdomadaire la Vie. Vous vous souvenez de François Fillon affirmant, « je suis chrétien » pour essayer d’adoucir sa réforme de la sécu, et bien le directeur de la rédaction du magazine chrétien Jean Pierre Denis démontre que comme effet boomerang, ça se place là. « En disant je suis chrétien, François Fillon jouait avec l’image même du christianisme dans ce qu’il y a de meilleur » rappelle t il, « sauf qu’aujourd’hui avec une telle déclaration, c’est carrément un problème existentiel qui l’atteint. Car s’il n’est pas le premier à mentir, les yeux dans les yeux, comme auraient dit Mitterrand et Chirac, les autres n’avaient pas convoqué Jésus en guise de témoin de moralité ! Et même si l’Eglise a toujours préféré aux purs les pêcheurs, rappelle t il, il se trouve que depuis un siècle, on réduit souvent le christianisme à un code moral, dire « je suis chrétien c’est dire je suis moral ». De ce point de vue conclut Jean Pierre Denis, en se faisant mal à lui-même, Fillon a fait mal à la France et à l’Eglise. D’autant que celle-ci ne lui avait rien demandé, et surtout pas de confesser sa foi pour soutenir son programme politique »

On termine d’un mot par la candidature de Paris aux Jeux olympiques de 2024

La ville hôte sera désignée dans 200 jours, et dans le journal l’Equipe, un article intéressant sur l’effet Trump dans cette candidature. Et si Trump était le meilleur VRP de Paris ? se demande Marc Ventouillac. Son décret anti- immigration a suscité des remous dans le monde entier, et par ricochet au sein du mouvement olympique. Entre les pays arabes, ceux d’amérique du sud avec le fameux mur mexicain, et les femmes qui n’ont pas digéré les propos sexistes de sa campagne, ça pourrait faire du monde à préférer Paris à Los Angeles le 13 septembre prochain. Mais attention, rien n’est écrit, parce que le respect de la démocratie n’a jamais été un critère primordial, et puis en septembre, on sera après mai ! Et The Guardian a déjà prévenu « l’élection de marine le pen à la présidence pourrait être bien plus dommageable pour Paris, que Trump pour Los Angeles ». A chacun ses boulets

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.