Immigration clandestine en France, bilan de l'année 2014. 230 filières criminelles ont été démentelées l'an dernier. 1.900 organisateurs, passeurs et fournisseurs de moyens ont été interpelés. D'après LE FIGARO ce matin, cela représente une augmentation de 30% ces deux dernières années. Il y a les transports dans la camions citernes, les clandestins parfois chargés dans des convois à bestiaux. Un drame humain et un trafic généralisé écrit encore Christophe Cornevin du FIGARO.En France, des enfants sont au coeur d'un sordide négoce. Pour obtenir un titre de séjour, des femmes n'hésitent pas à payer des Français d'origine étrangère pour qu'ils reconnaîssent leur enfant. Ainsi à Caen, un homme d'origine africaine a reconnu 15 enfants issus de 15 mères différentes. Un autre à Paris, interpelé en 2010, avait reconnu 55 paternités frauduleuses. Le tout pour près d'un million d'euros. Le stratagème est d'une simplicité désarmante. Il suffit d'aller en mairie. Reconnaître un enfant qui n'est pas le sien, n'est pas un délit. Parfois, ce sont mêmes des clandestins qui payent pour devenir le père d'un enfant français et emprunter à leur tour, le chemin de la régularisation.Le drame de l'immigration clandestine vu d'Italie aussi. Avec ce nouveau cargo fantôme abandonné par son équipage, en perdition au large des côtés italiennes.LE MONDE.FR et LE PARISIEN.FR se font les relais ce matin, des Italiens REPUBBLICA et CORRIERE DELLA SERA pour raconter l'histoire. L'alarme a été déclenchée dans l'après-midi, par une personne à bord. L'Ezadeen battant pavillon sierra-léonais, transporterait 450 clandestins. Comme le Blue Sky M mardi, il est devenu incontrôlable. Selon les sites spécialisés comme Marinetraffic.com, le navire serait parti de Chypre après être passé par la Syrie. Et il aurait pour destination le port de Sète en France.Lutter contre l'immigration clandestine a un coût rappelle LE FIGARO. Rome a déboursé 114 millions d'euros l'an dernier. Une charge que refuse de partager l'Union Européenne. La solidarité dans l'Union n'est pas équation simple. Chacun agit dans son coin. Lors de ses voeux, l'Allemande Angela Merkel a fustigé les manifestants anti-immigrés de Pégida qui se réunissent tous les lundi, à Dresde. L'Allemagne dit-elle, aura besoin dans les années à venir de plusse d'immigration. La faute à un taux de natalité trop bas. L'immigration est dit-elle, un gain pour tousse. En attendant c'est sur le droit d'asile que Berlin veut se concentrer. A lire dans le SüDDEUTSCHE ZEITUNG et le FRANCKFURTER ALLGEMEINE ZEITUNG, la volonté de la CSU de réduire les procédures d'examen de 8 mois à 2 mois maximum.En attendant, la carte du monde est à faire peur. Ce que fuient les clandestins, on le sait, ce sont des pays, des zones en guerre. Prenez la Libye.LE TéLéGRAMME a bien compris le sens du déplacement de Jean-Yves Le Drian à Madama au nord du Niger, près de la frontière libyenne. Le ministre de la Défense a pointé du doigt le chaos politique libyen et la résurgence d'un sanctuaire terroriste.Il ne l'a pas dit comme ça écrit Frédéric Gerschel dans LE PARISIEN-AUJOURD'HUI EN FRANCE. Mais il aimerait bien oui, que la communauté internationale se mobilise.Ce serait bien quand même de nous le dire!Car François Hollande s'en est bien gardé lors de ses voeux aux Français écrit Philippe Gélie du FIGARO. Il a laissé le soin à son ministre de la Défense d'en faire la traduction concrète. Il est tout à l'honneur de la France de tirer la sonnette d'alarme. Mais ça veut dire quoi ? Une guerre par an pour la France ? François Hollande a déjà deux guerres africaines à son compteur, qui par ailleurs, ne sont pas terminées.Et quelle guerre propose t'on au juste ? Pour le chroniqueur du New York Times et Prix Nobel d’économie Paul Krugman, à lire sur SLATE, au 21ème siècle, les guerres de conquêtes mènent au désastre. Elles appauvrissent autant les vainqueurs que les vaincus. Bon, il existe des exceptions avec le groupe Etat islamique qui s'approprie des régions riches en pétrole. Mais ce qui fonctionne pour un seigneur de guerre est auto-destructeur pour une nation. La guerre en Irak a affaibli la position américaine dans le monde. Et elle a coûté cher : plus de 800 milliards de dollars. L'annexion de la Crimée a rapporté à Vladimir Poutine une péninsule endettée et des sanctions internationales.Quoiqu'il en soit, la carte du monde fait peur. Et elle vaut parfois mieux qu'un long discours selon LIBéRATION, qui publie ce matin, les cartes du monde imaginée par un jeune graphiste bulgare. Sa première carte en 2009, montrait sa vision de l'Europe. En bleu, de l'Atlantique à la Mer sans or noir, l'union des agriculteurs subventionnés. A l'Est, les voleurs de gaz naturel et la Russie, en empire parano du pétrole. L'Europe de 2022, il la voit avec un Merkelreich, la Grèce, propriété de la Chine. Tout est dit.A lire également dans la presse ce matin, des infos santé. Avec un nouveau scandale à venir selon LE PARISIEN-AUJOURD'HUI EN FRANCE sur les coupe-faim. Un nouvel amaigrissant venu des Etats-Unis, le Mysimba qui inquiète les médecins par ses effets secondaires. Et l'alerte lancée par l'Agence du médicament sur le détournement de l'usage du baclofène. Censé aider au sevrage de l'alcool, des médecins le prescrivent comme pilule minceur.La revue américaine SCIENCES aussi qui publie une étude sur le cancer. Des mutations aléatoires de l'ADN dans certaines parties du corps, seraient la cause principales de nombreux types de cancer. En gros, on serait malade par malchance et non pour des causes génétiques ou de mauvaises habitudes comme le tabagisme.La santé du PS au coeur de 2015 dans la presse également. LIBé pense déjà au congrès de juin à Poitiers. Jean-Christophe Cambadélis va tenter l'impossible : réunir dans une motion, les soutiens d'Aubry et de Valls. Le premier secrétaire par intérim est au centre du jeu.Le trimestriel REGARDS le trouve habile. Une observatrice avisée, le décrit comme un homme d'appareil à 100% qui fait et défait les alliances et qui joue avec les gens comme avec des légos. Habile donc. Mais c'est surtout un homme du vieux monde, de plus en plus déconnecté du réel.Mathieu Magnaudeix de MéDIAPART s'inquiète plusse de son côté, de Manuel Valls. Le premier ministre est en quête d'espace. Sa séquence communication de décembre n'a pas vraiment brillé. François Hollande lui a chipé la vedette au pot des sénateurs socialistes, le 17 décembre. Son discours à la fondation Jean-Jaurès a été très peu repris dans la presse. C'est un signe disent ses détracteurs. Un pro-bartolonne affirme que Manuel Valls tourne à vide, qu'il pédale dans la choucroute. Pas simple quand on sait que cette année, avec la loi Macron, les élections et le congrès, il sera au coeur de tous les brasiers.Hier, LE PARISIEN-AUJOURD'HUI EN FRANCE affirmait que les années en 15 étaient bien souvent des années historiques. Référence justement à l'histoire, 1515, 1715, 1815, 1915 etc...Xavier de la Porte de RUE89 a repris l'article et y a mis un bémol. On a oublié 1615. Et que s'est-il passé en 1615 ? Et bien Louis 13 s'est marié avec Anne d'Autriche. Les oliviers ont gelé dans le Languedoc. Il se passe des choses évidemment, mais rien de majeur. D'où cette hypothèse qui vient contrebalancer la première. Si 2015 ressemble à 1615, pas de rupture. Rien. On va s'emmerder !

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.