C'est une découverte scientifique qui fait la Une... La découverte du sang universel... "Du sang universel recréé à Marseille"... titre fièrement LA PROVENCE... Des chercheurs du CNRS de la cité phocéenne font partie des scientifiques qui ont découvert comment changer les groupes sanguins, explique le journal... En fait, ils ont surtout découvert comment nettoyer la surface des globules rouges... c'est là que se trouvent les anti-gènes... ce qui fait que l'on est du groupe A, B ou O... Et LE FIGARO précise que c'est donc ce nettoyage qui permet de faire du sang transfusable à tout le monde... Les essais cliniques humains sont en cours... et outre les Marseillais, des chercheurs américains et suédois travaillent sur ce programme... Dans LA CROIX, ce sang universel est porteur d'espoir... il pourrait à terme, d'ici trois à cinq ans, mettre fin au manque de dons... du moins en ce qui concerne la qualité... mais pas la quantité... précisent les chercheurs... Le fait que les stocks puissent être transfusables à tous les malades sera un réel progrès... et dans FRANCE SOIR, l'un des responsables de l'Etablissement français du Sang remet les points sur les i... Les besoins en sang sont en hausse de 3% par an... un sang qui se conserve peu... cinq jours pour les plaquettes... 42 jours pour les globules rouges... un an pour le plasma... Et pour faire face à la demande, il faudrait 800 dons supplémentaires par jour... Alors s'il y a bien un truc qu'ils ont dans le sang... eux... c'est la politique... Les candidats à l'Elysée sont confrontés aujourd'hui dans vos journaux... à la vie de tous les jours... Premier acte dans LE PARISIEN AUJOURD'HUI EN FRANCE... "Les Français fâchés avec leur banque" affirme le journal... des Français mécontents des tarifs et des conseils... 86% pensent que les banques placent leurs intérêts avant ceux de leurs clients... et plus de 90% souhaitent plus de transparence... LE PARISIEN AUJOURD'HUI EN FRANCE qui constate également que les particuliers sont de vraies vaches à lait... Le journal rapporte que selon l'UFC-Que Choisir, les frais bancaires, c'est en moyenne 200 euros par an... 130 tempèrent les banques... et la raison, explique LE PARISIEN c'est qu'en quelques années, la place bancaire française s'est ingéniée à dénicher toutes sortes de services et à les faire payer à leurs clients... Alors qu'en pensent les candidats... LE PARISIEN AUJOURD'HUI EN FRANCE est allé faire le tour des quatre premiers des sondages... Sarkozy promet plus de transparence... Ségolène Royal, un service de base bancaire universel... François Bayrou demande une meilleure information des clients... Jean-Marie Le Pen entend inciter les banques à accorder des crédits aux jeunes... La vie de tous les jours dans la campagne... c'est aussi ce matin l'Education... Le dossier fait la Une de L'HUMANITE qui explique "pourquoi l'école est en danger"... Le quotidien a pris le parti de décrypter les projets de la droite... et résume ainsi "pré-apprentissage à 14 ans, socle minimal de connaissance, parcours scolaire inégalitaire"... Pour l'Huma, l'école est à la croisée des chemins... d'un côté, un enseignement fondé sur la sélection, de l'autre l'école de la réussite pour tous... L'Education... c'est aussi le sujet retenu ce matin par la série de LIBERATION intitulée "Projets au quotidien"... Libé se penche en fait plus particulièrement sur la carte scolaire... et fait le tour des propositions des candidats... En résumé, Sarkozy veut réviser le système des ZEP et supprimer la sectorisation... Royal entend corriger la carte scolaire pour favoriser la mixité sociale... Olivier Besancenot est sur la même ligne... Bayrou veut maintenir cette carte scolaire et proposer des parcours d'excellence... Quant à Jean-Marie Le Pen, il projette la création d'un chèque scolaire pour donner le libre choix aux parents... Le logement en dossier de campagne également ce matin... Dans LA TRIBUNE, qui titre "Logement : deux visions de la France et un voeu pieux"... Le voeu pieux, c'est que tous les candidats promettent d'appliquer la loi SRU sur le logement social... c'est à dire un minimum de 20% de logements sociaux dans chaque commune... l'expérience montre, explique LA TRIBUNE, qu'aucun gouvernement de droite ou de gauche, n'a pour l'instant été capable de faire vraiment appliquer cette loi... Quant aux deux visions de la France du logement... le journal économique constate que Ségolène se préoccupe de la France des locataires quand Nicolas Sarkozy exalte celle des propriétaires... "Tous proprios avec Sarko !"... C'est le titre de la page 3 du MONDE... Un reportage au Plessis-Robinson dans les Hauts-de-Seine... LE MONDE explique que le Plessis-Robinson, c'est le laboratoire de la politique d'accession à la propriété vantée par le candidat de l'UMP... Rencontre avec un couple qui a loué 17 ans son quatre pièces avant de l'acheter à l'Office HLM des Hauts-de-Seine... avec aussi cet employé de mairie qui explique que 82 mètres carrés pour 170.000 euros, c'est un prix défiant toute concurrence... la seule manière pour sa famille de devenir propriétaire... Alors il n'y a pas que des enthousiastes... Sophie, 66 ans, explique qu'elle paye son loyer depuis 32 ans, qu'elle va donc continuer... Et puis, il y a l'interrogation de la Confédération nationale du Logement... qui est contre cette accession à la propriété qui réduit l'offre de logement à loyer accessible... la question en fait, c'est de savoir si les logements vendus seront compensés par la construction d'HLM neuves... vu la rareté du foncier disponible... La confédération en doute... Autre épisode de la campagne... L'ENA... que François Bayrou veut supprimer et remplacer... L'ENA basée à Strasbourg... et du coup, ce sont les éditorialistes de l'Est de la France qui prennent la défense de l'école nationale d'administration... C'est "le carnaval de la démagogie" pour Olivier Picard dans les DERNIERES NOUVELLES D'ALSACE... "Il est injuste de faire porter aux énarques le chapeau des blocages de notre pays... L'ENA, c'est la meilleure école d'administration du monde et l'enjeu consiste selon l'éditorialiste à mettre son savoir-faire au service de l'Union européenne, pas de l'étouffer"... Dans L'ALSACE, Patrick Fluckiger n'est pas dupe... "en criant haro sur l'ENA, le candidat centriste réussit à revenir par la fenêtre des médias alors que le duo Sarkozy-Royal pensait bien l'avoir chassé par la porte des sondages"... Bref, sur tous les sujets... sur tous les thèmes... c'est le jeu de la campagne... le but des candidats, c'est de convaincre ou du moins de draguer l'opinion publique... Oui mais voilà... "l'opinion publique existe-t-elle ?"... C'est la question subsidiaire d'ALTERNATIVES ECONOMIQUES... Le mensuel constate que la France est assommée de sondages qui transforment l'élection en une sorte de course de chevaux... et cela nourrit l'idée que la politique n'est qu'un jeu... de quoi, regrette ALTERNATIVES ECONOMIQUES, alimenter les discours radicaux... Surtout que les sondages sont sujets à caution... Des questions mal posées, des réponses réductrices ou stéréotypées... avec en plus des réponses dont la qualité prête à discussion et des taux de non réponses qui ne sont jamais publiées... Les sondages tout de même sauvés par le mensuel... "Ils donnent la parole à ceux qui ne l'ont pas. Sans eux, les groupes de pression les mieux organisés, monopoliseraient la parole"

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.