Patrick Cohen : Dans la presse ce matin : coup de pompe ! Bruno Duvic : Dans une casserole versez une bonne rasade de pétrole... Ajoutez une pincée d'Aspartam, une dose d'EPO, pulvérisez des pesticides... Enduisez vos journaux de cette préparation, laissez infuser... et vous obtenez l'encre dont est faite la presse ce matin... encre très noire pour le portefeuille et l'environnement. Patrick Cohen : Le pétrole d'abord... Bruno Duvic : C'est formidable le pétrole ! Grâce à lui, on a pu nourrir une population mondiale qui a quadruplé au 20ème siècle. On lui doit l'allongement de l'espérance de vie, la multiplication des loisirs et même le sauvetage des baleines... On ne se sert plus de leur huile depuis belle lurette. Seulement, le mensuel "Terra Eco" nous le dit carrément : nous sommes des junkies. "tous accros au pétrole". De l'or noir, il y en a dans le réservoir de notre voiture, bien sûr... mais il sert aussi pour fabriquer et transporter ce qu'on mange, ce qu'on porte sur soi, nos brosses à dents, les jouets de nos enfants, les bouteilles des meilleurs vins, nos raquettes de tennis, nos cannes à pêche, nos ordinateurs et le ciment de nos maisons. "C'est une marée noire quotidienne" comme l'écrit "Terra Eco"... et le mensuel a beau être écolo, il le reconnaît : "le chemin vers une société sans pétrole ni carbone n'est pas impossible, mais il sera long". Patrick Cohen : Alors bien sûr, quand le baril de Brent est à 116 dollars, on le sent passer ! Bruno Duvic : Et en plus, il n'y a pas que le Brent... A la Une du Progrès, 5 chiffres : - carburant : +24%... - gaz : +5... - loyer : +2,5... - vêtements : +15... Et pendant ce temps, salaire : +1,7%. "La flambée des prix grille le pouvoir d'achat" titre le journal de Lyon qui y voit des risques pour la relance et l'emploi puisque la consommation est le moteur de la relance. Du baril à la pompe, le chemin est-il aussi direct ? Quelques éditorialistes se rebiffent ce matin. "Le gouvernement serait bien inspiré d'abaisser temporairement la TIPP" écrit, par exemple, Jacques Camus dans La République du Centre : Il est un autre domaine où la presse recommande à l'Etat d'intervenir : c'est la hausse des loyers. Libération reprend l'idée du Parti socialiste de plafonner les loyers. Dans un premier temps, pour les petites surfaces à Paris et dans la proche banlieue. Il faut dire qu'à 600 euros la chambre de bonne avec toilette sur le palier, il y a des coups de pompe qui se perdent ! Patrick Cohen : Coup de pompe aussi chez les agriculteurs... Bruno Duvic : Eux aussi, sont accros... accros aux produits phytosanitaires, comme on dit pour ne pas prononcer le mot "pesticides". Pesticides dans les champs, veaux aux hormones, azote dans les ruisseaux, aspartame dans les plats préparés. La journaliste Marie-Monique Robin dresse le procès de l'agriculture intensive et de l'agrobusiness dans un documentaire sur Arte, le 16 mars, et un livre intitulé "Notre poison quotidien" qui sortira le 24 mars. Les bonnes feuilles sont dans L'Express avec une interview de la journaliste. "Dans l'euphorie de l'après-guerre, dit-elle, on a estimé qu'il fallait accepter le coût sanitaire et environnemental du progrès. Ensuite, les politiques ont laissé l'industrie faire. Il a fallu attendre les scandales de la vache folle et de la dioxine pour voir le mouvement s'inverser, mais les fabricants minimisent largement les effets de leurs molécules. Le débat scientifique est tronqué. Patrick Cohen : Les agriculteurs accros aux produits chimiques... et victimes aussi... Bruno Duvic : L'Express toujours, montre ces paysans malades du progrès. Paul-François, par exemple, agriculteur à Ruffec en Charente : le 27 avril 2004, il s'est approché d'un peu trop près d'une cuve dans laquelle il y avait des résidus d'un désherbant de Monsanto, retiré du marché depuis. Le soleil les chauffait, Paul-François s'est retrouvé dans le brouillard, quatre jours à cracher du sang. Après moult analyses, on a fini par trouver des traces de monochlorobenzène dans ses veines. Il s'en est sorti grâce au même traitement que celui du président ukrainien Ioutchenko qui a le visage grêlé par la dioxine. Mais il a du diminuer son activité de moitié. La plainte contre Monsanto est toujours en attente au tribunal de Lyon. Et le paysan se bat aussi avec la Mutualité Sociale Agricole pour qu'elle reconnaisse qu'il est victime d'une maladie professionnelle. Obsession des rendements et de la performance dans les champs... sur les terrains de sport aussi... Le Parisien consacre un dossier édifiant au dopage dans le sport amateur. Difficile d'évaluer précisément l'ampleur du phénomène mais selon le journal, la pratique est totalement banalisée chez les adolescents. Prendre des produits qui vont améliorer la performance, dit le médecin du sport Jean-Pierre de Mondenard, "c'est devenu presque normal. On utilise le mot magique de "vitamines". Et presque tous les sports sont touchés. Cocaïne dans le tennis : elle améliore la confiance en soi et la concentration... Nicotine chiquée pour les hockeyeurs : c'est bon pour l'influx nerveux... Cannabis pour déstresser, stéroïdes pour se muscler, EPO pour l'endurance... même les joueurs de pétanque piocheraient dans leur pharmacie : des bétabloquants pour limiter les tremblements. Patrick Cohen : Dans la presse encore, les révolutions arabes en quelques images... Bruno Duvic : Des dizaines d'hommes debout sur le sable dans des files d'attente interminables... Au fond, des tentes couleur kaki... Cette photo de Zohra Bensemra est dans L'Humanité. Légende : "Hier, dans des camps installés près de la frontière entre Libye et Tunisie, les réfugiés faisaient la queue pour de la nourriture". Un bâtiment blanc au centre de Tripoli : vitres épaisses, nuit tombée, canapé vert. Au-dessus : un portrait du colonel Kadhafi. Sur le canapé : son fils, pull en laine face à Delphine Minoui du Figaro : "La situation est excellente". Un hôtel, le tabarka beach sur la côte nord de la Tunisie... Le directeur a été viré, le propriétaire a mis ses employés au repos forcé. C'est l'hôtel où a logé Michèle Alliot-Marie. Il a été fermé. Trop de journalistes... le personnel risquait de parler à propos de cette cliente ou d'autres encore. C'est à lire dans "Le Canard enchainé" Et puis "Rue89", le mensuel qui collecte et étoffe les meilleurs articles parus sur le site Internet, a la bonne idée de résumer les révoltes arabes en 100 tweets publiés ces dernières semaines. 31 décembre, la pression monte en Tunisie. Azyoz, tweet : "Monsieur le président, je suis votre boss, le citoyen. Je vous ordonne de bien faire votre boulot, sinon dégagez !". 5 janvier, Moalla, tweet : Les vidéos des funérailles de Mohamed Bouazizi sont bouleversantes. 14 janvier, Malcolm, tweet : Un avion tout blanc vient de décolle. 15 janvier, Mohamed el-Baradei : le courage du peuple tunisien est une source d'inspiration. 25 janvier, Ghonim : "Venez à Tahrir s'il vous plait". 27 janvier, le même : "Je vais me coucher et rêver de la liberté". Le lendemain, il est arrêté mais tout se finit bien. 11 février, Arabist, tweet : "J'ai acheté la bouteille de champagne bue hier soir pour fêter le départ de Moubarak au duty free de l'aéroport de Tunis.

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.