.402 noms… 201 hommes, 201 femmes… On trouve la liste, ce matin, dans les colonnes du FIGARO… Promotion du premier janvier de la Légion d’Honneur… Plus haute décoration honorifique française, elle est censée récompenser celles et ceux qui ont rendu « des services éminents » à la Nation…

Bien souvent, il est arrivé que cette attribution du ruban rouge fasse polémique… On se souvient qu’en 2001, le chef de l’Etat de l’époque, Jacques Chirac, avait nommé Bachar al-Assad Grand-Croix de la Légion d’Honneur ? Même chose, quinze ans plus tard – cette fois sous François Hollande, pour le prince héritier d’Arabie Saoudite ? Quant à Nicolas Sarkozy, il avait décoré le gabonais Ali Bongo, de même que ses amis Didier Barbelivien, Christian Clavier et Jean Reno, et puis Stone et Charden, et puis son traiteur de Neuilly, et puis son libraire, son tailleur, la directrice de l’école du petit Louis, et même Isabelle Balkany… 

Mais aujourd’hui, pas de polémique… 

Personne ne s’est pour l’heure élevé pour dénoncer les récompenses de tel ou tel…

Dans L’EQUIPE, on applaudit le ruban rouge pour les Bleus – 23 champions du Monde, distingués pour « services exceptionnels nettement caractérisés »

Dans LE PARISIEN, on applaudit l’écrivain Michel Houellebecq – en rappelant, cela dit, que d’autres auteurs ont, dans le passé, refusé cette décoration : Jean-Paul Sartre, Marcel Aymé, Bernard Clavel ou Jacques Tardi… 

Applaudissements, aussi, de la presse régionale pour les promus locaux… VAR MATIN nous présente les Varois honorés… PARIS NORMANDIE nous présente les Normands honorés… Et dans L’HUMANITE, c’est le portrait du jeune Marin Sauvajon, « le héros de la Part-Dieu enfin décoré »… En 2016, à Lyon, il avait été très grièvement blessé, frappé et même laissé pour mort par un jeune homme qui venait d’insulter un couple en train de s’embrasser. Marin, du haut de ses 20 ans, s’était interposé. Il avait défendu le couple. Et défendu « les valeurs républicaines », a commenté sa mère en apprenant qu’il était nommé chevalier. 

Et vous, à qui donc choisiriez-vous de décerner la légion d’honneur ? 

C’est la question que pose ce matin LE PARISIEN… Question posée à des lecteurs rencontrés dans la rue… 

Robert, photographe de 73 ans, répond : « à des chercheurs », par exemple ceux qui travaillent sur le cancer… Lui, d’ailleurs, il trouve anormal de la remettre aux footballeurs – « Ils gagnent des sommes indécentes et je me demande vraiment en quoi ils sont utiles à la société », dit-il… On disait « pas de polémique » - si, finalement, il y en a une : Robert, donc, dans LE PARISIEN.

Claudine, elle, secrétaire de 53 ans, décernerait le ruban rouge à Jacline Mouraud, l’une des figures des Gilets Jaunes… Jérémy, 26 ans, il le donnerait à Rihanna, pour son action en faveur des enfants dans le besoin… Jessica, de son côté, récompenserait Cédric Herrou, l’agriculteur et producteur d’olives dans les Alpes, qui vient en aide aux migrants… Quant à Béatrice, prof de philo, elle décernerait la légion d’honneur aux bénévoles de l’Aquarius, qui ont sauvé de la noyade tant d’hommes, de femmes et d’enfants dont la seule faute est d’être nés du mauvais côté de la Méditerranée… 

D’ailleurs, dans la presse, ce matin, on trouve d’autres personnes qui mériteraient la distinction… Parce qu’ils rendent des services éminents à la Nation… Ou bien parce qu’ils sont l’honneur de la Nation… 

Les animateurs des associations humanitaires qui portent secours aux réfugiés du côté de Calais…

C’est à lire dans LA CROIX… Phénomène inquiétant… « Traverser la Manche au péril de sa vie »… Depuis plusieurs semaines, les tentatives de traversée de la Manche se multiplient. Les migrants prennent la mer à bord de petites embarcations… Ils rêvent d’Angleterre. Souvent, ce sont des Iraniens… Ils disent qu’ils n’ont pas le choix… Que dans le Calaisis, ils sont en train de mourir, alors « autant mourir en tentant quelque chose »… Dureté des conditions de leur exil en France… Selon le dernier rapport du défenseur des Droits, le sort des exilés a continué de se dégrader tout au long de l’année dernière. Pour eux, des bénévoles sont là, et notamment ceux du Secours Catholique.

Qui d'autre mériterait la légion d'honneur ?

Les enseignants, oubliés par le chef de l'Etat... 

C’est ce que souligne ce matin Irène Inchaspé dans les colonnes de L’OPINION… « Lorsqu’on souhaite remercier tout le monde, écrit-elle, le risque est d’en oublier un ou deux… Or, lors de ses vœux, Emmanuel Macron a voulu avoir ‘un mot pour tous ceux qui, au quotidien, permettent à notre République d’œuvrer à la plus grande dignité de chacun »… Il a donc cité « nos pompiers, nos gendarmes, nos policiers, nos personnels soignants, les élus de la République »… Mais pas les professeurs… Depuis quelques semaines, certains se sont regroupés sous le nom de « stylos rouges » sur le réseau Facebook – « Les stylos rouges en colère » - et, dès hier, on a pu lire sur leur page : 

Merci, monsieur le Président, les enseignants sont heureux d’apprendre que vous les avez oubliés ! Mais ne vous inquiétez pas : nous, les stylos rouges, nous allons crier haut et fort que nous aussi, nous faisons avancer la République ! » 

Des profs en colère. Pour eux, pas de ruban rouge, mais des stylos.

Des hommes et des femmes qui luttent pour la défense de l'environnement.

Oui, des hommes et des femmes qu’on découvre ce matin dans LIBERATION… Un numéro entier consacré aux solutions pour moins polluer, et pour réconcilier l’écologie et le social… Vous lirez, c’est passionnant… Portrait d'un architecte qui a misé sur le durable pour rénover un quartier de Val-de-Reuil près de Rouen... Portrait d'un autre architecte, pionnier de l'habitat bioclimatique, qui a construit un écoquartier d'habitations autonomes énergiquement à Romette près de Gap... Portrait de deux entrepreneuses qui ont lancé une marque de culottes menstruelle - une alternative aux serviettes et aux tampons, très polluants... A chaque page, des solutions. Et là, vraiment, il y a de quoi faire une nouvelle liste d’officiers de la légion d’honneur… 

Les marronniers du mois de janvier.

Deux marronniers en une de la presse régionale… Tout d’abord, il y a ceux qui choisissent d’aller se baigner dans l’eau glacée… Trois femmes en maillot à la Une du COURRIER PICARD, « Déjà dans le bain de 2019 »

Et puis il y a les naissances du 1er janvier… En Côte-d’Or, le premier bébé de l’année s’appelle Maël nous apprend LE BIEN PUBLIC. Dans l’Aveyron, c’est Peïo nous apprend CENTRE PRESSE. A Angers, Mattéa : sa photo dans LE COURRIER DE L’OUEST. Dans le Béarn, c’est Dowson : sa photo à la Une de L’ECLAIR DES PYRENEES… Et puis, dans LE PARISIEN, on nous présente Ali, petit bébé américain… Lui, il a droit à sa photo à cause de son poids : 6 kilos 400 grammes, soit deux fois le poids moyen d’un nourrisson à la naissance… Bien loin toutefois du plus gros bébé recensé par « le Livre Guinness des records »… C’était dans l’Ohio en 1879 : le nouveau-né pesait 10 kilos 800 grammes… Mais il avait, dit-on, des prédispositions : sa mère mesurait 2 mètres 27… Quant à Ali, on nous assure qu’il va très bien.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.