Et, comme toujours dans ces cas-là, il y en a donc certains qui se mettent à croire au miracle... C'est ceux qui, finalement, n'ont pas pu embarquer... ceux qui n'ont pas pris l'avion... Témoignages, ce matin, de "deux Montpelliérains miraculés"... C'est le titre à la Une de Sud-Ouest... l'histoire d'un professeur de médecine et de son épouse (vous l'avez peut-être entendue dans le journal de 7h30)... Ils s'expriment également dans les colonnes du Parisien-Aujourd'hui en France... "Nous l'avons échappé belle", rapporte Claude Jaffiol (c'est le nom du monsieur)... En vacances à Brazilia, lui et sa femme souhaitaient écourter leur séjour, et ils ont tout tenté pour embarquer sur le vol d'Air France qui a disparu... L'une de leurs proches, consul des Pays-Bas au Brésil, a fait des pieds et des mains pour les mettre dans cet avion... Mais, heureusement, il était plein... "Une chance inouïe", disent-ils... Deux autres personnes ont, elles aussi, échappé à la tragédie... Un analyste financier brésilien, refusé à l'embarquement (son passeport était périmé) et son ami américain, qui, lui, était en règle, mais qui a choisi de rester à ses côtés... "Mon passeport périmé m'a sauvé la vie, et celle aussi de mon ami", expliquait-il hier dans les couloirs de l'aéroport de Rio... Un miraculé qui dit ressentir un mélange de joie et de tristesse... la joie intense d'être vivant et la tristesse immense pour tous ceux qui ont embarqué... Et ce sont d'ailleurs des images de tristesse qui dominent, ce matin, à la Une des journaux... nombreuses photos des familles des passagers... Des familles effondrées... Une femme en pleurs, à la Une du Parisien... On la retrouve à la Une de La République du Centre et de Nice-Matin... Un homme le visage dans les mains, à la Une du Courrier de L'Ouest... On le retrouve à la Une de Ouest-France et de La Provence... Partout, ce matin, des reportages sur la douleur des familles qui attendaient leurs proches à l'aéroport de Roissy, où une cellule d'aide psychologique a été mise en place... "Mais pour les autres, rien", s'emporte le frère d'une disparue, dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... "On parle d'une cellule d'aide psychologique, mais pas pour ceux qui ne se sont pas rendus à Roissy... J'aimerais au moins, dit-il, qu'un médecin puisse prendre mes parents au téléphone"... A Roissy, il y a aussi, pour celles et ceux qui le souhaitent, un soutien religieux... Témoignage, dans La Croix, de l'aumônier de l'aéroport... "Nous leur disons que nous sommes là, avec eux, pour vivre ce drame... Nous récitons des poèmes, des prières... Cela humanise un peu l'horreur... Mais jamais je ne dis que Dieu a rappelé untel ou untel, parce que je ne crois pas que Dieu ait voulu cela, ni qu'Il soit pour quoi que ce soit dans cette catastrophe"... Alors la faute à qui ?... Ce matin, comme hier, c'est toujours la question... avec le même mot qui revient à la Une des journaux : le mot "mystère"... "Les mystères du Rio-Paris", titre Libération... "Le mystère du vol AF-447", titrent, de leur côté, Le Parisien et Le Figaro... Ce qui donne, dans Sud-Ouest, "le mystérieux crash de l'Airbus d'Air France"... et dans La Provence, "l'effroyable mystère"... Mystère donc... car on n'a toujours pas retrouvé la trace de l'avion, et qu'on ne connaît toujours pas les raisons de sa disparition... Depuis 24 heures, sur France Inter, on vous détaille les différentes explications possibles... C'est ce que fait également la presse ce matin, avec d'abord des questions autour de la foudre : l'avion aurait pu être foudroyé... C'est l'une des hypothèses... Mais comme l'explique notamment Les Echos, il est extrêmement rare que des crashes aériens soient provoqués par la foudre... tout au plus, une trentaine d'accidents ces cinquante dernières années... Les avions sont fréquemment frappés par la foudre, mais le plus souvent c'est sans conséquences graves, car ils sont très bien protégés contre ce phénomène... Question ensuite sur l'éventualité d'une erreur humaine... Erreur d'appréciation, incompréhension entre pilotes, problème d'autorité... Ainsi que le détaille Libération, l'éventail des causes humaines est très large, et les crashes aériens sont plus souvent dus à ces causes-là qu'à des déficiences techniques... "Sachant que, tant qu'on n'aura pas retrouvé l'épave de l'appareil, les investigations seront impossibles", explique de son côté François Grangier dans Le Figaro... Il est spécialiste de l'aéronautique, et il affirme que, pour commencer l'enquête, on a besoin de toutes les pièces du puzzle, à commencer par celles de l'avion... Mystère donc sur les causes du drame... et une tonalité pleine d'émotion dans les éditoriaux... Jacques Camus, dans La République du Centre... Olivier Picard, dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace... Dominique Quinio, dans La Croix... tous disent à peu près la même chose... Ils pointent le devoir des médias et de tous ceux qui se retrouvent témoins du drame : un devoir de compassion vis-à-vis des familles... A la Une de L'Humanité, une citation d'Antoine de Saint-Exupéry : "C'est tellement mystérieux, le pays des larmes"... Saint-Exupéry dont la mort, lors d'un vol au-dessus de la Méditerranée, reste encore elle aussi un mystère... Et parmi les conséquences du drame survenu hier, il y a l'annulation d'une fête : la fête qui devait avoir lieu ce matin pour le premier atterrissage à Paris de l'A380... Il a atterri à 6h40 à Roissy... Et pour l'occasion, une petite cérémonie devait avoir lieu, avec cocktail de bienvenue pour les passagers... Mais finalement, hier, tout a donc été annulé, comme le rapporte La Tribune : "Il arrive, mais la fête n'aura pas lieu... L'A380 débute donc aujourd'hui, sous les couleurs de Singapore Airlines, sa carrière commerciale à Paris, 11ème ville à accueillir l'un des quinze géants des airs déjà en service... L'appareil doit repartir tout à l'heure, aux alentours de midi trente, direction Singapour"... Un lancement sans trompettes, donc, du fait de l'accident de l'A330... un avion qui, soit dit en passant, est du même modèle que le futur Air Force One de Nicolas Sarkozy, commente ce matin Le Parisien... L'Elysée a en effet choisi un bi-réacteur long-courrier, acheté d'occasion à la compagnie Air Caraïbes, pour remplacer l'actuel moyen-courrier présidentiel... Et dans Capital, ce mois-ci, vous pourrez voir en détail à quoi ressemblera le futur jumbo du chef de l'Etat... une espèce de palais volant, que des techniciens ont commencé à transformer, depuis hier, dans un hangar de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac... Palais volant, avec un grand bureau-salon présidentiel, une salle de réunions, une chambre placée à l'avant (la zone la moins sensible aux turbulences) : lit double, dressing et cabinet de toilette avec douche... Il y aura même un centre médical : un mini-bloc opératoire, pour effectuer des interventions chirurgicales en cas d'extrême-urgence... L'avion sera livré en 2010... Et il est presque aussi gros que l'avion présidentiel de Barack Obama... Le Président américain qui a droit ce matin aux gros titres de la presse économique... C'est l'affaire General Motors... Le constructeur automobile a déposé son bilan... Et "Obama nationalise General Motors", titre ce matin La Tribune... L'Etat américain a décidé de devenir actionnaire majoritaire de l'ancien géant de l'automobile, et veut une sérieuse cure d'amaigrissement... Une nationalisation qui donne, dans Les Echos, "une révolution américaine"... Dans les journaux, on parle aussi des élections européennes... Le Figaro nous explique que, ce soir, "les quadras du PS vont aller apporter leur soutien à Benoît Hamon, lors d'un meeting"... Sa réélection au Parlement européen n'est pas assurée... Les socialistes s'inquiètent... De son côté, L'Humanité se félicite des nouveaux soutiens apportés aux listes du Front de Gauche... Hier, Edmonde Charles-Roux et Guy Bedos notamment ont rejoint le comité de soutien à la liste de Patrick Le Hyaric en Ile-de-France... Et puis, allez, pour finir... la rubrique "insolite" dans Le Parisien... "Alain Delon soutient Chipie"... Chipie est un animal, recueilli par un habitant du Tarn-et-Garonne il y a huit ans, et qui pourrait être abattu, en respect de la loi qui interdit la domestication non encadrée de gibier sauvage... Le propriétaire de Chipie a lancé un appel... Alain Delon a été bouleversé par l'histoire... Et bien sûr, je sais que vous mourez d'envie de savoir ce que c'est comme animal... Chipie, c'est un sanglier...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.