Il y a des jours comme ça... où, dès le réveil, on se pose des questions... Que doivent faire par exemple... les Britanniques... pour lutter contre le terrorisme ?... "Les progrès de la civilisation n'élimineront jamais la barbarie"... constate Francis Brochet dans Le Progrès de Lyon... "Il faut donc, en guise de message aux terroristes... écouter Gordon Brown... Les Britanniques doivent continuer de vivre normalement... Ce fut déjà leur attitude sous les bombes du Blitz... lancées par un autre prophète d'Apocalypse... Adolf Hitler... Elle trace la ligne de séparation entre la vigilance et la psychose... entre le courage et la haine"... De toute façon... "nous sommes voués à vivre dans une alerte terroriste permanente"... Poursuit Dominique Garraud, dans La Charente Libre... "Tout simplement parce que Al-Qaïda est devenue une marque de fabrique... Un label visant à inspirer et à favoriser le passage à l'acte des islamistes radicaux... avides de punir les Occidentaux"... Le gouvernement britannique doit donc éviter de se précipiter sur une législation terroriste... C'est l'avis, ce matin... de la presse d'outre-Manche... "Il n'y a pas de place pour la démagogie politique, ni pour de nouvelles mesures dures", explique le Daily Mail... "Gordon Brown doit d'abord... rassurer le public"... Même son de cloche chez The Independent... "Il est vital que les dirigeants politiques fassent une pause pour réfléchir"... Réfléchir... Il semble n'avoir fait que cela, ce week-end... François Fillon... Le Premier ministre a travaillé à son discours de politique générale, qu'il doit prononcer demain... à l'Assemblée Nationale... "Mais pourra-t-il exister dans l'ombre de Sarkozy ?", se demande... Le Midi Libre, à sa Une... "Le chef de l'Etat lui a déjà piqué La Lanterne... résidence à l'origine traditionnellement réservée aux Premiers ministres... Hyperactif... le Président a aussi fait voler en éclat l'article 20 de la Constitution... selon lequel... le gouvernement conduit la politique de la Nation... Résultat, écrit Michel Noblecourt... toujours dans Le Midi Libre... Fillon est un sous-Premier ministre... Et personne n'attend son discours... puisque Nicolas Sarkozy l'a déjà tenu devant les parlementaires de l'UMP et à la télé... en juin"... Béatrice Houchard... du Parisien-Aujourd'hui en France... est plus modérée... "Pour François Fillon... c'est demain que tout commence... Et il devra marquer les esprits... Car enfin... si l'on jette un coup d'oeil dans le rétroviseur... Que reste-t-il de la vingtaine de discours de politique générale prononcés... depuis le début de la Vème République ?... Il y a "la nouvelle société" de Chaban... Les "ascenseurs en panne" et les" boîtes aux lettres cassées" de Michel Rocard... Ou, plus récemment, "Notre route est droite et la pente est forte", de Jean-Pierre Raffarin... Même si on lui a conseillé de ne pas faire trop long... Pour Bruno Jeudy, du Figaro... "face à un Président en première ligne sur tout... François Fillon est condamné à étonner et à frapper fort"... Pas si simple, tout ça... Surtout quand on se met à parler à sa place... Entretien étonnant, ce matin... à lire dans La Tribune... Celui de Claude Guéant... Le secrétaire général de l'Elysée s'exprime sur les orientations politiques de la Présidence... Et il annonce... La franchise médicale pourrait tenir compte du revenu... Et le dossier Suez-Gaz de France devrait être réglé dans 15 jours... "Cet entretien est significatif", analyse François-Xavier Pietri... toujours dans La Tribune... "Voici le temps revenu d'une Présidence gaullienne... avec un Président impliqué... et un Premier ministre clairement étiqueté numéro 2... Un peu comme De Gaulle et Pompidou"... "Quel homme, ce Nicolas Sarkozy !", s'exclame Françoise Fressoz, dans Les Echos... "Il est au four et au moulin... Et semble à chaque fois sortir de situations impossibles... L'état de grâce fonctionne à plein... Problème... la présidentialisation du régime ne serait-elle pas en train de conduire au pouvoir d'un seul homme ?... En fait... poursuit Françoise Fressoz... Si Nicolas Sarkozy s'expose autant aujourd'hui... c'est parce que l'opinion en redemande... Quand il n'est plus sur le devant de la scène... c'est comme si la grisaille politique reprenait le dessus... Du coup, le gouvernement Fillon ressemble à un beau tableau impressionniste... où seul le peintre occupe le devant de la scène... Mais Nicolas Sarkozy devra faire attention... et passer un jour du "je" au "nous"... Car on n'a jamais vu un homme changer à lui tout seul un système", conclut l'éditorialiste des Echos... Oui, mais comment faire pour couper le sifflet de Nicolas Sarkozy ?... La question est posée, dans les pages Rebonds de Libération, par Joseph Daniel... un ancien membre du CSA... "Le temps de parole du Président ne fait pas partie de l'observation du pluralisme politique... Etrange paradoxe : si un député ou un ministre dit une plaisanterie à l'antenne... Ou un gros mot, comme Patrick Devedjian récemment... Son temps de parole est comptabilisé au profit de son camp... Mais qu'un Président de la République tienne un discours électoral en pleines législatives... commente l'actualité... ça n'entre dans aucun décompte... Et si l'on pousse cette logique jusqu'à l'absurde... poursuit Joseph Daniel... s'il prenait l'envie à un Président français de tenir l'antenne plusieurs heures d'affilée... comme le font certains Présidents sud-américains... Eh bien, ça ne changerait rien... Il est temps, dit-il... de libérer le Président de la République... et mettre enfin la pratique en conformité avec la réalité"... Quand je vous disais que ce lundi était le jour des questions... Le Figaro s'en pose beaucoup, ce matin... sur le Tour de France... Les dernières révélations de dopage du coureur allemand Jörg Jaksche... dans Der Spiegel... n'ont rien de reluisantes, à 5 jours du départ du Tour... Pourtant... et c'est là le paradoxe... les sponsors sont toujours attirés par la Grande Boucle... "Ils sont d'ailleurs plus nombreux que l'an dernier", souligne Christine Lagoutte dans les pages saumon... "Mais dans le même temps... il y a donc ces affaires de dopage, qui plombent le Tour... Les sponsors d'équipes se posent de plus en plus la question de renouveler ou non leurs contrats... Phonak... Crédit Agricole... Cofidis... Tous trois ont jeté l'éponge, par exemple"... Christian Prudhomme... le patron du Tour de France... dresse un état des lieux... Tel Sisyphe, écrit Jean-Julien Ezvan... toujours dans Le Figaro... il déploie force et abnégation pour défendre l'épreuve... "Le dopage, dit-il, c'est anti-Audimat... Le mythe du cyclisme se construit avec des gens capables de souffrir plus que quiconque... Et pas avec un gars qui... après 200 kilomètres et 5 cols... arrive pas plus fatigué que moi lorsque je monte 2 étages... Il faut, dit-il... retrouver le suspense, et enterrer la suspicion... Le problème... Et c'est Jaksche qui le dit... Le cyclisme sans le dopage ne peut être juste que si plus personne ne se dope"... Eux... ils ne carburent pas à l'EPO ni aux hormones de croissance... Leur truc... c'est de voyager en charrette tirée par des ânes... et donner des concerts partout où ils passent... Marie-Valentine Chaudon, de La Croix... a rencontré les Lombric... groupe berrichon... Ils ont quitté Bourges le 21 avril dernier... pour rejoindre La Rochelle le 14 juillet prochain... Ils n'ont qu'un téléphone portable pour quatre... achètent du pain bio... et mangent du fromage à 10 heures... avant de prendre la route... "Ensemble, écrit la journaliste... les Lombric vont, avec détermination... à contre-courant d'un siècle qui a perdu la tête et le goût de l'authentique... Leur tournée s'intitule "Je veux être un âne"... "L'âne, disent-ils, n'est pas têtu... Il se pose des questions... Il n'obéit pas aveuglément sans réfléchir... C'est un rebelle"... Certains devraient peut-être suivre cet exemple... C'est peut-être ça la vraie vie, au fond... Bonne journée...

Laëtitia GAYET

(ré)écouter La Revue de presse Voir les autres diffusions de l'émission

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.