Ce matin, faisons connaissance avec la R.G.P.P... "Retenez ce sigle", conseille Michel Richard dans Le Midi Libre... "Peu importe ce qu'il veut dire, à savoir : 'Revue Générale des Politiques Publiques'... Derrière lui se cache, en fait, la seule solution trouvée par le gouvernement pour économiser de l'argent"... Et c'est Le Monde qui croit savoir que demain, "le gouvernement va annoncer 6 à 7 milliards d'économies"... Ce sera suite aux décisions du Président de la République, lors du conseil de modernisation des politiques publiques... Le Monde qui explique que ces économies porteront sur le logement, la santé, l'emploi, ou encore la formation professionnelle et la politique de développement des entreprises... "Dans un contexte difficile, le gouvernement n'a pas d'autre choix que de se serrer un peu la ceinture", analyse Le Parisien-Aujourd'hui en France... Et pour faire des économies, eh bien ce sont les "460 milliards de dépenses d'intervention qui sont passés au crible de la rigueur", explique Le Figaro Economie... Rigueur ?... Vous avez dit "rigueur" ?... Mais enfin : on ne dit pas "rigueur", on dit "gestion rigoureuse des dépenses de l'Etat" !... C'est Pierre Méhaignerie, député UMP et patron de la Commission des Affaires sociales à l'Assemblée Nationale, qui l'explique à Libération... Parce que, rapporte le journal, "les députés UMP écartent les mots qui font peur... Il s'agit de frapper les esprits sans parler de rigueur"... Alors c'est vrai que, certainement dans tous les domaines, on peut supprimer des dépenses inefficaces, voire des gaspillages, concède Patrick Fluckiger dans L'Alsace... Mais, analyse l'éditorialiste, "il y a surtout de quoi multiplier les mécontents, pour un résultat qui s'annonce d'ores et déjà minimal... 6 à 7 milliards d'euros d'économies, c'est la moitié du paquet fiscal voté l'été dernier... Bref, estime Fluckiger, on s'apprête à racler les fonds de tiroir... Comme ses prédécesseurs, le gouvernement a dépensé d'abord beaucoup pour économiser ensuite un peu... Autant dire que ce n'est qu'un premier tour de vis"... Alors la R.G.P.P... Elle a toutes les chances de devenir célèbre... C'est Corinne Lhaïk qui le note dans L'Express... "Elle risque de devenir d'autant plus célèbre qu'elle sera impopulaire"... Et la journaliste constate que "les conflits anti- R.G.P.P. se multiplient... à Météo France, aux Finances, dans le monde de la culture ou encore dans l'Education"... Education justement... "Ecole : pourquoi ça chauffe", titre La Dépêche du Midi... Le journal rapporte qu'au fil des journées de mobilisation, lycéens, professeurs et parents sont de plus en plus nombreux à contester les suppressions de postes annoncées par le gouvernement"... Et sur le même sujet, L'Humanité a fait ce matin des lycéens des rédacteurs en chef... Patrick Apel-Muller explique pourquoi... "Parce qu'au gouvernement, Xavier Darcos refuse de les entendre, et que les micros des médias ne se tendent pas encore"... Il y a Pauline, de Pontoise... Elle explique que, dans sa classe, ils sont 37... "Si on supprime 6 postes d'enseignants, comme envisagé dans notre lycée, on sera combien l'an prochain ?... 40 ?... 45 ?"... Et la lycéenne poursuit : "Dire, comme le ministre, qu'il ne faut pas exagérer le mouvement, c'est se tromper lourdement... Ce mouvement est tout sauf minoritaire"... A Villepinte, Mehdi, en terminale littéraire, a mis du temps à rejoindre le mouvement... Mais aujourd'hui, il fait partie d'un groupe de réflexion qui informe les autres élèves... Pour lui, les économies dans le budget de l'Education Nationale n'ont pas pour but d'améliorer sa qualité... Et il n'y a pas que les lycées où des suppressions de postes sont annoncées qui se mobilisent... A Paris, Arthur explique que son établissement n'est pas touché, et que pourtant "le blocage du lycée a été voté à bulletins secrets"... Plus largement, sur la question économique... On parle beaucoup de la crise financière mondiale, ce matin dans vos journaux... Avec d'abord une interview de Dominique Strauss-Kahn, en Une du Figaro... Le directeur général du Fonds Monétaire International explique "les solutions du FMI pour sortir de la crise"... "Le problème est global... Il faut une solution globale", plaide-t-il... Les banques centrales ne pourront pas seules surmonter la crise... Il faut que les politiques des différents pays s'offrent des marges de manoeuvre budgétaires pour soutenir la demande... La Tribune constate, de son côté, que, sur la croissance, "le FMI tire la sonnette d'alarme"... Le journal rapporte que les prévisions que publiera le Fonds Monétaire la semaine prochaine sont si pessimistes qu'elles laissent perplexes de nombreux économistes... Mais "cette dramatisation n'est peut-être pas inutile", analyse Erik Izraelewicz... "Alors certes, le FMI tire un peu fort la sonnette d'alarme... Mais après tout, il ne fait que son job... Mieux vaut prévenir"... Et La Tribune qui constate également qu'outre-Atlantique, le président de la FED se montre moins alarmiste... Ben Bernanke est également en Une de Challenges cette semaine... Challenges qui lui dit : "Merci Ben !"... Pour l'hebdomadaire, la fin du krach est en vue... car le patron de la Réserve fédérale américaine a remis les marchés dans le bon sens... Le Times n'est pas vraiment d'accord, ce matin, avec cette analyse optimiste... "Est-ce que Ben Bernanke ne serait pas dans le déni ?", se demande le quotidien britannique... pour qui "la récession est déjà une réalité"... Retour en France... où les coupes budgétaires vont se décider dans un gouvernement sous tension... Sur ce sujet, pas mal de petites choses, ici et là, dans les hebdomadaires de ce jeudi... "Fillon sur un siège éjectable", explique Le Nouvel Observateur... Pour le magazine, "l'objectif de Sarkozy est de virer son Premier ministre... Mais pour le moment, il se contente de l'encadrer"... de l'encadrer avec l'UMP, puisqu'en nommant Xavier Bertrand secrétaire général adjoint de son parti, le Président de la République a transformé l'UMP en machine de guerre contre son Premier ministre, analyse Le Nouvel Obs... "Sarkozy-Fillon : la paix armée"... Le commentaire est signé là Sylvie Pierre-Brossolette, dans Le Point... "Dans un jeu à trois, disait Bismarck, il vaut mieux être l'un des deux"... Et c'est bien ce qui se passe à la tête de l'Etat français, rapporte la journaliste... "Ils sont désormais trois dans le bateau... C'était fatal... Aucun Président n'apprécie d'être durablement et fortement devancé par son Premier ministre dans les sondages"... Alors même si le conseiller social de l'Elysée Raymond Soubie, qui a connu les périodes Giscard et Chirac, dit avec flegme : "Je ne remarque pas de tensions supérieures à celles que j'ai pu observer chez leurs prédécesseurs"... "la guerre des Trois a commencé", conclut la journaliste du Point... A lire également dans la presse, ce matin... "Sectes in the city"... C'est la Une de Libération... qui s'interroge : "Faux problème ou danger immédiat ?"... "Le Parlement dénonce la prolifération des mouvements sectaires"... La Mission interministérielle de lutte contre les sectes rend aujourd'hui au Premier ministre son rapport annuel... Et Didier Pourquery, dans son éditorial, en profite pour rappeler le rôle de l'Etat en France, pays laïc... "Il défend la liberté de croyance, qui doit s'exercer dans le strict respect de la loi, c'est-à-dire sans trouble à l'ordre public et sans danger pour le citoyen... Il ne faut pas laisser sans protection les plus fragiles d'entre nous"... Sur le même sujet, en Une de Paris-Normandie, le témoignage de Dominique... Elle raconte l'embrigadement de son ex-mari, professeur de yoga... Et avec le recul, elle analyse... "Pour une secte, il était la proie facile... On pouvait dire de lui que c'était un gentil garçon, timide et influençable... Il a toujours eu besoin d'être guidé dans la vie"... "Mieux connaître les violences de masse"... C'est La Croix, ce matin, qui fait sa Une sur cette encyclopédie lancée sur Internet aujourd'hui par des historiens... Nicolas Demorand et ses invités vous en parlent, jusqu'à 9 heures... une encyclopédie qui entend mener un travail de mémoire sur les génocides et les crimes contre l'humanité, explique La Croix... Et puis, pour finir... Je ne résiste pas à ce billet de Patrick Besson, dans Le Point... C'est à la fois assez méchant et très drôle... Besson donne en fait des idées de nouvelles missions pour Georges-Marc Benamou, ex-futur patron de la Villa Médicis à Rome, qui a gardé son bureau à l'Elysée... Patrick Besson fait 11 propositions... Allez, je vous en propose deux pour le plaisir... "Une visite approfondie des principaux vignobles de Champagne, afin de s'assurer que cette prestigieuse boisson nationale n'a rien perdu de son excellence, en dépit d'une surproduction due à une forte demande des pays émergents"... Ou encore "l'organisation d'un symposium des producteurs russes de caviar, afin de s'entendre avec eux sur une éventuelle baisse des prix, eu égard aux actuelles préoccupations du gouvernement Fillon concernant le pouvoir d'achat des Français"...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.